1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Inspiration voyage
Le blog voyage by Chapka

Ces villes des Etats-Unis influencées par la France

On estime que 1.2 million de personnes s’expriment quotidiennement en français aux Etats-Unis. Cela correspond à 0.40 % de la population étasunienne. Sans surprise, le français est davantage parlé à la maison qu’au travail et est différent de celui qu’on retrouve à Paris. Il y a de nombreux dialectes comme le créole caribéen, parlé notamment par les immigrés haïtiens. Il y a aussi le créole de Louisiane, le cajun, le français canadien des familles venus du Québec ou du Nouveau-Brunswick. Ajoutons à cela le français parlé par les gens venus d’Afrique du nord et de l’ouest. Le français tel que nous le « causons » dans l’Hexagone est tout de même utilisé par les 165 000 expatriés français.

Quels sont les Etats où on trouve le plus de francophones ? Tout d’abord, en Louisiane où 7 % de la population est francophone. Cet état est le berceau de l’ancienne colonie française du sud des USA, qui fut rachetée par les Etats-Unis à Napoléon en 1803. On en retrouve aussi dans les états frontaliers avec le Canada francophone que sont le Maine, le New Hampshire et le Vermont.

Voici un aperçu des villes américaines les plus frenchies (ou presque !)

Madawaska, la ville la plus francophone des Etats-Unis

Madawaska est une petite ville du Maine, peuplée par 4 000 habitants et située en plein territoire acadien.

L’Acadie, c’est le nom qu’on donne à ce territoire du nord-est américain peuplé historiquement par les amérindiens de la confédération Wakanabi. Aujourd’hui, le territoire acadien s’étend entre l’actuel Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Ecosse et l’île du Prince Edouard côté canadien et le nord du Maine côté US. L’Acadie fut colonisée par les Français au début du XVII° siècle, ce qui a engendré un métissage avec les Amérindiens. Or, cent ans plus tard, les invasions britanniques eurent raison de l’Acadie. Deux tiers des Acadiens furent déportés, notamment en Louisiane où la communauté est devenue au fil du temps les Cadiens, ou Cajuns.

A Madawaska, 83 % de la population parle français à la maison. Madawaska est frontalière avec Edmunston, ville canadienne du Nouveau-Brunswick. Un pont sur le fleuve Saint-Jean relie les deux villes dont la spécialité commune est la fabrication de pâtes et de papier.

Le pont de Madawaska relie les Etats-Unis au Canada.

New York, la Nouvelle-Angoulême

New York est à n’en pas douter la ville la plus célèbre des Etats-Unis et du monde entier. Certains disent d’ailleurs qu’elle est tellement mondialisée que les Etats-Unis d’Amérique commencent derrière New York-. Or, la grosse pomme a des origines françaises. C’est Giovanni da Verrazzano, navigateur florentin missionné par François Ier qui découvrit la baie new-yorkaise en 1524. Rapidement, ce territoire peuplé par les amérindiens Lenapes est nommé la Nouvelle-Angoulême. Pour la petite histoire, François Ier était compte d’Angoulême avant d’être fait roi de France. Cependant, les Français ne se sont pas installés durablement sur la baie et ce sont finalement les néerlandais qui récupèrent les terres cent ans plus tard. La Nouvelle-Amsterdam fut ensuite conquise par les Anglais en 1664. Elle devint ainsi New York.

Union Square, New York.

Nouvelle-Rochelle

A l’origine, les migrants français partaient vers les Etats-Unis depuis les ports de l’ouest, notamment celui de La Rochelle. Persécutés à cause de l’hégémonie catholique souhaité par Louis XIV (qui révoqua au passage l’édit de Nantes), les protestants français (huguenots) ont migré vers les côtes est des Etats-Unis. Ainsi, la Nouvelle Rochelle fut fondée en 1688 au nord de l’actuel Bronx.

Bayonne

Elle n’a rien de basque cette ville portuaire du New Jersey. Si certains estiment qu’elle doit son nom à sa jumelle française, d’autres pensent qu’il s’agit uniquement d’une transformation de la locution « on the bay » (sur la baie). Qu’importe, elle a une situation absolument exceptionnelle dans la baie newyorkaise avec une vue sur Staten Island, Manhattan et Brooklyn.

Qui est chaud pour organiser les fêtes de Bayonne ici ?

La Nouvelle-Orléans

Peut-on parler de l’influence française aux Etats-Unis sans évoquer la Nouvelle-Orléans ? Clairement, non. Il faut dire que les trappeurs français ont pas mal baroudé dans le delta du Mississipi, commerçant avec les Amérindiens. La Nouvelle-Orléans fut fondée en 1718. Elle est nommée ainsi en l’honneur de Philippe, duc d’Orléans et régent (concrètement, l’intérimaire entre Louis XIV et Louis XV).

Aujourd’hui, la Nouvelle-Orléans est une métropole d’environ 400 000 habitants. Mise à mal en 2005 par l’ouragan Katrina, l’esprit de la ville n’a jamais disparu et elle reste le berceau du jazz et du blues.

L’influence franco-caribéenne, on la voit notamment avec le Quartier Français et dans la gastronomie composée de nombreuses spécialités culinaires créoles et cajuns : le boudin, l’andouille, le ragoût gumbo, la jambalaya (comparable à une paella).

Le Quartier Français à La Nouvelle-Orléans.

Saint-Cloud, Minnesota

La ville d’où est originaire le personnage Marshall de la série « How I Met Your Mother » doit son nom à Saint-Cloud, ancien faubourg parisien aujourd’hui commune des Hauts-de-Seine. A l’époque de l’implantation européenne en Amérique du Nord, la ville était une escale appréciée des marchands franco-canadiens venus en caravane depuis le Grand Nord et souhaitant se rendre à Saint-Paul le long du Mississipi. L’histoire ne dit pas où était située le « caravansérail » de Saint-Cloud.

Le Mississippi traverse Saint-Cloud, Minnesota.

Bonus :

Paris

22, c’est le nombre de villes portant le nom de la capitale française aux USA. La plus célèbre compte vingt-cinq mille habitants et est située au Texas. Sa réplique de la Tour Eiffel (env. 20 m de haut) est coifée d’un chapeau rouge de cow-boy de mauvais goût.

Les fautes de frappe

Rendons hommage à ces villes dont le nom fait référence à des métropoles françaises…une faute d’orthographe en plus. Découvrons ainsi Marseilles en Illinois et Montpelier (un seul « l »), jolie ville verte du Vermont à deux heures trente de route de Montréal. Cette dernière fut visitée par le marquis de Lafayette en 1825, cinquante ans après la fin de la Guerre d’Indépendance.

Montpelier, dans le Vermont.

L’info en plus

Walt Disney aurait des origines françaises, et plus particulièrement de la ville d’Isigny-sur-Mer en Normandie (là où ils font de la crème fraiche). Le nom aurait été transformé avec l’épreuve du temps. Walt d’Isigny…Walt Disney !

Photo en une : drapeau de l’Iowa

0 commentaire

laisser un commentaire