1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Dossier Visa Russie
Le blog voyage by Chapka

Russie : 5 villes méconnues qui accueilleront la Coupe du Monde de football

Article rédigé par notre partenaire Russie Autrement.

À l’occasion de l’incontournable Coupe du monde de football 2018, la Russie est fière d’accueillir les pays, les équipes et les supporters étrangers pour cet événement tant attendu. Onze villes russes se répartissent les matches, parmi lesquelles on retrouve Moscou, Saint-Pétersbourg, Sotchi, Kaliningrad ou Nijni-Novgorod. Certaines sont connues de tous, d’autres moins, laissez-nous vous présenter plus en détails ces villes de la Coupe du monde 2018 qui se préparent d’ores et déjà à recevoir les équipes françaises, suisses et belges.

Kazan, la troisième capitale de Russie

Le premier match français aura lieu à Kazan, le samedi 16 juin à 13 heures. Les Bleus y affronteront l’Australie. Laissez-nous vous en dire un peu plus sur la capitale du Tatarstan. Souvent qualifiée de troisième capitale de Russie, Kazan dispose d’un imposant patrimoine, constitué d’une richesse culturelle impressionnante et d’une économie qui ne cesse de croître. Son architecture surprenante et son identité unique font de la ville un véritable carrefour civilisationnel : la ville est le centre religieux musulman de toute la Russie. Au XVIème siècle, Kazan fût le dernier rempart de la Horde d’Or (empire turco-mongole), puis fut rattaché à la Russie sous le règne d’Ivan le Terrible en 1552. Cette parenthèse historique explique les différences en terme de religion et d’histoire notamment, puisque les peuples russe, turco-mongole et tatar ont appris à cohabiter ensemble. En découle donc un patrimoine d’une richesse insoupçonnée entre islam et orthodoxie, minarets et coupoles se partageant sereinement le paysage. De nos jours, le russe et le tatar constituent les deux langues officielles de la république et les habitants du tatarstan sont pour 50% d’entre eux orthodoxes et les autres 50% restant musulmans.

Sites touristiques à découvrir à Kazan

  • L’héritage historique d’hier se reflète dans les monuments d’aujourd’hui. Ainsi, le Kremlin de Kazan inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, abrite la Cathédrale de l’Annonciation datée du XVIème siècle, la Tour Söyembikä qui a pour trait caractéristique de pencher d’un côté, la Tour Spasskaïa, la résidence du gouverneur et pour finir, la Mosquée Qolsharif accueillant jusqu’à 6 000 fidèles. Cette dernière est devenue le symbole de Kazan, marquant l’importance de l’influence tatare dans la ville.
  • Dans les environs du centre ville, vous trouverez l’étonnant bâtiment « le temple de toute les religions », ce projet architectural cherche à réunir seize religions différentes au sein d’une même bâtisse.

lieu touristique a visiter a Kazan

Ekaterinbourg, métropole ouralienne

Le jeudi 21 juin à 20 heures, les équipes française et péruviennes s’affronteront à Ekaterinbourg. C’est l’occasion de découvrir la capitale ouralienne. Métropole dynamique, la ville a jadis été le théâtre de drames, notamment la ville d’exécution de la dernière famille impériale de Russie, les Romanov. Bien qu’encore aujourd’hui controversé, le drame a eu lieu dans la cave de la villa Ipatiev, aujourd’hui détruite, le 17 juillet 1918. À cette place se dresse depuis 2003 l’église de Tous-les-Saints. Tirant son nom de l’impératrice Catherine Ire de Russie, puis rebaptisée Sverdlovsk lors de l’époque soviétique, ce n’est qu’en 1991 qu’elle recouvra son nom d’origine, Ekaterinbourg. La quatrième ville de Russie est un centre culturel notable au sein de la région ouralienne, ainsi que dans tout le pays. On répertorie une alliance française, un conservatoire, un grand nombre d’universités, des instituts de différents domaines, des théâtres, des musées…

Sites et musées à visiter à Ekaterinbourg

  • Forte de son patrimoine, son architecture reflète des styles issus d’époques diverses allant du style néo-byzantin, en passant au style classique comme en témoigne l’Église de la Sainte Trinité.
  • Ne manquez pas l’Église de Tous-les-Saints, église orthodoxe érigée à la gloire du dernier tsar de Russie et de sa famille. Construite en 2000 et inaugurée en 2003, la dorure des coupoles contrastent avec le revêtement blanc de la façade. Cette église est particulièrement appréciée des habitants pour le caractère commémoratif dont elle émane.
  • Le Monastère de Ganina Yama, situé en périphérie d’Ekaterinbourg, est un complexe composé de sept chapelles, lesquelles se dressent à l’endroit où ont été découvert les corps des Romanov. Ce complexe commémoratif est empreint d’histoire et rend un hommage unique à cette famille impériale.
  • La ville est connue pour être le lieu d’origine de l’ancien président Boris Eltsine. Vous aurez donc l’occasion de visiter le musée lui étant dédié. Récemment ouvert (en 2015), le centre est un lieu social, culturel et éducationnel qui est consacré à Eltsine, premier président de l’actuelle Fédération de Russie, et à l’histoire politique contemporaine du pays.

Ekaterinbourg, une des 11 villes de la coupe du monde 2018

Rostov-sur-le-Don, la porte du Caucase

Le premier match de la Suisse, contre le Brésil, se tiendra à Rostov-sur-le-Don, le dimanche 17 juin à 21 heures. Au cours de ces quelques lignes, apprenez-en plus sur la capitale de la Russie méridionale. L’ancien port de pêche qu’était Rostov-sur-le-Don a rapidement su croître jusqu’à se transformer en une vaste ville forte de plus d’un million d’habitants. Empreinte de traditions, au XIXème siècle, nombre de peuples se mélangeaient, Russes, Grecs pontiques ou Cosaques. Surnommée « la porte du Caucase », elle se situe au bord de la rivière Don, dont elle tire son nom, à une cinquantaine de kilomètres de la mer d’Azov, dans l’oblast de Rostov. Divisées en deux par le Don, les rives s’étendent chacune sur les continents européen d’un côté, et asiatique de l’autre : ce chevauchement lui permet d’offrir une richesse culturelle considérable.

Sites incontournables à visiter à Rostov

  • Étant en grande partie connue grâce aux Cosaques et à leur culture, le Centre culturel «La Garde des Cosaques du Don» est un incontournable pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur ce peuple et ses traditions, le centre présentant leur histoire et leur mode de vie.
  • Le musée régional des beaux-arts de Rostov abrite une collection riche de  plus de 6 000 objets, parmi lesquels on retrouve des toiles, des sculptures, des œuvres.
  • La Cathédrale de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge peut rappeler à tous visiteurs s’étant déjà rendus à Moscou, la Cathédrale du Christ-Sauveur. De style russo-byzantin, cette église orthodoxe blanche est surmontée de plusieurs bulbes dorés et est jouxtée par un clocher à la même présentation.

visiter Rostov sur le Don, ville hote de la coupe du monde

Kaliningrad, un bout de Russie en Europe

Au sein du Baltika Arena de Kaliningrad se retrouveront, le vendredi 22 juin à 20 heures, les équipes Suisse et Serbe, puis le stade accueillera, le jeudi 28 juin à 20 heures, la Belgique et l’Angleterre.

L’occasion d’en connaître davantage sur ce petit bout de Russie en Occident. L’oblast de Kaliningrad, dont la capitale administrative est la ville du même nom, est un territoire enclavé, situé entre la Pologne et la Lituanie, au bord de la mer Baltique. C’est la région la plus occidentale de tout le pays. Durant longtemps, la ville de Kaliningrad a pris le nom de Königsberg. Alors qu’au XIIIème siècle, les chevaliers teutoniques prirent le pouvoir sur ce territoire, Königsberg devint au XVème siècle la capitale de la Prusse, pour rejoindre l’union soviétique en 1945 et prendre le nom de Kaliningrad.

Son histoire, quelque peu tourmentée, se reflète de nos jours par la richesse de son patrimoine, entre églises protestantes allemandes en briques rouges et églises orthodoxes russes.

Sites touristiques à découvrir à Kaliningrad

  • Considérée comme l’un des bâtiments historiques notables de la ville, la Cathédrale de Königsberg, de style gothique, se situe sur l’île de Kant. Construite en 1333, elle culmine à une hauteur de 50 mètres.
  • De style néo-gothique, l’Église de la Sainte-Famille est un bâtiment religieux construit au début du XXème siècle. L’église est réputée pour son orgue.

visiter Kaliningrad

Nijni Novgorod, ville basse de la Volga

Le stade de Nijni Novgorod accueillera le mercredi 27 juin à 21 heures, la Suisse et le Costa Rica.

Laissez-nous vous en apprendre davantage sur Nijni Novgorod, que l’on peut raccourcir en l’appelant Nijni. C’est la capitale de l’oblast du même nom. Avant de s’appeler avec son nom actuel, elle était nommé Gorki, du nom du célèbre écrivain russe, Maxime Gorki. Fondée en 1221 et forte de plus de 1,2 millions d’habitants, la ville est la cinquième du pays. Bien qu’après la guerre, Nijni Novgorod soit devenue une ville fermée aux étrangers, et ce durant 32 ans, elle a aujourd’hui beaucoup à offrir, forte de son développement économique et touristique important. De plus, la ville est un grand centre culturel, scientifique, politique et économique à l’échelle nationale. Bordée par la Volga, elle s’enorgueillit de la présence de cette dernière pour le développement du tourisme fluvial et le fleuve lui permet d’acquérir le statut du plus grand centre de tourisme de croisière du pays.

Sites et musées incontournables

  • Son kremlin, aux briques rouges similaires à celles du kremlin moscovite, abrite un musée d’armements, une église, des bâtiments administratifs. Durant la saison estivale, de mai à octobre, il est possible de déambuler dans les murailles du kremlin. C’est le principal complexe architectural de la ville et a été construit en 1515 telle une forteresse médiévale.
  • De style baroque, l’Église de la Nativité ou Église Stroganov, est un édifice religieux orthodoxe à la couleur rosée. Ses bulbes, originellement verts, ont été peints et ressemblent désormais à ceux de la cathédrale Saint-Basile à Moscou. C’est l’une des plus célèbres de la ville.
  • La musée-maison de Gorki est un musée incontournable pour les littéraires. C’est en effet la maison du célèbre écrivain russe, qui a prêté son nom à la ville jusqu’en 1991. La maison et ses différentes pièces gardent l’atmosphère des lieux dans les années 1900.

site touristique a visiter a Nijni Novgorod

Cet article vous propose un premier aperçu de 5 villes de la Coupe du Monde 2018 qui ne sont pas autant connues que les grandes villes de Russie occidentale. Ce résumé non exhaustif vous offre une première vue d’ensemble sur les intérêts touristiques de ces dernières, qui n’ont pas à rougir des curiosités de Moscou ou Saint-Pétersbourg. Si la durée de votre séjour en Russie vous le permet et que l’envie vous prend, saisissez l’occasion de cet événement majeur pour vous déplacer dans différentes villes du pays et vivre à votre façon la Coupe du monde.

Russie Autrement est un voyagiste francophone qui organise des séjours pour les individuels en Russie, hors des sentiers battus. Leur zone de prédilection, c’est l’ensemble de la Russie (Moscou, Saint-Pétersbourg, Carélie, cercle polaire, Anneau d’or…) et même les territoires de l’ex-URSS (ex : Biélorussie, Ouzbékistan, pays baltes). Russie Autrement est le partenaire idéal pour organiser des séjours sur le Transsibérien jusqu’à Pékin, Vladivostok ou le lac Baïkal mais également sur le Transmongol jusqu’à Oulan-Bator.

 

logo russie autrement

Ces articles de notre dossier sur la Russie peuvent vous être utiles :

 

Russie : 5 villes méconnues qui accueilleront la Coupe du Monde de football
5 (100%) 2 votes

0 commentaire

laisser un commentaire