1. Accueil
  2. Mon PVT
  3. Generation Working Holiday Visa
Le blog voyage by Chapka

Alizée et Romain retournent sur les traces de leur PVT Nouvelle-Zélande

Alizée et Romain sont deux passionnés d’aventure, qui parcourent le monde main dans la main depuis plusieurs années. En 2016, ils s’envolaient vers la Nouvelle-Zélande avec des visas PVT d’un an durant lequel ils ont exploré les deux îles, alternant road-trip et HelpX. Ils sont tombés sous le charme de ce concept d’entraide entre locaux et voyageurs, et ont réédité l’expérience en 2018, mais cette fois-ci en Australie. Nous les avions d’ailleurs interviewés sur le blog Chapka.

Trois ans après, ils sont de retour en Nouvelle-Zélande, en visa tourisme. Au programme : road-trip, randonné et retrouvailles avec leurs anciens hôtes HelpX. Ils racontent leurs aventures autour du monde sur le blog Kilometers Lovers.

Vous avez enchaîné un PVT Nouvelle-Zélande, puis un PVT Australie. Quel pays a votre préférence ?

Nous apprécions ces deux pays pour des raisons bien distinctes. La Nouvelle Zélande pour son relief, ses randonnées, sa flore, ses locaux. L’Australie pour son immensité, sa faune et ses nombreux spots de freecamp.

Histoire de ne pas faire de jaloux, nous revenons en visa tourisme en Australie après notre PVT d’un an. C’est bien la preuve que ce pays nous a séduit tout autant que son voisin.

Plus en détails, quels sont les atouts de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande ?

Nous pourrions les comparer pendant des heures. Ci-dessous une brève liste des différences qui nous semblent les plus flagrantes.

La Nouvelle-Zélande :

  • Relief : La NZ est loin d’être aussi « plate » que l’Australie.
  • Randonnées : C’est le sport national (après le criquet et le rugby bien sûr !). A la journée, sur plusieurs jours, facile ou difficile il y en a pour tous les goûts et partout. L’Australie est loin d’être aussi gâtée niveau randonnées bien que nous ayons fait de jolies balades en Tasmanie et dans les Alpes Australiennes.
  • Pluie: La NZ est très verte car il y pleut extrêmement souvent. Alors qu’en Australie il est possible de voyager une année et ne quasi jamais voir une goutte.
  • Esprit communautaire : le pays étant « petit » et majoritairement rural, l’entraide et le partage sont monnaie courante chez les kiwis.
  • Respect de l’environnement : recyclage, compost, potager, énergies alternatives…sont tout autant de petits gestes que la majorité des kiwis adoptent quotidiennement. Alors qu’en Australie le recyclage n’est pas toujours disponible, les mines sont très nombreuses et pollueuses et la surconsommation est d’ordre.
  • Meilleure équipe de rugby : go All Blacks!
Picnic avec vue sur le Tasman Glacier, Mount Cook National Park , NZ ©KilometersLovers

L’Australie :

  • Taille : l’Australie c’est presque 30 fois la NZ.  En un an en NZ nous avons parcouru 10 000 kilomètres contre 35 000 en Australie.
  • Paysages extrêmement variés : déserts, forêts tropicales, plages de sable blanc, bush…
  • Météo plus hostile: incendies, inondations, ouragans, saison des pluies, neige…l’Australie est le pays des extrêmes.
  • Petites bêtes en tout genre : Il y a les mignonnes comme les koalas, les kangourous ou encore les wombats – et il y a les un peu moins sympas comme les crocodiles, les redbacks, les brown snakes
  • Freecamp : les spots de freecamp (camping gratuit) y sont plus nombreux;  probablement dû au fait que le pays soit immense et souvent peu habité. Autre différence, en Australie la certification ‘self-contained’ n’existe pas. Il n’y a donc pas de distinction entre  les campeurs qu’ils aient des toilettes et réservoirs d’eau grises ou non.
  • Les territoires : L’Australie est divisée en 6 Etats et 2 Territoires ayant chacun leurs lois et leur time zone, à l’image des Etats américains. Cela représente parfois un réel challenge ;  notamment dans le cas de l’immatriculation  de son véhicule ou les passages de frontières entre Etats (il est parfois interdit d’amener tel ou tel produit d’un Etat à un autre – ex: fruits-légumes).
Minute romantique au pied du gros monolithe, Uluru, Australie ©KilometersLovers

Vous êtes revenus en Nouvelle-Zélande dans le but de retrouver vos hôtes Helpx

En 2016-2017, lors de notre PVT en NZ, nous avons découvert le HelpX (échange de services entre voyageurs et locaux, boulot contre gite et couvert). Nous sommes immédiatement tombés sous le charme du concept, y voyant une excellente opportunité de s’immerger dans la culture locale. En un an de PVT nous avons séjourné avec plus d’une dizaine de locaux et avons lié des liens très forts avec la majorité d’entre eux.

Trois ans après, nous sommes de retour en NZ avec comme principale motivation celle de retrouver nos hôtes. Nous avons préparé notre itinéraire de manière à pouvoir tous leur rendre visite, que ce soit dans l’île du nord ou dans l’île du sud. Mission accomplie, puisque sur 3 mois, nous avons passé 2 mois et 15 jours chez nos anciens hôtes.

Treehouse que nous avons aidé à construire dans le cadre d’un HelpX chez notre ami Barry ©KilometersLovers

Pour des raisons logistiques nous n’avons pas fait de surprise à nos hôtes. Nous avions besoin de savoir au préalable s’ils pouvaient nous recevoir. En revanche, faisant parti de la team dernière minute, nous avons fréquemment téléphoné 2-3 jours avant  en disant : « Salut c’est les Frenchies, nous sommes de retour en NZ, est-ce que vous pourriez nous recevoir pour quelques jours ? ». La réponse a toujours été :  « Of course,  we can’t wait to see you ! ».

Est-ce que vous avez découvert des lieux inédits en Nouvelle-Zélande ?

En un an de PVT nous avions déjà pas mal vu du pays. 6 mois dans l’île du nord, 6 mois dans l’île du sud, 10 000 kilomètres, nous pensions avoir tout visité et pourtant…

Lors de ce deuxième voyage, nous avons découvert Kaikoura, sur la Côte Est de l’île du sud. L’accès y était bloqué il y a trois ans suite à un tremblement de terre. Un joli petit coin de bord d’océan où résident des centaines de phoques.

Nous avons aussi fait de nouvelles randonnées comme le Lake Marian dans le parc national de Fiordland, Mueller Hut dans le parc national de Mt Cook ou encore Grandview à Wanaka.

Autre découverte: les falaises d’argile d’Omarama. Ces immenses pinacles aux couleurs vives sont époustouflants, on se croirait tout droit téléporté sur Mars. Un réel coup de cœur.

Comme le sentiment d’avoir atterri  sur une autre planète, Omarama Cliffs, NZ ©KilometersLovers

Mais la principale nouveauté est d’avoir vadrouiller dans l’île du sud en automne/hiver. Nous avons redécouvert la région de Queenstown/Wanaka (Central Otago) avec ses couleurs d’automne ainsi que Fiordland sous la neige. Magique !

Vue depuis Key Summit, Fiordland National Park, NZ ©KilometersLovers

Vous vous êtes lancés dans l’autostop en Nouvelle-Zélande.

Le stop, une grande nouveauté pour nous. Ayant décidé de ne pas acheter de véhicule pour ces trois mois en NZ, nous avons opté pour le bus, l’avion et le stop.

Le réseau de bus étant peu développé dans l’île du sud et l’avion parfois trop coûteux, notre seule option fut parfois le stop. Nous nous sommes lancés sur les conseils de copains qui nous avaient dit ‘tu verras c’est super facile le stop en NZ’. Et effectivement, nous n’avons jamais attendu plus de 15 minutes, et nos chauffeurs ont toujours été des gens adorables et très intéressants.

La petite anecdote sympa : nous avons pris un avion de Christchurch à Queenstown – à côté de nous dans l’avion une femme seule avec qui nous avons papoté brièvement. Une heure plus tard, nous voilà au bord de la route à Queenstown, le pouce en l’air en espérant se rendre à Wanaka. Et là, qui s’arrête pour nous prendre en stop ?! La dame de l’avion. Joli hasard…

La technique d’Alizée pour être sure qu’un véhicule s’arrête quand on fait du stop, Central Otago, NZ ©KilometersLovers

Nos conseils (de débutants):

  • Préparer un panneau indiquant où vous cherchez à vous rendre.
  • Favoriser les horaires de boulot (matin/début de soirée) – et  les axes principaux où il y a du passage.
  • Sourire.
  • Croiser les doigts très forts.

Maintenant que vous êtes des spécialistes de la Nouvelle-Zélande, quel itinéraire conseilleriez-vous pour 15 jours de road-trip ?

15 jours c’est le strict minimum pour avoir un aperçu de la NZ. Bien que petit, ce pays regorge de points d’intérêts, de randonnées, de points de vue, etc.

L’idéal sur une si petite période temps serait de favoriser une des deux îles. Pour ce qui est de vous aider à choisir une île en particulier, nous ne serons d’aucune aide puisque nous les aimons tout autant. L’île du nord ce sont des collines verdoyantes, des plages superbes, une activité géothermique incroyable…l’île du sud ce sont des fjords majestueux, des glaciers millénaires, des randonnées en montagnes….

Nous conseillons d’explorer l’île du nord en hiver et l’île du sud au printemps/été pour avoir des températures plus clémentes.

Ci-dessous, trois différents itinéraires pour voir du pays en 15 jours.

Est-ce que vous allez aussi visiter vos hôtes HelpX en Australie ?

C’est chose faite!  Nous sommes actuellement à Great Keppel Island, une petite île paradisiaque au sud de la Grande Barrière de Corail, où nous étions l’an dernier en HelpX. Nous vous parlons d’ailleurs de cette expérience dans notre interview sur l’Australie sur le blog Chapka.
Avant cela, nous étions à Brisbane chez d’autres de nos hôtes australiens.
Il nous restera à revenir dans quelques années pour faire un coucou à nos hôtes HelpX de Melbourne, Perth, Sydney et Gold Coast. Australia, we will be back…

Plage bondée de Great Keppel Island, Australie ©KilometersLovers

Quel est le programme maintenant ?

Nous allons nous envoler vers l’Indonésie où nous irons explorer Sulawesi en sac à dos. Puis on partira au Vanuatu, où nous avons un HelpX de prévu sur une toute petite île dans une communauté locale. Et ensuite nous rejoindrons des amis et de la famille vivant en Nouvelle Calédonie et à Tahiti. On dirait bien que nous avons un petit faible pour les îles…

Nous prévoyons un retour en France (métropole) d’ici quelques mois pour faire le plein de famille et travailler – avant de de repartir vers de nouveaux horizons. Nous avons un projet de van aménagé et de Panaméricaine qui nous chatouille. Affaire à suivre !

Fin de journée colorée à Great Keppel Island, Australie ©KilometersLovers
Alizée et Romain retournent sur les traces de leur PVT Nouvelle-Zélande
5 (100%) 3 vote[s]

0 commentaire

laisser un commentaire