1. Accueil
  2. Mon PVT
  3. Generation Working Holiday Visa
Le blog du voyage by Chapka

PVT Nouvelle-Zélande : Mathieu nous parle de la récolte des kiwis

Mathieu, 28 ans, est parti vivre en Nouvelle-Zélande grâce au programme Working Holiday. Habitué aux courts séjours de quelques jours en Europe, le jeune homme originaire des Hauts-de-France a fait cette fois-ci les choses en grand. Il restera un an complet au pays des kiwis. Trois mois après son arrivée, voilà l’occasion de revenir de sur son parcours, son travail dans les vergers de kiwis.

Pourquoi avoir choisi de vivre en Nouvelle-Zélande ?

Après plusieurs recherches, la liste des destinations s’est vite rétrécie. En effet, comme je voulais rester plusieurs mois dans un pays et progresser en anglais, je me suis tourné vers le Programme Vacances-Travail. Il me permet de rester un an dans un pays et de surtout pouvoir y travailler.

Mon choix s’est vite tourné vers l’Australie ou la Nouvelle-Zélande. Ces deux pays ont l’avantage de ne pas émettre de quota, contrairement au Canada.

Je ne saurais pas vraiment expliquer mon choix de la Nouvelle-Zélande. La beauté des paysages. Le fait que les principales villes soient régulièrement placées en tête du classement où il fait bon vivre. Tout ça a dû peser dans ma décision, sans aucun doute.

des falaises et des plages

Catedral Cove

Comment s’est passée l’installation à Auckland ?

L’installation à Auckland s’est très bien passée. J’avais réservé une auberge quelques jours avant, non loin du Mont Eden. Je suis resté deux semaines, principalement pour faire les démarches et découvrir la ville.

Quel est ton ressenti sur cette ville ?

Auckland est une ville que j’adore. C’est une grande ville (la plus grande de Nouvelle-Zélande) avec un centre-ville à l’américaine, des buildings et de grandes avenues. Malgré son importance dans le pays, cette ville reste à taille humaine avec environ 1,5 millions d’habitants. Ce que j’aime particulièrement à Auckland, c’est cette proximité avec la nature. En moins de 10 minutes, vous pouvez vous retrouver sur une magnifique plage de sable fin ou en pleine forêt comme sur Rangitoto, une île volcanique à 30 petites minutes de bateau du centre-ville.

Auckland, ville la plus peuplée de Nouvelle-Zélande

Prendre un bol d’air que les hauteurs d’Auckland

Est-ce que tu as trouvé un job sur place ?

Je n’ai pas cherché de travail sur Auckland, ce n’était pas mon but. Bien sûr, il est difficile d’imaginer pouvoir voyager un an sans travailler. J’ai d’abord commencé par un wwoofing de 4 semaines dans une ferme au Nord d’Auckland puis, quelques semaines plus tard, j’ai trouvé un travail à Te Puke, considéré comme la capitale mondiale du kiwi. Je travaille donc dans des vergers de Kiwi. Alterner wwoofing, petits jobs et voyage est une bonne façon de découvrir un pays selon moi.

As-tu déjà eu l’occasion de voir un match de rugby sur place ?

Non, je n’ai pas eu la chance de voir un match de rugby dans un stade, mais étant passionné de sport, il est rare que je loupe un match des All Blacks. Le rugby est une véritable religion ici, quel que soit l’heure du match, même un dimanche matin à 9h. Si le match a lieu en Europe, vous trouverez des bars ouverts ! Lorsque j’étais à Auckland, j’ai visité l’Eden Park, stade mythique des All Blacks. Je ne désespère pas d’assister à un match des Blacks en Nouvelle-Zélande.

Stade de rugby mythique en Nouvelle-Zélande

Mise au vert à Eden Park

Est-il facile de trouver un job en NZ ?

Trouver un job non qualifié est très facile en Nouvelle-Zélande. Il y a une forte demande dans l’agriculture et l’horticulture. C’est un important pays dans la production de kiwis, d’avocats, de fraises, de cerises et même de pommes. La demande en main d’œuvre est quasi permanente. Ce type de travail correspond assez bien au mode de vie d’un voyageur qui ne voudrait pas rester plus de 2-3 semaines au même endroit. Dans les grandes villes, il est également assez facile de trouver du travail notamment à Auckland.

Parle-nous de ton expérience en wwoofing et dans les vergers de kiwi…

Le deuxième mois de mon PVT, j’ai effectué un wwoofing de 4 semaines dans une ferme de vaches laitières. Le but du wwoofing est divers. Tout d’abord, vous vivez au sein d’une famille, vous partagez le quotidien de cette famille qui vous loge et vous nourrit en échange de quelques heures de travail par semaine. Mon wwoofing a été une expérience unique que je n’oublierai jamais. J’y ai appris beaucoup de choses sur le travail d’une ferme mais aussi sur le mode de vie des néozélandais. Cela vous permet également de progresser en anglais.

Après quelques semaines de voyage, j’ai voulu trouver un travail, rémunéré celui-ci, afin de mettre un peu d’argent de côté pour le fin de mon voyage. Comme beaucoup, j’ai travaillé dans un verger de kiwis. C’est un travail très répandu en Nouvelle-Zélande. Je me suis rendu dans la région de Bay of Plenty à Te Puke.

Ceci n'est pas un kiwi de supermarché

Ceci n’est pas un kiwi de supermarché

Contrairement à mon wwoofing, c’est une expérience que j’ai voulu vivre avec une amie avec qui je voyage. Il ne nous aura fallu qu’une journée pour trouver du travail ainsi qu’une colocation. Le travail dans les vergers de kiwis est très physique et les journées très longues. Selon la période à laquelle vous y travaillez, les tâches y sont diverses. Cueillette, tri des fleurs de kiwis.

Pour ma part, mon travail consistait à retirer certains bourgeons de kiwis des branches afin que ceux qui restent puissent se développer correctement. Les premiers jours sont très durs, debout, les bras en l’air 10 heures par jour. Le salaire est, comme dans beaucoup de travails non qualifiés, le minimum, 15,25$ de l’heure. Comme tu travailles entre 50 et 60h par semaine, le salaire est relativement intéressant. Vous l’aurez compris, c’est un travail que l’on ne fait que temporairement.

Quelles sont les destinations que tu as préféré pour le moment ?

Je ne saurais par où commencer. La Nouvelle-Zélande regorge d’endroits magnifiques. J’ai principalement voyagé dans le Northland une région magnifique, notamment la pointe Nord de l’île le Cap Reinga.

La région de Rotorua et ses nombreux sites géothermiques sont également, pour moi, un incontournable de l’île du Nord.

Rotorua en NZ

Rotorua

Comme décor du Mordor, Tongariro (image ci-dessous). Bien qu’un peu physique, c’est pour moi un incontournable d’un voyage en Nouvelle-Zélande.

Quels sont tes projets à venir ?

Pour le moment, le programme est très simple, visiter la Nouvelle-Zélande. Je termine l’île du Nord en début d’année puis direction l’île du Sud pour plusieurs mois. L’Australie est, en effet, un pays qui me tente énormément. Il y a de fortes chances que je m’y rende pour quelques semaines aux alentours de Mai-Juin. Mon PVT en Nouvelle-Zélande se termine en Août. Pourquoi ne pas envisager un PVT en Australie ?

visiter les plaines néo-zélandaises

Tongariro

Retrouvez les aventures de Mathieu en Nouvelle-Zélande sur son blog de voyages.

0 commentaire

laisser un commentaire