1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

Les films français qui donnent envie de voyager à l’étranger

Le cinéma français est souvent décrié par des jeunes godelureaux pleins de mépris…et généralement ce mépris ne leur évoque en rien Godard. Oui, ces gens-là n’y connaissent rien car ils ne s’y intéressent pas, préférant regarder des superproductions étasuniennes. Le cinéma français regorge de pépites, des long-métrages plus confidentiels qui n’inondent pas les salles obscures de la planète mais qui peuvent le cas échéant donner envie de prendre notre sac à dos et de voyager. Voici une liste de films français tournés à l’étranger et qui donnent envie de voyager.

L’Auberge espagnole

Il était impossible de ne pas inclure dans ce classement le chef d’œuvre de Cédric Klapisch, « L’Auberge espagnole » (2002). Le réalisateur met en scène Romain Duris, Cécile de France, Audrey Tautou et des acteurs européens dont la Britannique Kelly Reilly. Ces quatre-là sont présents dans la « trilogie » : L’Auberge Espagnole, Les Poupées Russes, Casse-tête chinois. Plus qu’un film, « l’Auberge espagnole » est devenue rapidement un succès commercial (env. 5 millions d’entrée en Europe) et le film symbole de la génération Erasmus. Dans la culture populaire, une auberge espagnole désigne désormais un concept de colocation internationale. Il est nécessaire de montrer ce film aux jeunes Britanniques, privés injustement du programme Erasmus avec le Brexit.

Un film de Cédric Klapisch avec Romain Duris, Cécile de France, Audrey Tautou, Judith Godrèche. 2002. Comédie ou comédie dramatique. 122 minutes. La bande annonce ci-dessous :

Mariage à Mendoza

Deux frères s’envolent pour l’Argentine dans le but d’assister au mariage de leur cousin à Mendoza. Pour Marcus, joué par l’excellent Philippe Rebbot, c’est le moment rêvé de vivre enfin une grande aventure. Or, il se heurte à la dépression d’Antoine (Nicolas Duvauchelle), récemment séparé. Sur la route de la boda, ils vont vivre des étapes mouvementées.

Un film de Edouard Deluc avec l’excellent Philippe Rebbot, Nicolas Duvauchelle, Paloma Contreras et avec la participation de Benjamin Biolay. 2013. Comédie dramatique. 94 minutes. La bande annonce ci-dessous :

Dans les forêts de Sibérie

En ce qui concerne les récits de voyage, on peut dire que Sylvain Tesson a de la bouteille ! L’adaptation de son livre « Dans les forêts de Sibérie » par le réalisateur Safy Nebbou permet au lecteur d’enfin admirer ces paysages froids du lac Baïkal en Russie. La musique est signée par le trompettiste Ibrahim Maalouf.

Un film de Safy Nebbou avec Raphaël Personnaz. 2016. Aventure. 1h39. La bande annonce ci-dessous :

Valley of Love

Les monstres sacrés du cinéma français Isabelle Huppert (2 César de la meilleure actrice, 2 prix d’interprétation à Cannes) et Gérard Depardieu (2 César, primé une fois à Cannes) se retrouvent dans l’ouest des Etats-Unis, devant la caméra de Guillaume Nicloux.

Le scénario : Alors que leur enfant s’est suicidé six mois auparavant, le couple séparé se retrouve au cours d’un parcours initiatique dans la vallée de la mort.

OSS 117, Rio ne répond plus

Le film de Michel Hazavanicius, porté par l’excellent Jean Dujardin dans le rôle de l’agent secret OSS 117, nous offre de supers panoramas sur Rio de Janeiro, mais également sur les chutes d’Iguaçu.

Un film de Michel Hazavanicuis avec Jean Dujardin et Louise Monot. 2009. Durée : 1h40. La bande-annonce :


Bonus…

Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre (2002), pour une envie d’Egypte.

Dans la forêt (2016), un thriller de Gilles Marchand tourné dans les forêts suédoises. Le pitch : deux jeunes garçons dont les parents sont divorcés partent passer leurs vacances en Suède chez leur père (Jérémie Elkaïm). Celui-ci leur propose de partir en forêt rejoindre une maison perdue dans les bois, au bord d’un lac. Son comportement évolue au fil des jours et il devient de plus en plus intimidant. La bande-annonce.

Perrin, le Pignon voyageur. Le réalisateur Francis Veber s’est fait connaître du grand public en créant des personnages maladroits mais attachants. Il y a François Pignon, le plus célèbre, mais également François Perrin qui joue de malchance aussi à l’étranger. L’acteur Pierre Richard le joue dans « La Chèvre » (1981), un film tourné au Mexique. Une réussite ! Patrick Bruel a repris le rôle dans « le Jaguar » (1996), tourné en Amazonie brésilienne. Clairement un moins bon film…

Le film le plus « Chapka compatible » : Banzaï, de Claude Zidi (1983). Coluche campe Michel (comme par hasard…), un employé de chez « Planète Assistance », une compagnie d’assistance spécialisée dans l’aide aux voyageurs français à l’étranger. Une comédie un peu potache qui a réuni plus de 3,7 millions de spectateurs à l’époque.

0 commentaire

laisser un commentaire