1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Les Chroniques d'Adeline
Le blog du voyage by Chapka

Voyage en Afrique du Sud : du rêve à la réalité

Dans ma dernière chronique, je vous parlais des émotions ressenties lors de mon voyage en Inde. L’Afrique du Sud est l’un des autres pays où elles furent grandes.

Il y avait longtemps que je rêvais de voyager en Afrique du Sud mais passer du rêve à la réalité pour la voyageuse solo que je suis, ne fût pas si évident pour ce pays qui bénéficie d’une réputation pas des plus sécures, il faut bien l’avouer.

Même si c’était un rêve, les raisons qui me conduisaient à visiter la nation arc-en-ciel étaient floues. Au-delà des villes, du Cap de Bonne Espérance et de la nature en général, je crois que je voulais surtout me faire une idée de ce qu’était l’Afrique du Sud 25 ans après l’abolition de l’apartheid.

 Voyager en Afrique du sud - la nation arc en ciel

Entre le Cap, Durban et Johannesburg, les 3 villes où mon voyage m’a menée, c’est cette dernière qui m’a le plus bousculée.

Johannesburg : comprendre la complexité de l’histoire

Johannesburg est la plus grande ville d’Afrique du Sud et la plus intimement liée à l’histoire du pays. Je n’y suis restée que quelques jours mais suffisamment pour admettre que l’histoire n’y est pas simple à appréhender et que 25 ans ne suffisent pas à panser les plaies causées par toutes ces années de ségrégation raciale. Le vivre ensemble est un peu plus évident pour les jeunes générations mais on sent bien qu’il faudra encore du temps pour que tout le monde cohabite sans heurt et sans reproche.

Il y a deux lieux à Johannesburg qui m’ont particulièrement marquée et émue et qui m’ont aidée à comprendre d’où revient l’Afrique du Sud et vers quoi elle veut aller.

Constitution hill en Afrique du Sud

Constitution Hill est le site où le passé et le présent sont réunis. Le passé puisque ici, dans ce qui s’appelait le fort, furent emprisonnés de façon transitoire des centaines de milliers de personnes dont Nelson Mandela et Gandhi. Les prisonniers subissaient là de nombreux sévisses. Dans les années 90, moment où fût signée l’abolition de l’apartheid, il fût décidé que ce lieu deviendrait l’endroit où serait construit la nouvelle cour constitutionnelle, celle de la nation arc-en-ciel. A côté du fort, aujourd’hui transformé en musée qui accueille touristes et scolaires, se trouve la cour qui reconnait 11 langues officielles dans le pays. Le préambule de la nouvelle constitution est gravé sur le sol à côté de la flamme de la démocratie… Pour ne pas oublier :

« Nous, sud-africains, reconnaissons les injustices de notre passé ;  Rendons hommage à ceux qui ont souffert pour la justice et la liberté dans notre pays ;  Respectons ceux qui ont travaillé pour construire et développer notre pays ; Et  croyons que l’Afrique du Sud appartient à tous ceux qui y vivent, unis dans notre diversité (…)

Le musee apartheid en Afrique du Sud

Le musée de l’apartheid est l’autre site incontournable de Johannesburg. Ici sont retracés l’histoire de l’apartheid en Afrique du Sud avec de nombreux documents écrits, audio et vidéo ainsi que la vie et le combat de Nelson Mandela. Ce musée m’a complètement chamboulée. Dès l’entrée, on est plongé dans une ambiance un peu lourde. C’est notre billet d’entrée qui décide si nous prenons la voie des blancs ou celle des noirs. Je suis tombée sur l’entrée des noirs, directement plongée dans la ségrégation raciale. Pendant deux heures, les larmes ne quitteront pas le coin de mes yeux. Honnêtement, c’est l’un des musées historiques les plus émouvants jamais visités dans le monde (avec le mémorial de l’holocauste à Berlin).

Voyager en Afrique du Sud et s’intéresser à l’autre

Lors de mon séjour, j’aurais aimé passer plus de temps à Soweto. Le township s’ouvre petit à petit au tourisme et je pense qu’il mérite beaucoup plus qu’un passage éclair pour aller voir la seule rue au monde où vécurent deux lauréats du prix Nobel de la paix (Nelson Mandela et Desmond Tutu). Il y a aujourd’hui des balades à vélo, un festival du vin et bien d’autres animations qui représentent autant d’occasions d’aller à la rencontre de l’autre.

rencontres en afrique du Sud

Parce que c’est de ça dont il a été question lors de mes 10 jours en Afrique du Sud : les rencontres. Ce pays regorge de petites histoires et d’initiatives locales qui méritent d’être soulignées. Bien sûr il y a les blogueurs sud africains qui partagent à l’envi des histoires et c’est une formidable première approche du pays. Je me souviens aussi de la rencontre avec cet homme qui m’a confié son histoire : alors qu’il aidait à lutter contre la xénophobie dans un township, il a été pris en otage et failli être exécuté. Dans son long travail de reconstruction après ce drame, il lui a été demandé de retourner sur les lieux et il n’a jamais pu. Il a donc confié sa mission à un autre homme, lui aussi impliqué dans la prise d’otage. Aujourd’hui, il continue son action ailleurs, différemment mais avec toujours l’idée d’éduquer à la fois les locaux et les touristes.  Le but : la tolérance.

J’ai pour habitude de dire que je parcours le monde pour vivre des moments et pas seulement voir du pays. Un voyage n’est source d’enrichissement et n’a de saveurs que si l’on va à la rencontre des cultures et de l’autre. J’avais un rêve d’Afrique du Sud un peu flou, je sais aujourd’hui que les rencontres seront la raison majeure d’un retour sur les terres de la nation arc-en-ciel.

L’Afrique du Sud est un pays en pleine mutation qui digère encore le poids de son passé. A la fois magique et triste, il ne peut laisser indifférent. Merci à Adeline Gressin pour ce magnifique texte qui retranscrit bien les émotions contraires que le pays a provoqué en elle et les incroyables rencontres qu’elle a pu faire. Retrouvez plus de récits de ses voyages sur son blog www.voyagesetc.fr.

A lire aussi :

0 commentaire

laisser un commentaire