1. Accueil
  2. Allo La Planete
  3. Emissions ALP
Le blog voyage by Chapka

Allo La Planète – Gaspard Walter, une passion pour l’Asie

De passage à Paris, l’écrivain et photographe Gaspard Walter s’est arrêté dans un bistrot pour répondre aux questions d’Eric Lange. Il nous parle de son mode de vie sur la route, de sa passion pour l’Asie, de sa vision du tourisme moderne. Enjoy !

Ecoutez #ALP sans modération en cliquant sur le lecteur ci-dessous :

Gaspard Walter, une vie sur la route

Gaspard Walter est écrivain, photographe itinérant et professeur de plongée, du moins il a un diplôme pour exercer. A 35 ans (il en fait dix de moins), il passe le plus clair de son temps en Asie, sa région de prédilection. Son mode de vie est limpide : il s’installe dans un pays avec un visa touristique (90 jours en règle générale). Il loue une maison pendant deux-trois semaines, rencontre les locaux, prend des photos, écrit, et change de destination. Une fois son visa expiré, il s’installe dans un pays voisin avec un visa tout neuf.

Gaspard revient d’un voyage de trois mois en Thaïlande, un pays où il se sent vraiment bien. En attendant d’obtenir un nouveau document administratif pour le Royaume du Sourire, il part faire un tour d’Europe. 3 mois de voyage, là encore.

Gaspard Walter est le concepteur de la collection « Ticket to » et a publié aux éditions de La Martinière Ticket to Thaïlande, en collaboration avec Chloé Villaume, Ticket to Vietnam, Ticket to New York et Ticket to TokyoIl collabore également avec les guides Lonely Planet.

Suivez les aventures de Gaspard Walter sur son site internet.

Une fidélité envers l’Asie

Gaspard Walter n’a jamais mis les pieds en Argentine, ni au Brésil. Il y aurait pourtant de belles histoires à raconter et de supers photos à prendre mais selon lui, ce serait presque faire une infidélité à l’Asie. Selon Gaspard, il y a deux catégories de voyageurs : ceux qui sont obnubilés par l’Amérique du Sud, et ceux qui le sont par l’Asie. Pas faux…

Parmi ses destinations coups de cœur en Asie, il cite la Thaïlande, un pays où il est facile de voyager. Il aime aussi les paysages montagneux de la chaîne himalayenne. Côté villes, il adore les mégalopoles modernes, Tokyo et Singapour en tête. En revanche, il a plus de mal avec les grandes villes indiennes, où il est impossible de se promener sans être dérangé. En Inde, on ne flâne pas, on progresse !

« Le voyage n’est pas un droit, mais un privilège »

Au micro d’Allo La Planète, Gaspard Walter en profite pour glisser un tacle appuyé aux begpackers, ces touristes occidentaux qui font la manche en Asie du Sud-Est pour financer leurs voyages. « On ne peut pas voyager aux dépens des autres » rappelle Gaspard. De nombreux touristes ont l’impression qu’en Asie, on peut vivre avec 2 € par jour comme dans les années 80. C’est évidemment faux. Si vous ne pouvez pas voyager faute de budget, adaptez votre voyage et votre destination.

Il recadre également ceux qui négocient à tout-va, pour une nuit d’hôtel, un menu au restaurant, un objet souvenir, etc. Tout ça pour gagner l’équivalent d’un ou deux euros, au détriment des locaux qui en ont vraiment besoin.

Il est important aussi de voir l’envers du décor. La Birmanie est certes une destination à la mode, mais c’est aussi une dictature. Au Vietnam, le parti communiste contrôle toutes les activités liées au tourisme. Il faut donc être conscient de cette chance de pourvoir voyager librement dans ces pays !

Le dernier livre de Gaspard Walter : Ticket to Tokyo

Voyage à Tokyo avec Gaspard Walter

Allo La Planète – Gaspard Walter, une passion pour l’Asie
5 (100%) 3 votes

0 commentaire

laisser un commentaire