1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Inspiration voyage
Le blog voyage by Chapka

Entre temples, mers et épices, la pointe sud de l’Inde en 15 jours

Par Clémence et Thomas, Roammates

L’Inde et son aura mystérieuse, voire mystique, font rêver bon nombre de voyageurs, nous compris. Nous, c’est Clémence et Thomas, une designer tout-terrain et un journaliste-traducteur rompus au voyage en van, et pour mieux comprendre l’importance de ce voyage en Inde, nous allons « rapidement » vous en dresser le contexte.

En 2017, nous partions vivre sur les routes d’Europe, y transposant nos activités professionnelles grâce au travail à distance et rejoignant ainsi la petite communauté des vanlifers ainsi que celle des digital nomads. Certes, cette explication fait plus d’un mot, ne chipotez pas ! Au sein de cette petite communauté, nous faisions rapidement la connaissance virtuelle puis IRL de Caroline et Frédéric, Casquettes et Baskets on the road sur les réseaux sociaux, et de Luce et PF, plus connus sous l’appellation le Van Migrateur.

Petit détail qui a son importance, Fred est né en France de parents nés en Inde, dont l’essentiel des familles respectives y demeure à ce jour. Et bien que Caro et Fred soient unis aux yeux de notre très chère République depuis plusieurs années, lesdites familles insistaient pour qu’un mariage indien soit également célébré à Pondichéry, un grand événement prévu alors pour février 2020. Ce qui donna naissance à une idée lancée en l’air lors d’un weekend tous ensemble… idée un peu folle qui s’est pourtant très rapidement concrétisée : et si nous embarquions tous pour l’Inde, rejoints par un dernier couple composé de Caro et Robin, pour assister au mariage de nos amis et en profiter pour visiter le sud de l’Inde par la route !

Un projet rendu possible par Jegen, le papa de Fred. Car oui, pour avoir encore un peu plus de contexte, Jegen, militaire à la retraite, a il y a quelques années créé une association dédiée à la promotion de la culture indienne en France, le Temple des épices. Et c’est à travers cette petite organisation qu’il met en lumière depuis le cœur de la Mayenne le pays de ses premiers pas, ainsi que par des voyages très personnalisés et confidentiels qu’il concocte de A à Z grâce à ses contacts en Inde, selon les envies, besoins et moyens des aventuriers.

Pour résumer, c’est donc avec un groupe de huit, plus Jegen et son associé sur place Vicky, que nous avons joyeusement pris la route depuis Pondichéry au début du mois de mars pour un road trip dont on ne connaissait que les grandes lignes et qui allait nous emmener visiter les états du Tamil Nadu et du Kerala. Chaque jour, des indices nous seront donnés pour deviner la prochaine étape. Jegen sait en plus joliment ménager ses effets.

Voilà pour ce « bref » résumé qui nous amène au premier jour de notre aventure sur les routes indiennes. Premier constat : heureusement qu’aucun d’entre nous n’est au volant de notre fier Pouet Pouet (l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous, au contraire des coups de klaxon), un vaillant Force Traveller comme on en croise très, très souvent en Inde. Ces premières heures de route nous font traverser une multitude de champs d’arachide où nous nous arrêtons pour aller à la rencontre des travailleuses qui ramassent les cacahuètes, au moins aussi curieuses de nous que nous d’elles.

Le champ d’arachide ©Clémence Polge

Après la visite du temple très pittoresque de Sri Airavateeswarar, la journée se conclut par un moment un peu spécial. Le second temple de la journée, celui de Brihadesvara, fut en effet construit par un ancêtre de Fred et Jegen. Absolument monumental dans ses dimensions, nous avons en prime le plaisir de le visiter à travers le regard de nos amis alors en plus que s’y déroule une célébration exceptionnelle : tous les Indiens présents sont parés d’habits plus beaux et colorés les uns que les autres, donnant à notre passage une note quasi irréelle.

Le lendemain, un autre gros morceau nous attend avec le temple de Sri Ranganathaswamy, ses ornements en stuc coloré et sa célèbre salle aux mille piliers, le plus grand du pays et un des plus grands complexes religieux du monde. Pour la simple et bonne raison que ce temple est également une ville !

Après l’effervescence de ces deux premiers jours, Jegen nous a prévu un retour à la nature avec une nuit au Double Dutch Resort, un hôtel perdu en pleine nature, au pied de la montagne. Une belle balade nous permet d’aller admirer les hauteurs de la région, leur végétation luxuriante, leurs cascades et leurs chauves-souris géantes. Une jolie parenthèse de calme avant de replonger dans l’agitation de Kumily pour s’offrir une belle tranche de culture, de thés et d’épices… le lieu idéal pour ce type de ravitaillement !

Pour notre première soirée dans cette petite ville, nous assistons en effet à deux spectacles. Une représentation de Kathakali, une forme de théâtre/danse musical originaire du Kerala dont certains membres du groupe ont sincèrement douté de la capacité à susciter leur intérêt, puis une démonstration de Kalarippayatt, l’art martial traditionnel de la région. Et pourtant, au final, croyez-le ou non, le premier est tout aussi impressionnant que le second ! Quel beau moment !

En backstage ©Clémence Polge

Au départ de Kumily, le cinquième jour de notre aventure nous emmène dans le Parc National de Periyar, réserve d’éléphants sauvages. Point d’éléphants pour nous ce jour-là malheureusement, mais une superbe journée passée à sillonner le parc à bord de nos jeeps, et à défaut de pachydermes, les écureuils géants de Malabar et les singes noirs, deux espèces endémiques, sont bien présents. Ce n’est d’ailleurs que partie remise puisque notre étape suivante, une nuit en camping sauvage (mais sécurisé !) près de Vandiperiyar, nous permet au prix d’une petite grimpette d’apercevoir un de ces gentils géants au loin. Et de nous rendre compte que seule une modeste fosse de deux mètres de large sur autant de profondeur nous sépare du territoire des tigres… ce qui n’inquiète absolument pas nos guides… Faisons-leur confiance ! Ambiance !

Voilà une semaine que nous sommes sur la route, et nous arrivons à Kochi, ou Cochin, pour une journée et une nuit en ambiance cette fois complètement urbaine. Dodo en chambre d‘hôte, restaurant quasi gastronomique (The Roti), visite de la laverie traditionnelle Dobhi Khana au petit matin (fascinant de voir les vieux fers en fonte toujours en action), du centre ville et du Mattancherry Palace puis promenade le long de la Mahatma Gandhi Beach à l’heure du coucher de soleil, entre marché aux poissons et Chinavala, les incroyables filets de pêches chinois fonctionnant par contrepoids.

Le lendemain, nous embarquons pour une croisière en bateau sur les fameuses Backwaters de Allepey, à travers ce que Marco Polo avait surnommé en son temps la Venise de l’Orient. Une journée de détente parfaite à contempler les abords des canaux, jouer aux cartes pour certain, dessiner ou écrire pour d’autres, alors que défilent des paysages à couper le souffle.

Au fil de l’eau ©Clémence Polge

Les deux journées qui suivent sont d’ailleurs également placées sous le signe du repos, et après la frénésie de la première semaine et la chaleur croissante, nous ne nous en plaignons pas. Bienvenue à Varkala, une zone du littorale juchée sur de splendides falaises ou s’enchaînent restaurants, bars, salles de yoga et hôtels. Pas nécessairement le coin le plus authentique du pays, mais un bel endroit où les amateurs de méditation et de développement personnel sous toutes ses formes sauront trouver leur bonheur.

Après dix jours de pérégrinations, nous touchons finalement la pointe sud de l’Inde ! Nous voilà donc à Kânyâkumârî, où nous nous mélangeons à une foule des pèlerins surexcités de prendre un ferry certainement pour la toute première fois mais surtout d’aller visiter le Mémorial du Rocher de Vivekananda, bâti sur un îlot battu par les eaux de la Mer d’Oman, de l’Océan Indien et du Golfe du Bengal. Et pour rajouter à la symbolique du lieu, c’est aussi ici que furent en partie dispersées les cendres de Gandhi ! Tout une épopée mais aussi tout un poème.

le Mémorial du Rocher de Vivekananda ©Clémence Polge

Et puisque l’on est dans le thème des pointes, notre dernière journée de voyage nous porte enfin à Rameswaram et la péninsule du pays visant directement vers le Sri Lanka, une zone désormais abandonnée des hommes, où subsistent les ruines d’un ancien village et qui semble désormais figée dans le temps.

Vente à emporter ©Clémence Polge

Au final, ces deux semaines de road trip indien auront défilé à toute vitesse, tout en nous donnant l’impression qu’une éternité s’était passée entre notre départ et notre arrivée, tant elles auront été riches et pleines de rencontres, saveurs et couleurs…. une diversité que nous soupçonnions à peine. Une expérience à part, que nous ne saurions que trop recommander. Et que nous espérons réitérer rapidement pour pallier au petit sentiment d’inachevé qu’aura causé un vilain virus en nous confinant durant nos deux dernières semaines à Pondichéry…

On remballe ! ©Clémence Polge

1 commentaire

De sojanar Andony
De sojanar Andony

23 juin 2020

Magnigique ton résumé. Même moi qui a organisé ce voyage je ne saurais pas expliquer si parfaitement. Quand je vous ce voyage par tes yeux je l'impression que je fais quelque chose de extraordinaire. Or j'ai partagé que ma passion " l'amour de l'Inde" Bises.

Répondre

laisser un commentaire