1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Idées de vacances
Le blog voyage by Chapka

5 raisons de découvrir Rotterdam

Ecrit par Romain Hamon

Rotterdam est la deuxième ville des Pays-Bas en nombre d’habitants, derrière la locomotive touristique Amsterdam, et devant Den Haag (La Haye), connue pour ses institutions judiciaires internationales.

Rotterdam est connue dans le monde entier pour son immense port de commerce, le plus grand d’Europe. Pendant près de quarante ans (60s-90s), il sera même le premier port mondial en tonnage. Dépassé au début des années 90 par Singapour, il est aujourd’hui doublé par une petite dizaine de ports chinois, des mastodontes qui poussent comme des champignons avec des conteneurs à perte de vue, comme un symbole d’une mondialisation qui s’accélère toujours plus vite.

Rotterdam, un grand port de commerce, mais pas seulement, c’est une ville dynamique, à l’architecture détonante, où il fait bon vivre, une cité à la fois portuaire et culturelle.

Rotterdam est accessible facilement en Thalys, sur l’axe Paris-Bruxelles-Amsterdam. Précisons que cet article n’est pas sponsorisé par Thalys !

Voici 5 raisons de découvrir Rotterdam plutôt qu’Amsterdam. Bon, en vrai, on vous recommande de découvrir les deux villes bien évidemment !

Une architecture qui allie tradition…

Si Rotterdam est réputée pour ses imposants gratte-ciels, certains quartiers nous rappellent que nous sommes bien au Pays-Bas. Il n’y a qu’à se balader dans les rues résidentielles et traditionnelles de Rotterdam West, autour du long parc Heemraadspark, pour admirer ces maisons étroites à deux ou trois étages. Peut-être le meilleur endroit pour loger.

En filant vers les quais de la Nouvelle-Meuse, un quartier historique retient notre attention, celui de Delfshaven. On aime flâner sur les quais de Achterhaven et de Voorhaven où sont amarrés des voiliers. Il est également possible de se poser en terrasse pour boire une bière avec vue sur le moulin De Distilleerketel.

Autre port de plaisance à découvrir, celui de Veerhaven près du musée ethnographique.

Au Pays-Bas, les parcs ont une importance considérable. Le plus sympa à Rotterdam est le Het Park, situé aux abords de la tour Euromast.

…et modernité

« Un jour, j’irai à New York avec toi » chantait Jean-Louis Aubert du groupe Téléphone. Pas la peine d’aller jusqu’à la Big Apple si votre but dans la vie est de vous sentir infiniment petit, de regarder le ciel en contemplant les buildings.

A mon humble avis, Rotterdam a réussi ce que Paris a raté, à savoir associer adroitement gratte-ciels et bâtiments traditionnels dans le plan d’urbanisme. Le quartier parisien de La Défense, relégué derrière le périph’ et en bout de ligne du métro, est clairement le dernier endroit où vous avez envie de vous rendre.

Parmi les skyscrapers iconiques de Rotterdam, celui qu’on remarque le plus est la tour De Rotterdam (149m) de l’architecte star Rem Koolhaas, local de l’étape. Les amateurs de Jenga adoreront la photographier sous tous les angles. A voir aussi, Euromast (185m), symbole de la ville et plus haute tour des Pays-Bas ouverte aux touristes. On vous recommande d’observer le panorama sur la passerelle à 112m, puis enfoncez-vous dans la cabine vous menant soixante mètres plus haut. Incroyable vue à 360 degrés, idéal pour apprécier l’immensité du port !

Le Pont Erasme et la tour De Rotterdam

Si vous avez le vertige, redescendez sur terre et allez observer la gare centrale (sorte de vaisseau futuriste), le bâtiment demi-sphérique du musée Boijmans Van Beuningen (actuellement en construction), les maisons cubiques de l’architecte Piet Blom ou encore la halle Markthal. N’oubliez pas de traverser à pied l’impressionnant pont Erasme dont la forme rappelle celle d’un cygne.

Le musée Boijmans Van Beuningen

Une culture et une identité forte

Comme le Nederland est un pays relativement petit, on ne trouve pas de grosses différences culturelles entre les villes. Quoique. Côté binouze par exemple, si les Amstellodamois raffolent de l’Oedipus et de la Brouwerij’t’IJ, les Rotterdamois préfèrent la Kaapse.

Puisque nous en sommes à parler bière, voici quelques endroits incroyables pour boire un coup et manger à Rotterdam : la Fenix Food Factory dans le quartier de Katendrecht. Cet ancien entrepôt est une halle plus intimiste que le Markthal. Autre endroit incontournable, la rue Witte de Withstraat. J’ai aimé la sobriété du Bierboutique qui annonce ne faire que de la nourriture néerlandaise. Egalement intéressant, les cafés situés au abord du Heemraadspark comme le Steijn. Derrière la gare, dans l’attente de votre train du retour, faites un saut au Biergarten.

S’il y a bien un quartier qui fédère les Rotterdamois, c’est évidemment celui de Feijenoord, au sud de la ville. C’est le territoire des fans de foot, des supporters du Feyenoord Rotterdam, l’un des clubs néerlandais les plus mythiques, vainqueurs de plusieurs coupes d’Europe comme ses concurrents de l’Ajax Amsterdam et du PSV Eindovhen.

Maillot rouge et blanc, flocage « Van Persie », « Van Hoojidonk » ou « Van Bronckhorst » au dos, short et chaussettes noirs, les couleurs du Feyenoord sont de sortie les samedis ou dimanches, jours de match, et les cinquante mille places du stade sont rapidement occupées. Ce stade, les Français l’adorent, c’est là qu’ils ont gagné l’Euro 2000 contre l’Italie au terme d’un match rocambolesque (égalisation de Wiltord à la 94ème, but en or de Trezeguet)

Un site Unesco impressionnant à trente minutes de bateau

A l’est de Rotterdam, à seulement une demi-heure de navette fluviale, faites escale à Kinderdijk. Ce petit village abrite l’un des sites Unesco les plus emblématiques des Pays-Bas : les moulins à vent de Kinderdijk. Ils sont au nombre de 19 et ont été construits entre 1738 et 1740.

Kinderdijk se trouve à la confluence des rivières De Lek et Noord, lesquels forment en se rejoignant la Nouvelle-Meuse, le cour d’eau qui borde Rotterdam. Ces rivières avaient tendance à déborder, d’où la construction de canaux pour l’évacuation des eaux et l’aménagement de polders, ces étendues de terres artificielles. Manque de bol, celles-ci ont rapidement été inondés à cause de la montée des eaux. Les moulins ont donc été construits pour pomper l’eau, la stocker dans des réservoirs et ainsi empêcher la flotte de pénétrer dans les polders. Aujourd’hui, le travail de pompage est effectué en grande partie par des stations modernes.

Au passage, si vous allez voir les moulins, arrêtez-vous au Buena Vista, un endroit entre le café brun et le pub anglo-saxon.

Les moulins de Kinderdijk

Rotterdam est moins saturée par le tourisme qu’Amsterdam

Pourquoi aller à Rotterdam plutôt qu’à Amsterdam ?

Ne nous méprenons pas, on ADORE Amsterdam ! Le souci, c’est que nous ne sommes pas les seuls. Tous les jours, un flot incessant de touristes débarquent dans la capitale néerlandaise. La ville, à l’image de Barcelone, tente de lutter contre le tourisme de masse. Finalement, la pandémie de Covid aura permis aux habitants de souffler.

Ils aiment souffler, eux aussi, et n’ont d’yeux que pour Amsterdam. Ces même yeux rougis par la fumée des coffee shops. Eux, ce sont les touristes qui vont à Amsterdam pour fumer du cannabis et faire du lèche-vitrine dans le quartier rouge. Une faune qui nous pousse de plus en plus à éviter l’hypercentre pour découvrir d’autres quartiers comme la rive nord du IJ, De Pijp ou encore Amsterdam West. Et finalement, c’est tellement mieux !

Allez, l’argument du porte-monnaie pour finir. Rotterdam est moins loin qu’Amsterdam depuis Paris et Bruxelles, donc le trajet est moins long et moins cher. CQFD.

Vous découvrez, on vous assure !
5/5 - (2 votes)

0 commentaire

laisser un commentaire