1. Accueil
  2. Mon PVT
  3. Préparatifs WHV / PVT
Le blog du voyage by Chapka

Les premiers pas d’Alice au Mexique avec un PVT

Vivre au Mexique avec un visa PVTVivre au Mexique avec un permis vacances travail (PVT), en voilà un bonne idée ! Mis en place depuis septembre 2016, le visa permet aux ressortissants Français de voyager et de travailler librement dans le pays pendant un an (retrouvez les démarches pour obtenir le PVT Mexique).

Alice, 27 printemps, est l’une des premières Françaises à avoir obtenu le précieux sésame. La jeune femme était il y a encore quelques temps régisseuse en cinéma dans la région messine. Par la suite, elle a découvert le permis vacances travail et s’est envolée pour l’Australie. De retour en France, elle reprend ses études, se met en couple…mais son petit-copain doit partir au Mexique pour donner des cours de français. Elle décide donc de le suivre. Un mois après son installation, Alice nous a accordé un entretien.

Est-ce facile de partir vivre au Mexique ?

Même si je n’y étais jamais allée, l’Amérique du Sud m’a toujours attirée. Quand j’ai rencontré mon copain Adrien, je venais de reprendre mes études, en histoire de l’art et en archéologie. Alors forcément, en se plongeant dans les civilisations mythiques comme celles qu’on peut trouver au Mexique, l’envie de repartir reprend ses droits. Et puis Adrien partait au Mexique. Je voulais l’accompagner. Mais comment travailler là-bas ? Quelles démarches ? C’était un peu flou jusqu’à l’annonce inespérée de l’ouverture du PVT Mexique en septembre dernier.

À la rentrée, Adrien est parti et moi j’ai entamé les démarches pour arriver au Mexique. Depuis que je suis arrivée, j’en prends plein les yeux !! L’espagnol revient très vite et je suis très heureuse d’avoir eu accès à ce visa.

partir en PVT Mexique

Et si vous partiez en PVT Mexique ?

Quelles étapes pour obtenir le PVT Mexique ?

Le PVT Mexique n’est pas l’un des plus faciles a obtenir. Il faut le mériter !

Tout d’abord, le dossier de demande est à déposer en personne à l’Ambassade du Mexique à Paris. Vous devez prendre un rendez vous sur internet puis préparer vos documents. Il faut prouver le jour du RDV que vous avez environ 2 500 € sur votre compte. Il faut aussi des billets d’avion aller/retour.

L’entretien est plutôt rapide. On vous demandera pourquoi vous souhaitez vous rendre au Mexique, où vous comptez vous rendre (oui, c’est grand le Mexique !). Répondez simplement en suivant les objectifs principaux du visa (voyager et travailler). Vous recevrez votre passeport dans votre boîte aux lettres en 4 jours.

Attention, ce premier visa est valide uniquement 6 mois après la date du rendez vous. Vous aurez 30 jours à votre arrivée au Mexique pour l’échanger contre une carte de résident temporaire d’un an. Le processus est assez long donc prévoyez de partir assez vite après l’obtention du visa.

La carte de résident temporaire vous coûtera 3700 pesos de plus (180€) et ce n’est toujours pas une autorisation de travail. Quand vous aurez une promesse d’embauche, il faudra à nouveau solliciter le permis de travailler. Là encore, c’est payant (environ 120 € d’après mes sources, je n’en suis pas encore là).

Retrouvez les démarches pour obtenir le PVT Mexique sur le blog WHV.

En arrivant sur place, quelles ont été les démarches à faire ?

Pour le téléphone, c’est très facile. Il suffit d’acheter une carte SIM à 20 pesos. Telcel est apparemment le réseau qui capte le mieux au  Mexique. Pensez à débloquer votre téléphone avant de partir. Le forfait est rechargeable comme une carte prépayée. Vous pouvez choisir le montant : 100  pesos, 200 pesos, etc. En règle générale, les appels sont illimités vers les téléphones portables mexicains avec la carte « amigos ». Si vous voulez un accès à internet, renseignez-vous en boutique ou sur internet.

Pour les sous, je suis arrivée avec 500 € en liquide. Je les ai changés à l’aéroport. 1 € = 22 pesos environ. Cependant, je vous déconseille de vous promener avec de grosses sommes d’argent sur vous. Il ne faut pas afficher des signes extérieurs de richesse. Au Mexique, cela risque de susciter la convoitise.

Pour ouvrir un compte en banque, on vous demandera un passeport, un justificatif de domicile et peut-être la carte de résident. Voilà pourquoi il faut vraiment commencer par cette étape. N’hésitez pas à vérifier pour voir si votre banque française a des partenariats avec des banques mexicaines. Choisissiez une banque largement représentée, surtout si vous prévoyez de voyager en dehors des villes. Ça ne tient qu’à moi, mais je vous déconseille Santander (peu de guichets).

  A savoir : En général pour un retrait au Mexique sur un compte français, votre banque prélèvera 2,3% du montant plus un taux fixe de 3€ environ.

L'argent au Mexique

Est-ce facile de trouver un logement ?

Beaucoup de logements sont proposés à la location. Tout dépend où vous cherchez. J’ai cru comprendre qu’il était un peu plus long si vous cherchez entre Cancun et Playa del Carmen. Il y a tous les vacanciers et les jeunes qui viennent faire des saisons.

J’ai vu pas mal d’annonces de colocation à Mexico mais les loyers sont assez chers. Environ 5 000 pesos. Jetez un œil sur la page Facebook des Français à Mexico.

Dans tous les cas, faites plusieurs visites, comparez les prix, demandez bien ce qui est compris dedans pour éviter les surprises. Dans les tacos de rues, vous verrez souvent des petites annonces, n’hésitez pas à demander.

Je suis en colocation avec mon copain et un jeune étudiant, je paye 700 pesos de renta (vraiment pas cher),  l’eau et l’électricité comprise. Rajoutez environ 65 pesos pour internet. Je m’en sors bien mais je ne suis pas dans une grande ville.

Où sortir à Mexico ?

Je suis loin d’avoir tout vu mais j’ai beaucoup aimé le quartier de Coyoacan. Il y a des marchés artisanaux et des terrasses très sympas pour boire une cerveza (une bière). Vous y trouverez aussi la maison de Frida Kahlo.

Je vais bientôt essayer le restaurant tournant Bellini, en haut d’une tour qui offre une vue sur Mexico à 180°.

J’aime aussi le quartier de Palmitas, peint aux couleurs de l’arc-en-ciel, dans la ville de Pachuca (à moins de 100 km de la capitale). C’est assez impressionnant. Je suis déjà fan des tacos al pastor avec plein de salsa verde (des tortillas garnies de viande de port mariné et de dés d’ananas). Il y a aussi les pastes al arroz con leche (sorte de gatêau de riz), une spécialité locale.

Visiter Coyoacan à Mexico

Le temple de Santa Catarina dans le quartier animé de Coyoacan à Mexico

Est-ce facile de trouver un travail ?

Je n’ai pas encore sérieusement cherché. J’attendais de régler les premières démarches avec l’immigration. Je ne suis pas certaine que tout le monde soit bien au fait du permis vacances travail. Il est donc important d’obtenir la carte de résident pour rassurer les employeurs. En ville, il y a beaucoup d’annonces sur les magasins pour des missions ponctuelles : vente, mise en rayon, etc.

Les Mexicains sont nombreux à vouloir s’améliorer en français. Vous pouvez donc proposer des cours. Puis, il y a les bars et les hôtels qui cherchent de l’aide pour l’été. Parler anglais et français est un avantage ! Il y a aussi des demandes pour être jeune au pair sur les groupes Facebook « les parents francophones à Mexico » ou « Francia en Casa« .

Avez-vous des voyages de prévu ?

Oui !! Adrien finit son contrat en avril et ensuite nous prenons un avion pour le Yucatan, au sud du Mexique. Nous remontrons vers le Nord en nous arrêtant en chemin. A la fin de l’année, nous passerons par la côte ouest des Etats-Unis. Nous aimerions rajouter Cuba à la liste mais cela dépend de nos finances, de ce que nous aurons gagner ici. Une belle aventure commence !


Retrouvez ses aventures sur :

0 commentaire

laisser un commentaire