1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

10 villes du continent américain habitées avant l’arrivée des Européens

« Christophe Colomb a découvert l’Amérique en 1492 ». Voilà ce que nous avons naïvement appris à l’école. Généralement, cette date est utilisée par nos instituteurs pour bien marquer la rupture entre le Moyen-Âge et l’époque moderne, entre les croyances européennes ancestrales (« la Terre est plate comme une pizza à l’ananas », « la Méditerranée est le centre du monde ») et les grandes explorations des navigateurs européens.

La conquête du « nouveau monde » par les Européens marque certes un tournant, mais elle fait partie d’une plus grande histoire. Il y a plusieurs millénaires, l’Humain aurait migré en Amérique depuis l’Asie via la calotte glaciaire du Béring (aujourd’hui un détroit). Des grandes civilisations se sont développées en Amérique du Nord (inuits, iroquois, etc.), en Amérique centrale (mayas, aztèques, etc.) et en Amérique du Sud (incas, guaranis, mapuches, etc.).

Christophe Colomb n’est d’ailleurs pas le premier européen à avoir voyagé vers les Amériques. Les vikings ont vogué vers le continent nord-américain bien avant les conquistadors latins. D’ailleurs, le navigateur génois, qui croyait découvrir les Indes, a surtout voyagé dans les Caraïbes durant ses quatre expéditions, laissant à d’autres navigateurs le soin d’aller conquérir le continent, non sans piller, spoiler, tuer et évangéliser les populations locales.

Fun Fact : c’est d’ailleurs au florentin Amerigo Vespucci, débarqué en Amérique environ dix ans après Colomb, que l’on doit le nom « Amérique ».

Aujourd’hui, on vous fait découvrir les plus anciennes villes du continent américain, habitées avant l’arrivée des conquistadors et toujours debout.

Cholula au Mexique

L’agglomération de Puebla est la quatrième zone la plus peuplée du Mexique dans un classement évidemment dominé par Mexico City. D’ailleurs, Puebla se situe à deux heures de route au sud de la capitale.

La ville de Cholula fait partie de l’agglomération de Puebla. Son nom vient de Cholōllān qui signifierait « le lieu où l’eau tombe » en langue nahuatl.

Cholula fut une cité pré-colombienne habitée en leurs temps par de nombreux peuples comme les Mayas, les Mixtèques, les Zapotèques, les Olmèques, etc. Elle aurait été habitée dès le IIème siècle avant notre ère. C’est en 200 que la première pyramide est construite.

À l’arrivée du conquistador Cortès en 1519, Cholula était la seconde plus grande ville de l’empire Aztèque (après la capitale Tenochtitlan), avec probablement plus de 100 000 habitants. Prévenu d’une possible embuscade aztèque, Cortès fit massacrer les civils tandis que ses alliés Tlaxcaltèques pillèrent la ville.

A découvrir : le site archéologique de Cholula avec les ruines de la plus grande pyramide construite par l’Homme au cours de l’histoire (elle faisait 4x la taille de Gizeh, avec une structure similaire à la Pyramide du Soleil de Teotihuacán). L’église baroque de l’époque coloniale Nuestra Señora de los Remedios, construite en 1594, détruite par un tremblement de terre et reconstruite entre 1864 et 1874, surmonte la Grande Pyramide de Cholula.

Les ruines de la Grande Pyramide, surplombées par l’égliseNuestra Senora de los Remedios.

Cuzco au Pérou

Cuzsco, aussi orthographiée Cusco, est une destination incontournable au Pérou. C’est de cette ville à l’apparence coloniale et située à 3 400m d’altitude que part la route des incas vous menant jusqu’au Machu Picchu.

Le site du Cuzco a été occupé par les Killke entre 900 à 1200, avant l’arrivée des Incas au XIIIe siècle. Ce sont les Killke qui ont construit la forteresse Saksaywaman, au cours du 12ème siècle. N’hésitez pas à découvrir les fondations lors de votre voyage au Pérou !

les fortifications de l’ancienne forteresse Saksaywaman

Qosqo fut ensuite la capitale de l’empire Inca (Tawantinsuyu). On peut encore admirer les murs incas originels dans certaines rues de la ville et même les ruines du temple du Soleil, Qorikancha.

Le couvent Santo Domingo de Cuzco domine les ruines de Qorikancha.

Après avoir détruit une bonne partie de la ville en 1534, les conquistadors Espagnols y érigèrent une cathédrale au XVIème siècle. Le leader indépendantiste inca Tupac Amaru est exécuté en 1572 avec l’ensemble de ses partisans. En 1781, le rebelle Tupac Amaru II sera écartelé pour rébellion. On ne rigole pas avec les Espagnols…

La Cathédrale de Cuzco donnant sur la Plaza de armas.

Flores au Guatemala

Florès est une ville guatémaltèque dont le cœur historique est situé sur une île du lac Petén Itzá. Florès a été construite sur le site de la cité maya de Tayasal, dont il ne subsiste malheureusement rien.

Au commencement, il y avait Nojpetén, la capitale du royaume d’Itza, occupée sans interruption depuis la préhistoire. Nojpetén provenait de « Noh Petén », signifiant « grande île ». Les premières traces archéologiques remontent à 900-600 avant J.-C., l’expansion majeure de la colonie ayant eu lieu vers 250-400 après J.-C.

Ensuite, il y eut donc Tayasal, qui provient de Tah Itza, « le lieu des Itza ». Elle fut la capitale du peuple Itza de 1221 à 1697.

En 1697, les Espagnols parvinrent enfin à prendre le contrôle de l’île, 170 ans après leur arrivée au Guatemala et la chute des premiers royaumes mayas. Les Ibériques ont eu du mal à envahir Tayasal en raison de sa position stratégique, en pleine forêt tropical et au milieu du lac Petén Itzá, la protégeant des attaques surprises.

La cité fut renommée Florès par les Espagnols.

Vue aérienne de Florès au Guatemala.

Belize City au Belize

Belize City a été fondée au milieu du XVIIème siècle par des marchands d’esclaves et trafiquants britanniques. Le site était auparavant une petite ville maya appelée Holzuz, et était appelée par les Espagnols « Puerto Valiz ».

Le sites mayas à découvrir autour de Belize City : Altun Ha, Lamanai, Caracol et Xunantunich à la frontière guatémaltèque.

Tiahuanaco en Bolivie

Tiahuanaco est une petite ville d’altitude (3 800m), proche du lac Titicaca. On y trouve un des sites archéologiques les plus célèbres du monde, les ruines monumentales de la civilisation précolombienne de Tiwanaku. Elle était surnommée « la Cité du Soleil » et influençait une région vaste, à l’actuel nord du Chili et à l’ouest de la Bolivie. Durant un demi-siècle, la civilisation de Tiwanaku est contemporaine de la civilisation Wari située plus au nord.

A découvrir à Tiahuanaco : la porte du soleil, la porte de la lune, les site archéologique de Akapana et de Pumapunku. Les sites sont classés au patrimoine de l’Unesco.

Le chef d’oeuvre de la civilisation Tiwanaku.

Des pierres du site précolombien ont servi à l’édification de l’église de style colonial de San Pedro de Tiahuanaco.

La Serena au Chili

Officiellement, la ville côtière de La Serena a été construite par les Espagnols dès 1543 afin d’assurer une liaison maritime entre Santiago du Chili et Lima au Pérou (lesquelles prêtaient allégeance à la vice-royauté du Pérou). Cependant, le site de La Serena était autrefois habitée. C’était un village pré-hispanique nommé Viluma ou Vilumanque.

Cuenca en Equateur

Le site de Cuenca aurait été traversé et habité dès 8060 avant JC par des chasseurs et cueilleurs nomades. Ce n’est qu’à partir de -2000 qu’ils s’organisent en société. La ville de Cuenca est intimement liée à la culture Cañari (500-1500). La ville est alors appelé Guapondeleg (« terre aussi grande que le ciel »). Conquise par les Incas dans les années 1470 (non sans massacres !), elle est renommée Tomebamba.

Laissé à l’abandon par les incas, les Espagnols prennent la ville en 1533 et la reconstruisent en 1557, quelques décennies après les constructions de Quito (1538), Guayaquil (1538) et Loja (1548).

Dans la ville actuelle de Cuenca, allez voir les ruines de Pumapungo, vestiges de son passé inca.

les ruines de Pumapungo

Chalchuapa au Salvador

Chalchuapa, située seulement à quinze bornes de la grande ville Santa Ana, était déjà habitée à l’époque procolombienne par les Mayas des tribus Pokomames et Pipils. Au XVème siècle, la ville est soumise aux guerriers nahuas du Cuzcatlán (l’ancienne San Salvador, aujourd’hui capitale du pays). Elle est par la suite envahie par les conquistadors espagnols. En 1550, le village comptait environ 350 habitants.

A découvrir : le site archéologique maya de Tazumal.

la pyramide maya de Tazumal.

Managua au Nicaragua

Managua est une ville nicaraguayenne située sur les rives du lac Xolotlán. Les archéologues estiment que des communautés indigènes s’y sont installés il y a environ 15 000 ans. Des vestiges ont été trouvés accidentellement dans ce qui est aujourd’hui le quartier d’Acahualinca, sur les rives du lac de Managua. Des céramiques et des statues en pierre volcanique sont exposées au musée national de Managua.

Tucson aux Etats-Unis

Tucson, la deuxième ville d’Arizona derrière Phoenix, n’a à première vue pas grand intérêt au niveau touristique, surtout qu’il y fait excessivement chaud toute l’année. Or, c’est certainement l’un des plus vieux sites habités des Etats-Unis.

Les indiens Hohokam vivaient dans la ville entre 600 et 1450. Connus pour leur vaste système d’irrigation et leurs poteries en terre rouge, ils avaient élu domicile au pied de Sentinel Peak, une montagne que les habitants de Tucson surnomment aujourd’hui « A Mountain ».

Au XVIIIème siècle, les missionnaires sont à pied d’oeuvre pour évangéliser tandis que les Espagnols construisent une forteresse, Presidio San Agustín del Tucsón (1775-1856), régulièrement attaquée par les Apaches. C’est aujourd’hui un musée.

Passée sous pavillon mexicain en 1821 à la suite de la Guerre d’Indépendance, Tucson achetée par les Etats-Unis en 1853.

A Mountain à Tucson.

0 commentaire

laisser un commentaire