1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Idées de vacances
Le blog voyage by Chapka

Road Trip au Maroc en 4×4 aménagé

Parcourir le Maroc en véhicule aménagé, voilà un projet que beaucoup ont en tête !

Et pour l’avoir fait pendant 4 mois, nous pouvons vous assurer que c’est une des meilleures idées qui soit ! Ce pays est connu pour les contrastes incroyables entre ses paysages, et pour la générosité et la bienveillance de ses habitants.

La porte de l’Afrique nous a émerveillé sans relâche au fil des jours et des kilomètres parcourus. La région du Rif au Nord, les montagnes de l’Atlas, le Sud avec ses déserts et ses palmeraies… Y partir en 4×4 permet de découvrir ce pays d’une manière unique, de se rendre dans des coins reculés pour découvrir un mode de vie et une culture d’une authenticité incroyable.

Parcourir le Maroc en 4×4 est facile. Le pays est développé, nous pouvons trouver toutes les choses de premières nécessités (garages, supermarchés, hôtels…) facilement, les routes sont généralement en bon état et les cartes GPS nous indiquent la quasi-totalité des pistes empruntables.

Qui sommes-nous ? Charlie & Olivia, baroudeuses en 4×4 aménagé, parties en septembre 2021 sur les routes d’Afrique pour faire le tour du continent sur plusieurs années. En route, on réalise des reportages sur les cultures des pays qu’on traverse et on partage tout ça sur Instagram et Youtube, « Le P’tit Reporter ».

Carte d’identité du Maroc

Le Maroc est un pays d’Afrique du Nord qui borde l’océan Atlantique sur sa côte Ouest, et la Méditerranée sur sa côte Nord. Il se situe de l’autre côté du détroit de Gibraltar qui sépare l’Europe de l’Afrique.

Il attire chaque année plus de 10 millions de visiteurs. L’épidémie de coronavirus a fortement touché le secteur touristique du pays, dont l’activité représente une grosse part des revenus des habitants. Ses frontières sont restées fermées pendant de longs mois.

Le Maroc est connu pour sa culture très marquée, ses vieilles villes et leur médina dans lesquelles il est agréable de se perdre, ses nombreuses et sublimes mosquées, et ses marchés colorés aux odeurs épicées.

Les marocains pratiquent la religion musulmane ; elle est extrêmement présente dans le pays, il convient donc de la respecter et de se vêtir de manière adéquate, notamment dans les zones rurales reculées où les habitants sont moins habitués aux touristes.

Le Dirham marocain (MAD) est la monnaie officielle du pays. 10 dirham équivaut à 1€. La conversion est donc facile.

Vous vous demandez quelle est la meilleure saison pour partir au Maroc ? En fait, il n’y en a pas ! Le climat est assez différent entre les régions mais, globalement, les saisons ont le même rythme que celles en France. Il est donc difficile de répondre à la question « quand partir au Maroc ? ». Il est possible de partir au Maroc toute l’année, en étant conscient que les températures seront bien plus chaude en été (juillet-aout), et peuvent atteindre jusqu’à 50 degrés dans le Sud du Maroc et le désert. À l’inverse, la période décembre-janvier est plus fraîche. Les températures restent douces sur la côte Atlantique mais elles peuvent être négatives dans la région du Haut-Atlas (et vous y trouverez même de la neige !). Sachez également que le risque de pluie est rare, il n’y pas de saison des pluies et le taux d’ensoleillement est très élevé. Chaque saison possède donc ses avantages, mais le printemps (de février à mai environ) est peut-être celle qui en regroupe le plus, avec des paysages plus verts, des arbres en fleurs (amandiers, arganiers…) et des températures agréables voir presque chaude de partout.

Concernant l’horloge, il y a deux heures de décalage horaire avec la France quand celle-ci est à l’heure d’hiver, et une heure quand elle est à l’heure d’été.

Au Maroc, on parle français et l’arabe darija. La majorité de la population parle français, notamment dans les villes et les zones touristiques. En revanche, dans les coins les plus reculés du pays, le darija est plus présent.

Comment arriver au Maroc en 4×4 ou en van ?

Pour venir au Maroc avec votre propre véhicule, il n’existe pas dix mille solutions ! Eh oui, vous devrez traverser la Méditerranée ; il faut donc nécessairement prendre le bateau. Il existe trois compagnies qui proposent des liaisons entre la France et le Maroc : La Méridionale, Grandi Navi Veloci (GNV) et Baleria. Les ferries peuvent partir de deux ports différents : Sète ou Marseille. Trois ports sont proposés pour l’arrivée au Maroc : Nador, Tanger Med ou Al Hoceima.
Pour résumé :

  • Sète-Nador avec Baleria ou GNV.
  • Sète-Al Hoceima avec Baleria.
  • Sète-Tanger Med avec GNV.
  • Marseille-Tanger Med avec GNV.

La traversée la plus rapide est celle arrivant à Nador et dure environ 14h.

De notre côté, nous sommes parties du port de Sète avec la compagnie GNV. La traversée dure environ 35h. Si vous partez aussi avec eux, vous passerez donc deux nuits sur le bateau. Il y a de quoi se reposer, vous pouvez monter sur le pont (et espérer apercevoir des dauphins), et il y a aussi des restaurants à bord (attention, les prix sont élevés et la qualité de la nourriture reste à désirer…).

Le prix dépend de la période de départ. En partant fin septembre, nous avons payé notre billet 400€. Ce billet comprend une cabine avec douche et toilettes inclues. Vous pouvez tout à fait acheter un billet simple sans cabine pour quelques euros en moins (ce qui n’est pas conseillé, car la traversée reste longue et c’est quand même agréable d’avoir un vrai lit où passer la nuit !).

En partant d’Algesiras, au Sud de l’Espagne, la traversée est évidemment beaucoup moins longue : 2h suffisent pour franchir le détroit de Gibraltar. Vous pouvez comparer les prix sur le site directferries.fr.

Lorsqu’on arrive sur le bateau, tous les véhicules sont garés au « sous–sol ». Nous n’y avons pas accès durant la traversée, il faut donc penser à prendre tout le nécessaire avec soi.

Qu’en-est-il du visa ?

Le visa pour le Maroc se fait directement sur le bateau, un peu avant l’arrivée au port. Ce visa dure trois mois.

Pour importer son véhicule immatriculé à l’étranger au Maroc, une déclaration d’admission temporaire doit être faite au niveau du poste frontière d’arrivée (pour nous, cela s’est fait directement sur le bateau, en même temps que les visas). Il est autorisé à rester six mois sur le territoire national. À savoir : si un véhicule a rempli ses six mois autorisés dans le pays, alors il ne peut plus bénéficier du régime de l’admission temporaire au cours de la même année civile.

L’assurance (carte verte) pour le véhicule est obligatoire au Maroc. En général, les assurances auto françaises couvrent le territoire marocain (à vérifier après de votre compagnie). Si ce n’est pas le cas, vous pouvez en prendre directement auprès des guichets ouverts aux postes et aux bureaux des frontières. Les pièces à fournir pour l’admission temporaire des voitures au Maroc :

  • Carte grise (originale) du véhicule
  • Passeport du voyageur
  • Assurance couvrant le territoire marocain
  • Si vous importez une voiture appartenant à une tierce personne, procuration du propriétaire de la voiture

Faire du tout-terrain au Maroc, mode d’emploi

Le Maroc est un vrai terrain de jeu pour les 4×4 ! Dunes de sable, pistes caillouteuses, routes de montagne… Il existe de nombreuses pistes, même si beaucoup sont malheureusement en train d’être goudronnées. Mais il y a encore l’embarras du choix.

Voyager au Maroc avec son propre véhicule, c’est se laisser porter au fil des pistes et des kilomètres, et se donner le temps de se perdre dans des coins très reculés et incroyablement authentiques. C’est le meilleur moyen pour sortir de certains sentiers battus de ce pays très touristique.

Le Sud du Maroc est notre coup de cœur. Entre dunes de sable, montagnes de l’Atlas et palmeraie verdoyantes, c’est une région qui en met plein les yeux et où il est très agréable d’y rouler avec un véhicule 4×4.

Notez bien qu’il est tout à fait possible de voyager au Maroc sans un véhicule 4×4. Il sera simplement plus difficile (voire impossible à certains endroits) de faire du tout-terrain en fonction de l’état des pistes.

Conduire au Maroc n’est pas très compliqué, et encore moins quand vous faites du offroad avec votre 4×4. Il y a peu de monde, et il n’y a pas de piste avec de grandes difficultés. Elles sont assez planes dans l’ensemble et surtout faites de cailloux. Le climat marocain n’engendre pas de terrains boueux ou ravinés !

L’endroit le plus risqué si vous faites un roadtrip en 4×4 sera le désert. Il est toujours plus prudent de partir à deux véhicules, pour éviter de se retrouver seul et sans réseau en cas de panne ou d’enlisement. La vigilance reste tout de même de mise lors de la circulation, où que vous rouliez, et vous devez être particulièrement attentifs sur les points suivants :

  • Les gens qui marchent sur la route. Ils sont très fréquents le jour, mais aussi la nuit (et c’est surtout là que c’est dangereux).
  • Les animaux en liberté. Il y a beaucoup de chiens, de chats, d’ânes et de dromadaires.
  • Les automobilistes qui ne respectent pas souvent le code de la route. Il faut donc être réactif face à des comportements imprévisibles de la part des chauffeurs.

Notre itinéraire à travers le Maroc

Le Maroc reste un pays assez touristique, avec ses lieux qu’on voit souvent passer sur les réseaux sociaux et les autres qu’on connaît un peu moins. A travers cet itinéraire j’ai envie de vous parler des endroits hors sentiers battus, ceux auxquels on pense un peu moins à prime abord et pourtant, qui peuvent nous faire vivre des expériences incroyables ! Laissons un peu Marrakech, Casablanca et Agadir pour donner plus de visibilités aux autres merveilles du Maroc.

Le Nord du Maroc

Au Nord du pays, nous avons suivi l’itinéraire suivant : Tanger – Chefchaouen – Fès, pour descendre ensuite dans le Sud du pays. Nous sommes arrivés au port de Tanger MED et sommes directement parti au centre-ville pour les formalités. C’est là-bas que nous avons acheté notre carte SIM.

Chefchaouen est la ville qui nous a le plus marqué. Habituellement assez touristique, nous avons eu la chance d’y venir à une période assez calme. Située à 600 mètres d’altitude et à flanc de montagne, nous y avons vu du bleu, partout. Couleur du ciel et de la mer, elle a été peinte par les réfugiés juifs dans les années 30. Vous y trouverez des petites ruelles pour déambuler, des boutiques d’artisanat, et des restaurants pour goûter aux délices marocains.

Dans cette partie du Maroc, nous avons eu beaucoup de mal à trouver des endroits tranquilles sans se faire déloger quand nous faisions du bivouac. C’est la région du Rif, où sévissent des trafics de drogue importants et du banditisme. Il y a donc de nombreuses patrouilles de police, et elles nous ont délogés plusieurs soirs de suite en nous invitant à dormir proche du commissariat ou dans un camping. Et nous n’avions pas vraiment le choix, même si nous leur disions que nous n’avions pas peur que nous étions dans un endroit très calme !

⇨ Nous apprendrons plus tard que c’est uniquement les touristes que les policiers « délogent », et ils doivent le faire à partir du moment où ils nous voient. Sinon, c’est directement sur eux que les problèmes retomberaient s’il nous arrivait quelque chose.

On vous conseille donc de privilégier les campings / hôtels pour cette partie, même si vous êtes en véhicule aménagé. Sinon, il faut vraiment s’éloigner des axes principaux et mêmes des pistes, et être bien caché derrière des arbres par exemple. Mais ce n’est pas toujours facile en fonction de la configuration du lieu !

Le désert marocain

Il existe deux erg au Maroc : l’erg Chebbi et l’erg Chegaga. Un erg est une région du Sahara recouverte de dunes de sable. Si vous roulez jusqu’à Merzouga, vous attendrez l’erg Chebbi. C’est le plus connu et le
plus touristique au Maroc.

Nous avons fait les deux, mais avons préféré l’erg Chegaga. L’erg Chebbi est très touristique, les campements sont visibles sur une bonne partie des dunes. C’est dommage car cela fait perdre, selon moi, l’authenticité du lieu.

L’erg Chegaga est plus vaste et plus « sauvage », on y trouve aussi le lac Iriki, cette grande étendue qui est en réalité un lac asséché. Vous pourrez encore y trouver de l’eau lorsqu’il pleut beaucoup et que le lac se couvre de quelques centimètres d’eau. Je n’ai pas eu la chance de voir ce spectacle, mais ça doit être grandiose !

Nous sommes allées plusieurs fois au désert, pour vivre et revivre ces moments uniques et magiques au milieu de ces immenses dunes de sable. En revanche, il ne faut pas oublier que le désert peut être un territoire hostile : en pleine été, des températures extrêmes se font sentir, et les insectes, souvent venimeux, sont de sortie (scorpions, araignées, serpents).

Il n’est donc pas prudent de se balader pieds nus, même si c’est très tentant, dans le sable. Il est préférable d’y aller entre octobre et avril, où les températures sont plus douces autant la journée que la nuit (les nuits peuvent être glaciales dans le désert !)

Les montagnes de l’Atlas

L’Atlas est le massif montagneux de l’Afrique du Nord, dont le plus haut sommet et le Mont Toubkal qui culmine à 4 167 mètres d’altitude. Il s’étend sur le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Au Maroc, l’Atlas est divisé en trois chaînes différentes : l’Anti, le Moyen et le Haut Atlas.

Les montagnes de l’Atlas sont un vrai terrain de jeu si vous décidez de partir au Maroc en 4×4. Un bon nombre de pistes et d’endroits sont accessibles uniquement avec ce type de véhicule. Vous aurez le droit à des paysages grandioses, remplis de couleurs et de reliefs comme vous n’en aurez certainement jamais vu auparavant.

Le Haut Atlas est la chaîne que nous avons le plus parcouru. Entre paysages somptueux et villages berbères traditionnels, vous pouvez en prendre plein les yeux et côtoyer les habitants d’une gentillesse légendaire. Randonnées, balade dans la vallée de l’Ourika, ou même l’ascension du mont Toubkal… Vous avez l’embarras du choix en terme d’activité !

Nous avons gravi le Mont Toubkal au mois de décembre. Un défi autant sportif que psychologique que nous avions à cœur de réaliser. Accompagnées de notre guide Sarah, nous avons atteint ces 4167 mètres après plus de 2000 mètres d’ascension et environ 7h de marche. Les crampons aux pieds sur une bonne partie du trajet, nous avons découvert des paysages à couper le souffle, plongées au milieu des géants puis les surplombant quelques heures plus tard.

Ouarzazate et sa région

La plus belle région du Maroc à nos yeux ! Situé entre le Moyen et le Haut Atlas, Ouarzazate est sur un plateau qui culmine à 1200 mètres d’altitude. Toute la région est montagneuse, profite d’un climat assez doux et permet de découvrir bien des choses différentes. C’est un style de vie différent de ce qu’on voit habituellement au Maroc et notamment dans les grandes villes.

Ici le calme et la sérénité règne en maître. Loin de la ferveur des villes comme Marrakech et Casablanca, les petits villages du sud marocains regorgent de belles choses et surtout de belles âmes. Un endroit qui se mérite car pour l’atteindre, il faudra traverser le fameux col de Tichka et ses quelques heures de route en épingle. Beaux paysages garanties ! D’ailleurs la route est rénovée depuis quelques années, permettant une meilleure circulation.

Après deux mois passés dans la région de Ouarzazate, nous avons eu le temps de découvrir les trésors cachés et parfois méconnus de cette incroyable région. La palmeraie de Skoura et sa douceur de vivre, l’oasis de Fint pour ses belles balades dans les canyons, les impressionnantes gorges de Sidi Flah ou encore la Kasbah Aït ben Haddou classée au patrimoine mondial de l’UNESCO… Les lieux d’exception ne manquent pas et vous feront découvrir une tout autre facette du Maroc.

La côte Atlantique

La côte Atlantique du Maroc s’étend tout au long du pays jusqu’à la frontière de la Mauritanie. Les paysages sont de toute évidence très différents de l’intérieur des terres, avec un côté plus méditerranéen.

De Tanger à Dakhla, vous trouverez tout au long de la route du littoral de très beaux coins pour profiter de l’air marin.

Essaouira mérite d’être visitée, avec son atmosphère bohème et sa belle médina.

Un peu plus bas, Imsouane est devenue le paradis des surfeurs. Si vous être vaillant et n’avez pas peur des nombreux kilomètres qui vous attendent, vous pouvez descendre jusqu’à la péninsule de Dakhla et profiter d’une belle session de kitesurf !

Quel budget prévoir pour un road trip en 4×4 ou en van au Maroc ?

Le Maroc est un pays avec des prix largement accessibles, et encore plus si vous voyagez en véhicule. Il en va de soi que les prix sont plus élevés lorsque vous êtes dans une ville comme Marrakech et que vous voulez dormir dans un beau riad et rapporter quelques souvenirs.

Mais concentrons-nous sur un budget pour voyager au Maroc avec son véhicule aménagé.

Votre principale dépense est sans aucun doute l’essence/le gasoil. Début 2022, leur prix oscillait entre 9 et 13 MAD (soit entre 0,90 et 1,30€). Ensuite, il faudra compter la nourriture. Les prix des fruits et des légumes, si vous allez au souk (le marché local), sont bien souvent inférieurs à 1€ le kilo. Idem pour les produits secs quand vous allez dans les petites épiceries. Il existe de nombreux supermarchés où vous pouvez aussi trouver des produits européens ; attention dans ce cas, les prix sont logiquement plus élevés que ceux pratiqués en France.

Les restaurants sont aussi très accessibles, surtout si vous sortez un peu des grandes places touristiques. Vous pouvez facilement trouver un bon Tajine pour 35-45 MAD. (entre 3,5 et 4,5€).

Si vous avez besoin d’Internet, vous pouvez acheter une carte SIM locale et l’alimenter à l’aide de carte de recharge. Les deux principaux opérateurs sont Maroc Telecom et Inwi : nous avions Inwi et étions plutôt satisfaites de la connexion, mais Maroc Telecom est réputé pour avoir un réseau encore plus étendu.

Comptez 1€ pour 1 Go d’Internet, les cartes de recharge étant souvent des cartes de 2 ou 5 Go.

En résumé, voyager au Maroc en 4×4 est plutôt simple et permet de vivre une expérience incroyable. Que ce soit pour profiter des paysages aussi beaux que variés ou pour découvrir l’hospitalité légendaire des marocains, un road trip au Maroc ne laisse personne indifférent !

5/5 - (2 votes)

0 commentaire

laisser un commentaire