1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

Un voyage en Iran, en Ouzbékistan et au Kirghizstan !

L’Iran est devenu l’une des destinations touristiques les plus tendance du Golfe Persique. Certains rêvent d’y aller. D’autres ne l’envisagent même pas. En tout cas, ce pays ne laisse jamais indifférent et attire l’attention. Que visiter en Iran ? Peut-on le faire librement ? Y a-t-il des restrictions ou des interdits quand on est une femme ? Ou quand on est un homme ? Des questions auxquelles répondront Marie et Clément.

A 30 ans, le couple a décidé de sauter le pas. Actuellement en année sabbatique pendant un an, ils se sont laissés séduire par l’Iran mais aussi par l’Ouzbékistan et le Kirghizstan, deux pays d’Asie centrale encore méconnus. Marie et Clément répondent à nos questions et nous livrent tous leurs bons plans.

Comment est né ce projet de road-trip ?

Marie : Je suis originaire de Normandie, mais j’ai été « parachutée » dans le sud-ouest il y a quelques années pour le travail (oui, beaucoup de gens ne me plaignent pas mais le bon camembert et les fruits de mer me manquent !). J’ai bossé quelques années, tout en gardant en tête l’idée de faire un « tour du monde », enfin un long voyage, dans un futur proche. Cela tombait bien, j’avais aussi besoin d’un break dans mon métier !

Clément, originaire du Sud-Ouest : Après un premier voyage en Nouvelle-Zélande (je n’ai pas trouvé plus proche), la passion du voyage m’a gagné assez rapidement : Erasmus en Suède, Interrail de Toulouse à Istanbul, Transsibérien de Moscou à Pékin via Oulan Bator et le lac Baïkal. L’Ukraine, la Jordanie, le Japon. Partir pendant une année entière était un rêve depuis longtemps, et je compte donc bien en profiter !

Visiter Ispahan ou Isfahan

Marie et Clément dans la mosquée Sheikh Loftallah d’Isfahan

Comment avez-vous défini votre itinéraire ?

Bien avant de décider de prendre une année pour voyager, on s’était amusés à faire la liste des pays qu’on aimerait visiter, l’un et l’autre ; puis nous avons comparé nos listes, écarté les « différences » et gardé les « points communs ». Il y avait un peu de tout mais la plupart de ces pays se trouvaient en Asie.

Lorsque nous nous sommes lancés dans la préparation du voyage, plutôt que d’organiser un « tour du monde » sur deux ou trois continents, nous avons choisi de nous concentrer sur l’Asie car nous aimons prendre le temps de visiter un pays (on passe un mois dans presque tous les pays visités). Nous ne voulions pas « courir » et prendre l’avion constamment.

Au départ, notre itinéraire décidé était donc : Turquie, Iran, puis Ouzbékistan et Kirghizistan. Ces deux pays nous intriguaient bien qu’on ne connaissait rien sur eux. Puis la Chine, le combo Laos-Vietnam-Cambodge, la Thaïlande, le Myanmar, l’Indonésie et les Philippines.

La mosquée Sheik Loftallah d’Isfahan

Comment vous êtes-vous rendus en Iran ?

Nous ne voulions pas traverser la frontière terrestre entre la Turquie et l’Iran à cause de la situation géopolitique. Et le train qui traversait la frontière a été supprimé pour des raisons obscures il y a un an. Nous avons donc réservé un vol Istanbul-Tabriz (ville au nord-ouest de l’Iran). Nous avons donc fait une boucle en Turquie pour revenir à Istanbul. Une fois sur place, on s’est rendus compte qu’en choisissant soigneusement notre itinéraire, on aurait pu passer en Iran sans difficulté. Ceci dit, cela nous aurait aussi pris beaucoup de temps et nous en aurions eu moins pour découvrir les merveilles turques (on n’exagère pas !).

Il faut bien savoir que c’est la situation en Turquie qui peut poser problème ! L’Iran, lui, est un pays très sûr à différents égards et la gestion des frontières est bien maîtrisée.

Découvrir l'Iran

Préparation des tapis pour la prière du soir à la mosquée du Vendredi d’Isfahan

Est-ce facile de visiter l’Iran quand on est une femme ?

Les vêtements…

Il est très facile de faire tourisme en Iran en tant que femme… si on accepte de se plier à certaines règles. Comme toutes les femmes, vous devez porter un voile (un léger voile en coton suffit et il n’a même pas besoin d’être très serré, observez certaines Iraniennes qui le laissent négligemment glisser à l’arrière de leur tête). Vos vêtements doivent aussi couvrir vos bras (ça passe pour les avant-bras !) et vos jambes jusqu’aux chevilles (mais les pantalons serrés sont très en vogue). Veillez aussi à porter un long et ample haut qui couvre vos fesses. On vous l’accorde, c’est contraignant quand il fait 40°C.

Un conseil : optez pour des matières légères si vous y allez quand il fait chaud, une tunique un peu longue et, sur place, achetez des manteaux (en français dans le texte) que portent toutes les Iraniennes. Après, vous pouvez vous faire plaisir sur les couleurs, les motifs ! Par ailleurs, les règles d’habillement sont celles de l’espace public. Chez vos hôtes, vous pouvez enlever votre voile ou porter des habits plus habituels, s’ils le font eux-mêmes.

Que faire à Téhéran ?

Mosaïque au palais du Golestan, Téhéran

Les transports…

Dans les bus de ville, hommes et femmes voyagent séparés. Vu l’encombrement à Téhéran, vous serez heureux(se) d’être compressé(e) seulement contre des personnes du même sexe ! Dans le métro, il existe des wagons pour femmes seulement mais vous pouvez aller dans le wagon mixte (c’est mieux vu si vous êtes accompagnée d’un homme, qui sera considéré comme votre mari). D’ailleurs, les hommes se lèveront systématiquement pour vous laisser une place assise et insisteront si vous refusez, c’est le gros avantage de l’Iran !!

Dans les bus grandes lignes, ne vous asseyez pas à côté d’un homme inconnu.

Les Iraniens…

Il est très facile de voyager car les Iraniens ADORENT aborder les étrangers, discuter avec eux 2 minutes ou 2 heures, voire les inviter chez eux. Il ne faut pas avoir peur ou se méfier, c’est un des peuples les plus hospitaliers de la planète ! Et ils sont très fiers que l’on s’intéresse à leur pays. Ils souffrent beaucoup de la mauvaise image internationale de l’Iran, eux qui voudraient tellement s’ouvrir sur le monde.

Comme j’ai voyagé en couple avec Clément, nous n’avons rencontré aucun problème, bien au contraire. Par la suite, nous avons rencontré une voyageuse polonaise qui nous a confié qu’elle avait dû supporter quelques remarques ou avances, un peu comme en France. Il faut savoir être polie mais ferme et claire. N’hésitez pas à faire un petit scandale car le fait d’embêter des femmes est extrêmement mal-vu par la société iranienne.

Une autre femme témoigne de son expérience en Iran. Vanessa s’y est rendue en solo. A retrouver dans l’épisode 13 d’Allo La Planète.

Que visiter en Iran ?

  • Les mosquées d’Ispahan (Isfahan), plus sublimes les unes que les autres.
  • Kashan et Yazd, petites et coquettes villes du désert
  • Mashhad au nord-est et Shiraz au sud. Ce sont des hauts lieux de pèlerinage pour les musulmans chiites. Il est extrêmement intéressant d’aller y jeter un œil pour comprendre ce que signifie la ferveur religieuse (et la tolérance !)
  • Le site archéologique de Persépolis, détruite par Alexandre le Grand.
Visiter Yazd

Le village de Kharanak, dans la région de Yazd

Contrairement à beaucoup de voyageurs, nous avons apprécié la turbulente, bruyante et polluée Téhéran. Si on s’en tient aux musées, c’est effectivement peu attachant. Nous avons eu la chance de découvrir des petits coins magiques grâce à un ami téhéranais : le parc de Vanak, le magnifique pont Tabiaat, le mausolée de l’imam Khomeiny qui est un très intéressant morceau de propagande.

Enfin, notre coup de cœur reste le littoral de la mer Caspienne. Allez visiter la petite ville de Lahijan, célèbre pour ses champs de thé (et ses petits gâteaux à la cannelle délicieux).

Si vous prévoyez de visiter l’Iran, n’hésitez pas à lire notre article afin de vous permettre d’obtenir plus facilement un visa touristique en Iran.

Qu’avez-vous manger en Iran ?

Disons qu’il faut aimer le riz et la viande grillée (kebab) ! C’est le menu classique dans presque tous les restaurants et snacks, celui que vos amis iraniens vous proposeront systématiquement. Mais l’overdose arrive vite. C’est dommage car il y a de supers plats dans la cuisine perse, notamment le dizi, le ragoût local. C’est notre coup de coeur. Il y a aussi le shirin polo (du riz parfumé), des ragoûts de viande aux aubergines et tomates, des pains variés, des smoothies, des glaces au safran et à la pistache, etc.

La cuisine perse utilise beaucoup le (vrai) safran, la pistache, l’amande, les baies, la viande (il faut lutter un peu quand on est végétarien, c’est un concept absurde là-bas). Mais les plats ne sont pas épicés. Et si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi essayer des plats insolites comme la cervelle de mouton, la tête de mouton, la viande de chameau.

Vous avez continué votre road-trip en visitant l’Ouzbékistan et le Kirghizstan. Quel pays avez-vous préféré ?

Question difficile ! Malgré leurs points communs (anciens pays de l’URSS et pays en -stan) ils n’ont pas grand-chose à voir !

L’Ouzbékistan est assez touristique en raison de sa situation sur l’ancienne route de la soie. On y trouve d’anciennes cités où les mosquées et madrasas ont été rénovées (voire complètement reconstruites). Allez faire un tout du côté de Khiva, Boukhara et Samarcande. En-dehors des villes, c’est champs de coton (le trésor et en même temps le fléau du pays) et déserts. On a fait un petit saut (douze heures de route aller-retour quand même) à l’ancienne mer d’Aral, c’est bien triste.

Malgré son patrimoine exceptionnel, on a fait une petite overdose. L’ambiance est également particulière en Ouzbékistan car c’est un État policier, quasi-totalitaire. Les Ouzbeks n’en sont pas moins chaleureux et il y a de fortes chances de se faire inviter quelques temps dans un mariage (vous serez obligés de boire de la vodka !).

visiter l’Ouzbékistan

La belle équipe !

Le Kirghizistan, lui, n’est que haute montagne et lacs, pas vraiment conseillé en hiver. Nous y sommes arrivés fin octobre, malheureusement la neige était en avance cette année et nous a empêché de voir les sites les plus spectaculaires. Ici, il s’agit presque exclusivement de tourisme vert : randonnée de plus ou moins haute montagne, balades à cheval, nuit dans les yourtes traditionnelles. Pas riche, c’est cependant un pays plus ouvert que son voisin ouzbek et qui connaît une petite démocratisation. Les Kirghizes sont également chaleureux, bien qu’un peu plus distants au premier abord. Malgré la météo peu clémente, on s’y est bien amusés !

Au final, on aurait donc une légère préférence pour le Kirghizistan, où on aimerait bien retourner en été. Cependant, l’Ouzbékistan a un patrimoine exceptionnel. Ce que l’on conseille dans les deux pays, c’est d’aller à l’opéra dans les capitales (Tashkent et Bishkek). Les places sont très peu chères, même au premier rang, les spectacles superbes !

Randonnée au Kirghizstan

Randonnée de deux jours dans la vallée d’Altyn Arashan, près de Karakol, un gros défi !

Êtes-vous prêt pour la suite de votre voyage ?

Notre itinéraire a déjà été modifié ! Nous ne sommes pas (encore) allés en Chine car nous avons passé le mois de novembre au Sri Lanka (et on ne regrette absolument pas !). Nous avons déjà fait le choix de passer plus de temps en Indonésie et de faire une croix sur les Philippines. Eh oui, voyager c’est faire constamment des choix, même si c’est frustrant.

On vit notre rêve, on s’éclate, on en prend plein les yeux, on a découvert des plages désertes sublimes, des animaux sauvages, des peuples adorables. Que demander de plus ? Que cela continue ces prochains mois !


Retrouvez leurs aventures sur le blog Fourchettes ou Baguettes ?

Image à la une : Les champs de thé de Lahijan, près de la mer Caspienne.
Un voyage en Iran, en Ouzbékistan et au Kirghizstan !
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire