1. Accueil
  2. Mes études à l'étranger
  3. Spécial jeunes au pair
Le blog voyage by Chapka

Rencontre avec Léa, au pair aux USA depuis deux ans

Aujourd’hui, nous rencontrons Léa, une Savoyarde de 20 ans, qui vit aux Etats-Unis depuis juillet 2017. Elle y travaille comme jeune fille au pair. Elle nous raconte son expérience à Philadelphie et à Seattle.

Pourquoi as-tu décidé de partir comme fille au pair aux Etats-Unis ?

J’ai toujours aimé travailler avec les enfants, j’ai d’ailleurs le BAFA et j’ai fais quelques colonies de vacances. Pendant l’année de terminale, j’ai découvert des vidéos de jeunes filles au pair sur Youtube et ça m’a tout de suite intéressée. A la fin de l’année, j’ai ressenti comme le besoin de faire une pause dans mon parcours scolaire. J’ai tout de même essayé d’aller à l’université pendant une année mais je ne pensais qu’à une seule chose : partir.

Je me suis ensuite poser la question : où partir ? Il y a le choix du Royaume-Uni, des Etats-Unis pour pratiquer l’anglais ou même d’un pays tout autre comme l’Italie ou l’Espagne pour apprendre une nouvelle langue. J’ai décidé de partir aux Etats-Unis car l’anglais est vraiment la langue dans laquelle je voulais progresser, mais aussi car c’est un pays qui m’a toujours attirée. Le rêve américain, les photos, les films…l’envie de découvrir les cultures propres aux USA et de vivre sur place !

Pour ta première année comme au pair, tu as matché au bout de 15 familles. Est-ce normal ?

Pour être exacte j’ai eu près de 30 familles sur mon profil, mais je ne me suis pas intéressée à toutes car elles ne correspondaient pas forcément à mes aspirations (trop d’enfants, des enfants trop jeunes ou trop grands, etc.). Cela paraît effectivement beaucoup mais certaines au pair rencontrent encore plus de familles que ça, et d’autres n’en rencontrent que trois ou quatre. Le processus de matching est totalement différent d’une au pair à l’autre, d’une expérience à l’autre et je ne pense pas qu’on puisse donner réellement un nombre moyen de familles à rencontrer avant de trouver la bonne. Cela dépend de tellement de critères qui dépendent des au pair, mais aussi des familles !

Voici mes conseils pour trouver la bonne famille :

  1. Posez énormément de questions. Il ne faut pas avoir peur de demander quoi que ce soit qui puisse nous être utile, que ce soit en rapport avec le travail, avec la vie en famille ou avec les avantages dont on dispose sur place : quel véhicule va-t-on conduire ? as-t-on accès à un téléphone ?…
  2. Soyez vous-même. Cela ne sert à rien de mentir pour faire plaisir à la famille d’accueil. Soyez honnête sur ce que vous aimez, ce que vous n’aimez pas et je vous promets que vous trouverez la famille qui vous convient.
  3. Demandez à être mis en contact avec l’au pair précédente et posez-lui des questions sur sa vie avec la famille pour pouvoir avoir des points de vues différents.

au pair usa

Raconte-nous la journée type d’une fille au pair.

Tout d’abord il faut savoir qu’il n’y a pas vraiment de « journée type » car cela dépend totalement de quand la famille a besoin de vous et pour quoi elle a besoin de vous. Certaines ont des bébés, d’autre des adolescents, certaines ont des hosts médecins, d’autres travaillent à la maison, ce sont des journées complètement différentes.

Voici mon fonctionnement actuel :

  • 07h00 : réveil
  • 07h30 : je prépare le petit-déjeuner des filles ainsi que leur lunchboxes. Aux USA, la plupart des enfants prennent leur déjeuner du midi à l’école mais comme il y a très rarement des cantines, c’est un repas dans une boite qu’ils apportent.
  • 07h40-08h25 : je déjeune avec les filles. Elles aiment prendre leur temps pour manger le matin, puis elles lisent, écoutent de la musique ou on joue à des jeux de cartes.
  • 08h30-08h50 : je les conduis à l’école. Une fois déposée, je suis off jusqu’à 15h00.
  • 15h10 : je pars de la maison en direction de l’école. Ensuite, chaque journée est différente. Certains jours elles ont des activités après l’école (gymnastique, football, hip-hop, natation…) et certains jours elles n’ont rien. On en profite donc pour aller à la bibliothèque, jouer dehors, manger un yaourt glacé, etc.
  • 17h00 ou plus tard : je prépare le repas des filles et on dîne. Les parents prennent le relais à 19h00.

Tu as vécu la première année au pair à Philadelphie. Quel bilan tires-tu de cette expérience ?

Ma première année en tant que au pair a été très bénéfique personnellement. J’ai grandi énormément et découvert beaucoup à propos de moi-même. J’ai gagné énormément de confiance en moi, je me suis découvert des capacités que je pensais ne pas avoir, j’ai pris de la maturité et j’ai expérimenté énormément.

J’ai aussi vécu des expériences uniques que je n’aurais jamais pensé vivre dans ma vie quelques mois plus tôt comme porter des bébés crocodiles, voir les chutes du Niagara, être volontaire au marathon de New York, visiter des tonnes de villes plus impressionnantes les unes que les autres…voici le résumé son mon blog.

C’est comment Philadelphie ?

Philadelphie n’est pas une ville pour laquelle j’ai eu un coup de cœur mais je sais que c’est quelque chose qui ne dépend que de moi car je connais beaucoup de personnes qui ont adoré cette ville. C’est avant tout une ville chargée d’histoire. Le grand avantage, c’est qu’elle est proche de New York ( 2 heures en bus pour environ 30 US$ aller-retour) mais aussi de Washington (3 heures en bus, env. 40 US$).

au pair à Philadelphie aux usa

Est-ce facile d’étendre son séjour au pair aux USA ?

C’est très facile ! L’extension est une étape très simple. Après six mois environ sur le sol américain, l’agence avec laquelle je suis partie m’a envoyé un mail en me demandant simplement si je voulais étendre. Après y avoir réfléchi, j’ai finalement donné ma réponse : OUI. Suite à ça, ils demandent quelques renseignements : « comment ça se passe avec la famille ? » par exemple. Ils donnent aussi la possibilité de choisir les Etats dans lesquels je souhaitait faire ma deuxième année. Attention, je ne sais pas si toutes les agences fonctionnent ainsi.

Ensuite, ils ont demandé à la famille hôte de remplir une lettre de recommandation, afin de chercher plus facilement une seconde famille. J’avais même la possibilité de payer les frais d’agence et d’assurance plus tard.

Ça a été rapide de trouver la seconde famille.

Tu es désormais au pair à Seattle. Quelles sont les différences ?

La famille tout d’abord. Les parents ont des rythmes de vies différents. Le père travaille depuis la maison par exemple, ce qui change beaucoup la manière de fonctionner. Les filles sont plus âgées, donc plus matures. L’emploi du temps est un petit peu différent mais reste globalement le même.

L’environnement aussi est un gros changement évidemment : la ville change, la météo change, l’entourage change. Il faut se ré-adapter à nouveau à tout. C’est une nouvelle façon de vivre.

J’ai aussi beaucoup changé et lors de ma deuxième année je vois les choses différemment. Je suis moins dans la découverte car je commence à bien connaître le mode de vie américain et je parle mieux anglais. J’en profite donc beaucoup plus que lors de ma première année car beaucoup de choses sont devenues « normales » pour moi.

au pair à Seattle aux usa

C’est comment Seattle ?

J’adore Seattle. C’est définitivement ma ville préférée de toutes celles que j’ai pu visiter aux USA et je suis vraiment heureuse de pouvoir vivre ici. La ville se trouve à proximité des montagnes et dispose de lacs, de parcs, d’un centre-ville agréable et même de plages. C’est donc varié et les gens sont très ouverts, comme partout aux USA. Seattle a la réputation d’être pluvieuse, comme la Bretagne. Or, il ne pleut pas tant que ça.

Mes lieux préférés : Beth’s Café (un dinner ouvert toute la nuit), Gas Work Park, Pike Place Market et le parc national Olympic qui offre une diversité de paysages sublimes.

As-tu un conseil à donner aux filles qui hésiteraient à partir en tant que au pair aux USA ?

Lancez-vous ! Cette expérience a changé ma vie et m’a transformé. Je n’ai regretté à aucun moment et je le referais sans hésiter. Evidemment, ce n’est pas facile d’être loin de la France et de sa famille, mais l’expérience est unique. Vous vivrez tellement d’aventures que vous n’en croirez pas vos yeux ! N’ayez pas peur, vous reviendrez avec pleins de souvenirs, plus mature et transformée.

L’expérience Au Pair de Manon à deux pas de New York

Besoin d’une assurance pour couvrir vos frais de santé en tant que au pair aux Etats-Unis ? Faites confiance à Chapka Assurances. Plus d’informations par mail à info@chapka.fr ou par téléphone au +33 1 74 85 50 50

Rencontre avec Léa, au pair aux USA depuis deux ans
5 (100%) 3 votes

0 commentaire

laisser un commentaire