1. Accueil
  2. Mon Volontariat
  3. Inspiration volontariat
Le blog du voyage by Chapka

Volontariat dans un orphelinat péruvien

Partir dans une ONG mettre à profit leur compétence, c’est le rêve réalisé par Anna et Nicolas.

Tout deux âgés de 26 ans et fraîchement mariés, ils ont décidé de sauter dans le premier avion pour Buenos Aires et de tenter l’aventure à l’autre bout du monde : un volontariat au Pérou.

Notre idée était de voyager et de découvrir de nouvelles cultures tout en travaillant dans nos domaines de compétences : la finance pour lui et la musique pour moi.

En quelques semaines, ils ont trouvé deux volontariats qui répondaient à leurs attentes. Un de 6 mois au Pérou (dont ils vont nous parler à travers cette interview) et un de 3 mois en Equateur (on prendra des nouvelles d’eux, c’est promis).

Il travaillent dans une petite ville péruvienne de la côte Pacifique qui répond au nom de Chincha. Lui gère les finances de l’association, elle enseigne le violon. Rencontre avec ce couple passionné et passionnant !

Pourquoi avez-vous décidé de partir faire ce volontariat au Pérou ?

Une des raisons qui nous a poussé à partir était de vivre des défis culturels et professionnels. Nous sommes persuadés qu’exercer son métier dans un pays différent est une expérience formatrice. Aussi, nous étions tous les deux animés par cette envie de servir. Et être volontaire nous ouvre les yeux  sur les raisons qui nous poussent à exercer notre métier.

Sans salaire ni prestige, on apprend à trouver un nouveau sens à son travail.

nicolas et anna en volontariat au perou

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’ONG pour laquelle vous travaillez au Pérou ?

Partant du constat que la ville de Chincha souffre de la pauvreté, de l’insécurité et d’un manque d’enseignement artistique, une Péruvienne a créé l’association Social Creativa. L’objectif de cette association est de participer au changement social de la ville à travers l’art. L’association propose donc plusieurs projets :

  • une école de danse et de musique
  • plusieurs animations artistiques dans différents quartiers pauvres de la ville
  • la création du premier orchestre symphonique de jeunes de Chincha
  • plusieurs événements sur l’écologie et la gestion des déchets
  • un soutien quotidien dans une maison de retraite

Nous avons répondu à un appel d’offre sur le site Workaway.

Comment se passe votre volontariat ?

Nous sommes à notre 5e mois de volontariat au Pérou, et ça se passe plutôt bien ! Nicolas gère les finances de l’association. Il travaille à la mise en œuvre des nouveaux projets, coordonne et forme l’équipe à la gestion administrative.

De mon côté, j’enseigne le violon à une dizaine d’enfants au sein de l’école de musique et travaille à la formation de l’orchestre de jeunes. Après tout juste quelques semaines d’adaptation, j’ai pu proposer un nouveau projet : celui d’enseigner le violon aux jeunes filles d’un orphelinat. C’est d’ailleurs dans cet orphelinat que nous sommes nourris et logés, en échange de notre travail.

En quoi pensez-vous que la musique peut aider ces jeunes filles ?

Dans les orchestres, les enfants et les jeunes découvrent intuitivement les principes de beauté, de bonté et de justice. Ils y apprennent la discipline, le travail en commun, le service, l’harmonie et le prix dans l’effort. Dans le domaine de la pratique musicale, il y a déjà eu d’autres projets – au Venezuela ou au Paraguay, par exemple – qui ont montré que l’apprentissage de la musique est un puissant vecteur d’intégration et de lutte contre l’exclusion sociale.

Dans l’orphelinat, ces jeunes filles isolées et considérées comme des citoyennes de seconde zone ont l’opportunité d’intégrer la société et de participer à la vie culturelle de leur ville.

des filles de l'orphelinat peruvien

Qu’est-ce qui vous marque le plus chez ces jeunes élèves ?

Alors que ces filles ont chacune un passé chaotique, la musique est pour elles bien plus qu’une récréation. En France, je cherchais plusieurs astuces pour retenir l’attention et l’intérêt des élèves semaine après semaine ; mais ici, même avec le plus ingrat des instruments de musique, les filles font preuve d’une volonté et d’une persévérance à toute épreuve ! Elles m’impressionnent !

durant un cours de violon à l'orphelinat

Qu’est-ce que cette expérience vous apporte ?

Ce volontariat est avant tout une expérience professionnelle pour nous. C’est donc une opportunité de développer nos compétences, et ce dans un pays en développement avec un contexte bien différent.

De manière personnelle, notre esprit s’ouvre sur une nouvelle vision du monde et nous réalisons porter un nouveau regard sur la France. Nous vivons comme étranger et voyageur avec des difficultés et besoins bien plus terre-à-terre. La grande majorité des humains n’a pas les privilèges que nous avions en France.

Enfin, nous côtoyons de drôles de mystères : les gens ici n’ont ni argent, ni montres, ni nouvelles technologie et pourtant ils possèdent sourire, temps et créativité !

Avez-vous eu l’occasion de voyager ?

Avant de commencer notre projet en février 2016, nous avons traversé tout le continent en bus, de Buenos Aires à Chincha, en passant par la Patagonie. Trois mois qui nous ont permis de visiter l’Argentine, le Paraguay, la Bolivie et le Pérou.

chutes d'Iguazu en Argentine

Les chutes d’Iguazu en Argentine

ile du soleil en Bolivie

L’île du soleil en Bolivie

otarie sur une place en amerique latine

Quels sont vos projets futurs ?

Le voyage nous a appris à ne pas fixer les choses trop en avance… Donc pour l’instant, notre prochaine étape sera Quito pour un autre volontariat, puis retour en France pour les fêtes de fin d’année… normalement !

Avez-vous des conseils à donner aux voyageurs qui recherchent des missions de volontariat ?

  1. Inscrivez-vous sur des sites spécialisés dans les volontariats comme Workaway. En échange de frais d’inscription pour 2 ans, vous pourrez voir vos projets les plus improbables se concrétiser !
  2. En Amérique Latine, il y a de nombreuses possibilités pour trouver un projet de volontariat en étant déjà sur place. N’ayez pas peur de venir sans rien de concret. Beaucoup de besoins, peu de main d’œuvre… Les étrangers sont souvent très bien accueillis.
  3. Prenez du temps et engagez-vous pour des missions d’au moins 3 mois.
  4. Ici, le christianisme est omniprésent, lisez la Bible pour comprendre la culture et les mœurs locales, surtout quand on veut être volontaire !
  5. Voyagez léger : on ne le répétera jamais assez je pense !

Pour découvrir quelques images ou quelques récits de notre voyage, faites un petit tour sur notre blog photos !

0 commentaire

laisser un commentaire