1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Les Chroniques d'Adeline
Le blog du voyage by Chapka

Instantanés d’émotions d’un voyage en Inde

L’émotion, voilà ce qui m’anime quand je voyage. L’émotion d’une rencontre, d’un regard, d’un goût, d’une couleur, d’un rire, d’une larme, d’un paysage… Quand je me replonge dans mes souvenirs de voyage et que je repense à de grandes émotions vécues, c’est souvent l’Inde qui se place en haut de ma liste. Ah l’Inde… J’en ai rêvé pendant 10 ans sans jamais franchir le pas. Par peur certainement. Et puis un jour j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis dit que plutôt que de rêver ce voyage en Inde, il fallait le vivre. Alors mon tour du monde commencerait par ce pays. Je m’attendais à y vivre des émotions mais certainement pas à y vivre un tel grand huit.

C’est par les livres que j’ai fait connaissance avec l’Inde et que mon envie de la découvrir n’a cessé de grandir. J’ai lu l’Inde des Maharajas, l’Inde des bidonvilles, l’Inde des belles histoires et celle des moins belles mais aucune de ces lectures n’a été à la hauteur de la réalité de mon voyage. Dans ce pays où le luxe côtoie la pauvreté, où la saleté envahit la beauté, où la vie et la mort ne font parfois qu’une, il est difficile de ne pas être émue quand vous êtes la sensibilité incarnée. Chaque jour, chaque heure, que dis-je chaque minute réserve ses lots de surprises, bonnes ou moins bonnes, mais qui nous apprennent à toujours relativiser nos petits problèmes du quotidien.

J’ai eu de la chance dès le début de mon voyage de rencontrer quelqu’un qui m’a initié à son pays. La plus grande leçon qu’il m’a enseignée a été la suivante :

« Ici la plupart des indiens vivent comme s’il n’y avait pas de lendemain. La meilleure des façons de vivre ton voyage en Inde, est de vivre le moment présent ».

Alors le moment présent j’ai vécu et en voici quelques petits instantanés.

Vue sur le city palace Udaipur

Vue sur le city palace Udaipur – ©Voyagesetc

L’émotion d’une ville

J’aurais pu vous parler de Varanasi, de la vie et de la mort au bord du Gange et de ses Pujas, je préfère vous emmener à Udaipur, cette ville au palais si majestueux que l’on peut y imaginer les périodes fastes de l’Inde. C’est depuis le lac Pichola au coucher du soleil que la magie de la ville se révèle, quand les rayons du soleil se posent doucement sur le palais et qu’il se reflète sur l’eau douce et calme. J’aimerais vous parler de ses petites ruelles aux façades travaillées mais défraîchies, de ses marchés colorés, de son quartier musulman si vivant et de l’accueil chaleureux que j’ai reçu sur place. Cette ville a marqué mon voyage par son charme, sa beauté et son atmosphère qui a nourri mon imaginaire avec ses histoires de Maharajas.

L’émotion d’une rencontre éphémère

Je suis au Rajasthan dans un bus en direction de la magnifique forteresse d’Amber vers Jaipur. Dans ce bus, une majorité d’hommes. Tous assis. A moi, la blanche, la touriste, l’un d’entre eux me laisse une place, mais aucun autre n’offrira la sienne à une vieille dame courbée par la vie entrée quelques arrêts après. Alors je le ferai. Un peu plus tard son voisin descend et tout le bus s’accorde à dire que la place à côté d’elle me revient. La vieille dame alors touchée par mon attitude me dit quelque chose dans un dialecte que je ne comprends pas mais qu’un gentil voisin me traduit par « les Dieux me disent que tu es comme ma fille ». En même temps qu’elle me disait ces mots si touchants et qui m’ont émue aux larmes, elle enlevait 2 bracelets de son poignet et me les offrait. Cette femme dont les traits restent flous dans ma mémoire, a par ses mots et son geste, depuis gardé une place très particulière dans mon cœur.

 Ambiance dans le temple de Madurai

Ambiance dans le temple de Madurai – ©Voyagesetc

L’émotion d’un temple

J’aurais pu vous parler du Taj Mahal, de la pureté de ses lignes, de ses matins brumeux et de ses soirs magiques voire féériques, je préfère vous emmener à Madurai, un temple où grouille la vie. Une ville dans la ville. J’y suis arrivée avec le blues qui envahit parfois la voyageuse solo que je suis, j’en suis repartie avec le cœur léger. Dans ce temple, on croise un concentré de l’Inde, il s’y passe quelque chose d’indescriptible. Entre ferveur et croyances, ici on vient pour demander aux Dieux une femme pour son fils, un bébé pour un couple, la guérison d’un proche… Dans ce lieu immense, ce sont les détails qui m’ont touchée. Le balai des saris de couleurs, un rayon de lumière, un geste à la vache sacrée et les sourires, les nombreux sourires comme si le bonheur envahissait les pèlerins dès leur entrée au temple. J’ai passé des heures à regarder les va-et-vient. Dans ce pays où rien ne se passe comme on le prévoit, observer, sourire à la vie et profiter des petits bonheurs du moment présent est souvent réconfortant.

L’émotion d’un pèlerinage

Je suis allée au Cap Comorin un peu par hasard. La pointe de l’Inde m’attirait. En ce lieu se rejoignent trois océans et c’est là où une partie des cendres de Gandhi ont été dispersées. Arrivée sur place, j’ai appris que l’on y vénérait une princesse et que c’était un lieu de pèlerinage assez connu. Je n’y ai pas vu de nombreux touristes internationaux, par contre une foultitude de touristes locaux. Je me souviens de l’animation qui régnait en bord de mer au coucher du soleil. Un moment unique emprunt de sourires et de zénitude, comme si Gandhi avait posé toute sa bienveillance sur ce lieu.

 Sur la plage de Cap Cormorin

Sur la plage de Cap Cormorin – ©Voyagesetc

L’émotion d’un matin en bord de mer

Nous sommes à Varkala au Kerala, un lieu touristique où les Occidentaux viennent faire le plein de repos et de yoga. Ici, la vie sur la plage ressemble à celle de toutes les plages du monde : du soleil et des gens qui font la crêpe du matin au soir… C’est au lever du soleil qu’il faut y descendre, à l’heure où celle-ci appartient encore aux locaux. Les uns jouent au cricket, le sport national indien, les autres jouent au foot mais c’est sur les pêcheurs que mon regard s’est posé. Certains revenaient de la pêche, d’autres y partaient sur des barques de fortune. Ils étaient là à enlever les poissons pris dans les filets et à les dénouer et réparer pour le prochain départ. Marqués et burinés par le soleil, je suis restée des heures à les observer. J’ai aimé leurs sourires, leur solidarité et leur courage.

Les pêcheurs de Varkala en Inde

Les pêcheurs de Varkala – ©Voyagesetc

Des souvenirs comme ceux-ci, j’en ai des dizaines à vous raconter : un mariage, un festival des couleurs, un voyage en train ou un autre en bus. Il n’y a pas un voyage en Inde mais DES voyages en Inde, des successions de micro-moments, bons ou moins bons, légers ou profonds, à vous faire sourire, pleurer ou parfois hausser le cœur… Je vous ai épargné les plus mauvais.

Là-bas, l’organisation fait souvent place à l’imprévu. La saleté, la pauvreté, la condition de la femme et les dodelinements de tête mettent vos nerfs à rude épreuve. Comme tout voyage émotionnel, un séjour en Inde est épuisant et pourtant après avoir « digéré », mon envie de retourner au pays de Gandhi se fait de plus en plus forte.

Aujourd’hui, si quelqu’un me demande ce qui m’attire aussi fortement dans ce pays où on vit le mal et le bien, le beau et le moche, le bon et le mauvais mais plus que nulle part ailleurs la richesse des échanges, je répondrais certainement par cette phrase que j’ai entendue des dizaines et des dizaines de fois :

« This is India my friend, Incredible India ».

La magie qui opère en Inde ne s’explique pas vraiment, elle se vit c’est sûr !

Mes conseils lecture avant un voyage en Inde :

  • Shantaram de Gregory David Roberts
  • Le tigre blanc de Aravind Adiga
  • Vacances indiennes de William sutcliffe
  • Le Dieu des petits riens de Arundhati Roy
  • Un garçon convenable de Vikram Seth

 

On dit souvent que l’Inde, on l’aime ou on la déteste. En tout cas, elle ne laisse personne indifférent. Merci à Adeline Gressin pour ce magnifique texte qui retranscrit bien les incroyables émotions que le pays a provoqué en elle. Retrouvez plus de récits de ses voyages sur son blog www.voyagesetc.fr.

A lire aussi :

A lire aussi : 

Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire