1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Obtenir un visa
Le blog voyage by Chapka

Visa et assurance voyage au Moyen-Orient : mode d’emploi

Vous avez toujours rêvé de découvrir le Moyen-Orient mais vous n’osez pas encore franchir le pas ? On vous donne des informations pratiques pour préparer votre départ, obtenir votre visa et souscrire une assurance voyage. On en profite aussi pour faire un point sur le contexte géopolitique, à suivre de très près avant de réserver votre billet d’avion ou votre séjour. Cet article a été rédigé en novembre 2019.

Les pays du Moyen-Orient où il est possible de voyager sereinement

Emirats Arabes Unies

Dubaï et Abu Dhabi, des destinations tendances, aussi bien pour le tourisme d’affaires que de loisirs. On a recensé 4,9 millions de visiteurs à Abu Dhabi en 2017 et environ 16 millions à Dubaï. Des statistiques de fréquentation qui augmentent année après année. Abu Dhabi espère doubler la fréquentation d’ici à 2021 tandis que Dubaï souhaite devenir la ville la plus visitée du monde et se fixe un objectif simple : 25 millions de visiteurs en 2025.

Les ressortissants français et belges sont dispensés de visa. Il convient de disposer d’un passeport d’une validité minimale de 6 mois à la date d’entrée sur le territoire émirati. Un tampon apposé sur le passeport à l’arrivée aux aéroports de Dubaï et d’Abu Dhabi autorise un séjour de 90 jours maximum, en une ou plusieurs fois, sur une période de 180 jours à compter de la date du tampon.

Dubai au coucher du soleil

Koweït

Les ressortissants Français et Belges peuvent entrer au Koweït sans avoir besoin de demander au préalable un visa d’entrée. Celui-ci leur est délivré (pour un séjour temporaire de trois mois maximum) à l’aéroport international de Koweït (au prix de 3 dinars koweïtiens (KWD), soit environ 9€) sur un passeport valable au moins six mois avant la date d’entrée au Koweït. Il est recommandé aux voyageurs de ne pas présenter un passeport revêtu de visas ou de tampons d’entrée ou de sortie d’Israël, au risque de se voir refuser la délivrance d’un visa par les autorités koweïtiennes.

Oman

2,37 millions de voyageurs en 2017. Les ressortissants français et belges doivent obtenir un visa touristique pour visiter Oman. Les autorités omanaises exigent que la validité du passeport excède de 6 mois la date d’entrée sur le territoire. Les visas de tourisme (entrée unique valable 30 jours) et les visas de visite (multiples entrées valable 1 an pour des séjours n’excédant pas 1 mois) s’obtiennent uniquement en ligne. Les démarches du e-visa se font ici. La demande d’e-visa est à réaliser dans le mois qui précède le départ. Le coût du visa touristique entrée unique est de 5 rials pour les séjours entre 1 et 10 jours et de 20 rials pour les séjours jusqu’à 30 jours.

Attention : évitez de vous rendre dans la région du Dhofar au sud d’Oman (de toute manière, la plupart des curiosités touristiques se trouvent dans le nord du sultanat).

Le village de Balad Sayt, Oman.

Qatar

2,26 millions de voyageurs en 2017. L’objectif du pays est de se libérer de cette image de « pétromonarchie » (dépendante aux ressources naturelles comme le pétrole) et de transformer le pays en une puissance touristique, aussi bien pour le business que pour les loisirs. Le Qatar s’est concentré sur l’organisation d’événements sportifs réputés pour attirer des visiteurs. Ainsi, le nombre de voyageurs devraient augmenter significativement en 2022 pour la coupe du monde de football*.

Le visa s’obtient directement à l’aéroport de Doha (seul point d’entrée dans le pays et de sortie du pays). Votre passeport doit être valable au moins six mois à la date d’entrée sur le territoire qatarien.

*Rappelons à toutes fins utiles que le Qatar a été accusé de corruption pour obtenir l’organisation de la coupe du monde 2022. Une compétition qui sera une catastrophe écologique et sociale : 9 nouveaux stades entièrement climatisés sont en cours de construction et des milliers d’ouvriers indiens/népalais morts sur les chantiers.

Les pays du Moyen-Orient à visiter tout en restant vigilant

Arabie Saoudite

16,1 millions de voyageurs en 2017. L’Arabie Saoudite accorde, depuis le 27 septembre 2019, des visas de tourisme aux ressortissants français. Selon les autorités saoudiennes, il est possible de solliciter ce type de visa directement à l’arrivée, grâce aux bornes réservées à cet effet dans les aéroports de Riyad et de Djeddah. On vous recommande néanmoins d’obtenir au préalable un visa électronique. On vous demandera aussi certainement une attestation d’assurance santé à l’arrivée en Arabie Saoudite. Les voyageurs souhaitant voyager en Arabie Saoudite dans le cadre d’un pèlerinage à La Mecque doivent s’adresser à l’ambassade d’Arabie Saoudite à Paris pour obtenir un visa.

Les voyageurs titulaires d’un passeport revêtu de cachets d’entrée et de sortie israéliens sont systématiquement refoulés.

La menace terroriste en Arabie Saoudite est relativement peu élevée mais il convient d’être prudent et vigilant.

Bahreïn

11,37 millions de voyageurs en 2017. Les ressortissants français doivent être munis d’un passeport valide au moins six mois avant la date d’arrivée et d’un visa qui s’obtient en ligne avant leur départ ou auprès des services de police à l’aéroport à leur arrivée. Le visa d’une semaine coûte 5 dinars de Bahreïn et peut être prolongé trois fois (20 dinars/mois). La menace terroriste à Bahreïn est relativement peu élevée mais il convient d’être prudent et vigilant.

Iran

4,86 millions de voyageurs en Iran en 2017…grosse chute attendue pour 2018

La plupart des voyageurs revenant d’Iran nous disent que c’est le pays le plus accueillant du monde (Nota Bene : le Maroc est aussi souvent cité dans la liste des pays les plus chaleureux). Cependant, il convient d’être vigilant car le contexte géopolitique est tendue dans la région. En 2019, le Ministère des Affaires Etrangères vous conseille de reporter votre voyage. L’Iran, puissance musulmane chiite, est en conflit ouvert avec l’Arabie Saoudite, puissance musulmane sunnite. Plus qu’une tension théologique/idéologique, il y a rivalité culturelle historique entre Perses et Arabes. Qui plus est, l’Iran s’est récemment attiré les foudres des USA et de l’Administration Trump qui accuse Téhéran de ne pas respecter l’accord international sur son programme nucléaire.

Pour visiter l’Iran, les ressortissants Français et Belges doivent obtenir un visa touristique. On vous explique ici les démarches. Pour info, le couchsurfing est officiellement interdit en Iran mais il est fort possible que des locaux vous invitent chez eux.

Les incontournables à visiter en Iran : La route de la Soie. Persepolis (Unesco). Ispahan, la ville bleue. Shiraz, capitale culturelle de l’Iran. L’oasis Yazd, aux portes du désert…

Israël et les Territoires palestiniens

3,6 millions de voyageurs en 2017. Le visa n’est nécessaire ni en Israël ni dans les Territoires palestiniens, pour un séjour touristique inférieur ou égal à trois mois. Les tampons d’entrée et de sortie ne sont pas apposés sur les passeports français. En revanche, la police des frontières israélienne délivre au voyageur une vignette papier de couleur bleue qu’il convient de conserver pendant son séjour. Votre passeport doit avoir une validité d’au moins six mois à la date d’entrée.

Si les actes terroristes visant des touristes ou des pèlerins sont rares, les voyageurs sont invités à faire preuve de prudence dans les lieux publics et dans les transports en commun.

Jordanie

3,84 millions de voyageurs en 2017. Les ressortissants français et belges doivent obtenir un visa touristique pour entrer dans le pays. Retrouvez les informations sur le visa ici. Les incontournables à visiter en Jordanie : le site de Pétra, le désert de Wadi Rum, le canyon de Wadi Mujib, la mer morte, la cité antique de Jerash…

Sécurité : il existe un risque d’attentats. Il convient de ne pas s’approcher des frontières syrienne, irakienne et saoudienne. Pour être tranquille, n’hésitez pas à faire appel à un guide professionnel.

les demarches du visa pour la jordanie pour visiter le site de Petra

Liban

1,85 millions de voyageurs en 2017. Le visa est obligatoire pour les ressortissants français. Un visa de court séjour d’un mois renouvelable vous sera délivré à l’arrivée dans le pays sur présentation d’un passeport ayant six mois de validité. Attention, vous ne serez pas autorisé à entrer sur le territoire libanais si vous êtes détenteur d’un passeport revêtu de visas ou de tampons d’entrée ou de sortie d’Israël ou d’un billet d’avion mentionnant ce pays.

Sécurité : attention, la menace terroriste est présente dans le pays, notamment en raison du conflit armé en Syrie. Ne vous approchez pas des frontières avec la Syrie et Israël. Si vous souhaitez vous rendre à Baalbek, territoire du Hezbollah, mieux vaut être accompagné d’un guide professionnel.

Les incontournables à visiter au Liban : l’effervescence de Beyrouth et Jounieh, le site archéologique de Baalbek, la vallée de Qadisha, les plages du sud vers Tyr…

Les pays du Moyen-Orient où il ne faut surtout pas voyager

Irak

Le risque terroriste est élevé. L’Irak sort d’une guerre civile qui a duré quasiment quatre ans (2013-2017). La République Irakienne a vaincu l’Etat Islamique avec le soutien de la Coalition Internationale et des forces kurdes. Néanmoins, la zone est encore à risques (enlèvements, attentats, champs de mines…) et pas prête à accueillir des touristes.

Syrie

Le risque terroriste est élevé et l’ambassade de France à Damas a fermé. La Syrie est en guerre civile depuis 2011. Le Président Bachar el-Assad (dictateur notoire au passage !) a d’abord dû combattre d’un côté les forces indépendantistes syriennes et de l’autre les terroristes de l’Etat Islamique. On compte pas moins de 500 000 morts en huit ans dont environ la moitié de civils et de nombreux déplacés de guerre. Bachar s’en est sorti avec le soutien de la Russie et de l’Iran. Un véritable échec pour les USA et la France, lesquels souhaitaient déloger Bachar de son trône. Or, l’objectif prioritaire était de neutraliser l’Etat Islamique, ce qui semble chose faite à l’été 2019. De nombreux sites classés au patrimoine culturelle de l’Humanité (Unesco) ont été détruits pendant la guerre, notamment à Palmyre et à Racca.

Yémen

Le risque terroriste est élevé et l’ambassade de France à Sanaa a fermé. Le Yémen est déchiré par une guerre civile qui oppose les loyalistes, les rebelles Houtis et les terroristes d’Al Qaida. Si vous naviguez, ne vous approchez pas du Golfe d’Aden. Cette zone de navigation située entre la Somalie et le Yémen est réputée pour être la plus dangereuse du monde à cause des actes de piraterie.

Quelle assurance voyage au Moyen-Orient ?

Pour des séjours touristiques de moins de 90 jours, choisissez le contrat Cap Assistance 24/24. Les garanties sont l’assistance rapatriement 24h/24 sept jours sur sept, le remboursement des frais médicaux et d’hospitalisation à hauteur de 200 000 €, la responsabilité civile, l’assurance bagages, etc. En option, une assurance annulation toutes causes justifiées.

A noter que Chapka vous envoie l’attestation originale d’assurance par courrier si vous en faites la demande.

Depuis le mois d’octobre 2019, Europ Assistance ne couvre plus la destination Iran. Nous sommes en discussion pour rétablir cette destination dans la zone de couverture. Plus d’informations par mail à info@chapka.fr ou par téléphone au +33 1 74 85 50 50. A noter : si vous voyagez au Moyen-Orient dans le cadre d’un séjour de plus de trois mois (ex : tour du monde), il vous faudra le contrat Cap Aventure.

0 commentaire

laisser un commentaire