1. Accueil
  2. Mon PVT
  3. Generation Working Holiday Visa
Le blog voyage by Chapka

Buenos Aires : Une vie de bohème à San Telmo

À respectivement 26 et 29 ans, Mélissa et Marc ont décidé de partir vivre à Buenos Aires, en Argentine. Pour ce faire, ils ont opté pour le très populaire permis vacances travail.

Elle, originaire de Haute-Savoie, a déjà pas mal voyagé en Asie. Avide d’aventures et de grands espaces, elle consacre énormément de temps à ses activités de rédactrice et de photographe.

Lui, issu du Bassin d’Arcachon, est un journaliste chevronné. Dans son bagage, sept ans d’expérience dans la presse écrite, web et radio. Il a travaillé pour de nombreux titres prestigieux, comme Europe 1, RMC et plus récemment 20 Minutes. Spécialiste de foot et fan des Girondins de Bordeaux, il n’a pas hésité à lâcher son confortable CDI  pour tenter l’aventure argentine. Rencontre avec le duo en duplex depuis Buenos Aires !

Maté et empanadas, vivre à l'heure argentine

Vivre à l’heure argentine, maté et empanadas ©M. Pollet-Villard / Les Cahiers Vagabonds

Pourquoi avez-vous choisi de partir en Argentine avec un visa PVT ?

La question se pose plutôt à l’inverse. Nous voulions partir sur du long terme (au moins un an) mais il fallait aussi prévoir de travailler pendant cette période donc le PVT était pour nous le meilleur moyen pour pouvoir partir longtemps tout en pouvant gagner un peu de sous.

Nous avons choisi l’Argentine car nous souhaitions découvrir l’Amérique du Sud et que parmi les destinations proposées dans ce continent, c’était celle qui nous attirait le plus. C’était un choix un peu hasardeux, on ne connaissait pas forcément beaucoup de choses du pays. On a donc décidé de partir à l’aventure !

Quel a été votre premier ressenti sur Buenos Aires et ses habitants ?

Ouf ! Les premiers jours ont été surprenants ! On ne s’attendait pas à autant de bruit et de cacophonie. On garde un souvenir assez fort de notre première sortie du métro. Perdus dans la ville, au milieu des bus, des buildings, sous la pluie et les coups de klaxon. Un peu déboussolés quoi ! Aujourd’hui, on est bien acclimaté, on a déjà nos nos petits coins et on vit dans un quartier qu’on adore. En ce qui concerne les habitants, on est conquis à la fois par les Porteños et par ceux qui viennent de l’extérieur. Les gens sont super ouverts, souriants, pas stressés… Bref, ça nous change !

À Buenos Aires, il y a ceux qui s’installent à Palermo et ceux qui choisissent San Telmo. Pourquoi avoir opté pour la seconde option ?

Pour nous c’était un véritable coup de cœur ! Pour l’anecdote, lors de notre premier dimanche, on est allé se balader à la féria de San Telmo, dans la calle Defensa. On s’est posé pour prendre une bière dans la rue et au-dessus de nous, on a vu deux jeunes filles profiter du spectacle de la féria depuis leur balcon. On s’est dit « Ce serait top de vivre ici » et finalement, par hasard, l’appart que l’on a trouvé se situe en face de leur balcon !
San Telmo, c’est un village dans la ville, une atmosphère bohème qui nous correspond plus que Palermo.

vivre a Buenos Aires dans le quartier de San Telmo

Les balcons de San Telmo

Quelles sont les adresses sympas que vous avez découvert ?

Il y en a déjà plusieurs. Par exemple, une milonga (salle où se danse le Tango) cachée, aux allures clandestines, au cœur de San Telmo dans un édifice un peu délabré. Pour rester dans le domaine culturel, le multiespacio Korova, situé tout près de la Plaza Italia, à Palermo est aussi un endroit bien sympa pour découvrir des jeunes talents artistiques tout en buvant des bières pour pas cher.
Et bien sûr, tout près de chez nous, on a un QG pour boire des bières et le vin tinto le plus fort que l’on n’ait jamais goûté (!). Le bar s’appelle le Tchin-Tchin, c’est cheap et les plats sont super bons.

Avez-vous trouvé un job sur place ?

Mélissa : Grâce à un coup de chance incroyable (merci le groupe facebook des Français à Buenos Aires), je me suis rapidement dégoté un job de réceptionniste dans un hostel du microcentro quatre jours par semaine. C’était sympa, tranquille et ça me permettait de rencontrer pleins de voyageurs et de parler aussi un peu anglais.

Mais j’ai déjà changé, je travaille maintenant dans une boulangerie française dans le marché couvert de San Telmo. Plus d’ambiance et plus près de chez nous.

Marc : Je travaille tout près de l’ancien hostel de Mélissa, dans un restaurant français qui s’appelle Le Frenchie. Je travaille du lundi au vendredi en milieu de journée comme serveur. J’ai trouvé cette place en allant jouer au foot avec des Français. Un d’entre-eux m’a filé ce tuyau. Nos horaires respectifs nous permettent d’avoir du temps pour écrire sur notre blog et pour des médias français avec lesquels on a des collaborations.

Une journée quotidienne à Frenchie :

Quels voyages avez-vous déjà fait depuis votre arrivée ?

Le premier a été des plus surprenants. On a été invités par notre première amie argentine à passer un week-end dans sa famille à Santa Rosa, au cœur de la Pampa.

On a aussi fait une petite pause évasion tranquillement à Tigre, au nord de Buenos Aires et on est allé visiter l’Uruguay (Colonia et Montevideo) puisqu’il n’y a qu’une heure et demi de bateau pour s’y rendre.

Si vous voulez en savoir plus sur ce que l’on a découvert et vécu pendant ces premiers voyages, on vous explique tout dans notre blog.

Vous rencontrez énormément de gens pendant vos voyages. Est-ce qu’il y a une personne qui vous a vraiment beaucoup marqué ?

Sans aucune hésitation, Karen ! C’est elle qui nous a invité dans sa famille dans la Pampa. On a eu la chance de réserver un Airbnb chez elle lorsque nous sommes arrivés à Buenos Aires. Un vrai bonheur et une vraie chance de pouvoir partager avec une Argentine. On ne se quitte plus… Notre appart est à un cuadra du sien !

Marc, tu es fan des Girondins de Bordeaux. As-tu rencontré des supporteurs des « Marine et Blanc » sur place ?

Oui, le Français qui m’a refilé le tuyau pour bosser au restaurant est venu me parler car il a vu que j’avais un maillot des Girondins ! Et ici, ils connaissent un peu Bordeaux car Fernando Cavenaghi, ancienne idole de River, y a joué trois ans.

Boca ou River ?

Un terrain d’entrainement à La Boca

Est-ce que vous avez prévu de voir un match de Boca ou de River ?

Oui, plutôt de Boca mais ça dépendra du prix ! Les plans que l’on a eu jusqu’à présent sont très chers… Mélissa n’est pas forcément très foot mais vu l’ambiance qu’il y a dans les stades, ce sera une sacrée expérience ! Et si ce n’est pas Boca ou River, ce sera un autre club, comme San Lorenzo par exemple.

Quels sont vos projets pour la suite ?

On compte rester quelques mois de plus à Buenos Aires pour améliorer notre espagnol, bien s’acclimater à la culture d’ici et profiter des rencontres que l’on a faites. Ensuite, direction le sud et la Patagonie pour assouvir un vieux fantasme ! Aller voir les pingouins, les baleines et les paysages désolés de la Patagonie, c’est un de nos rêves. Ensuite, on remontera par le Chili et on ira plus au nord pour découvrir d’autres pays. On a prévu d’être sur la route pendant six mois !


Retrouvez les aventures de Mélissa et de Marc sur leur blog Les Cahiers Vagabonds. Nous les retrouverons prochainement avec un nouvel article sur le quotidien de travailleur à Buenos Aires et dans une prochaine émission d’Allo La Planète.


Buenos Aires : Une vie de bohème à San Telmo
5 (100%) 1 vote

2 commentaires

POLLET-VILLARD
POLLET-VILLARD

9 janvier 2017

La jeunesse et la soif de connaitre un pays et ses habitants!!

Répondre
Clo
Clo

9 janvier 2017

Article très sympa sur nos amis qui nous manquent. Nous vivons leurs aventures avec le blog, l'écrit et les photos toujours au top.

Répondre

laisser un commentaire