1. Accueil
  2. Mes études à l'étranger
  3. Inspiration destination études et stages
Le blog voyage by Chapka

A 18 ans, Amélie est partie vivre un an au Paraguay

Amélie Gaubiac, 18 ans, est partie vivre au Paraguay l’an dernier pendant un an dans le cadre d’un programme d’échange étudiant. La Cévenole, qui étudie aujourd’hui à Aix (en Provence, pas dans les Bains) nous raconte son aventure extraordinaire, dans un pays injustement boudé par les voyageurs, qui lui préfèrent ses voisins, l’Argentine et le Brésil.

Pourquoi as-tu décidé de vivre dix mois au Paraguay ?

Après l’obtention de mon baccalauréat Littéraire en juin 2016, j’ai décidé de prendre une année pour moi et de voyager. Je me suis donc intéressée au Youth Exchange Program du Rotary International qui propose aux étudiants du monde entier de partir 6 mois ou plus à l’étranger. Le concept d’échange nous permet de vivre chez des familles d’accueil pendant qu’un autre étudiant d’échange vit chez nous. J’ai connu le Rotary quelques années en arrières alors que mon amie Johanne s’apprêtait à partir pour 10 mois d’échange culturel à Taïwan. Je n’ai pas choisi le Paraguay, c’est plutôt le Paraguay qui m’a choisi ! En effet, alors que je pensais passer mon année en Argentine, le Rotary m’informe qu’une place s’est libérée pour le Paraguay. Je saisis l’occasion, connaissant à peine (si ce n’est que de nom) ce petit pays d’Amérique du Sud dont personne ne parle mais qui a tant à faire découvrir.

Tu as vécue dans la petite ville de Concepcion. Raconte-nous.

J’ai donc vécu 10 mois à Concepción, petite ville de la campagne paraguayenne, située au bord du Rio Paraguay. Mes journées en semaine se déroulaient de la manière suivante : réveil à 6h, puis direction le lycée où les cours commencent à 7h et se terminent à 12h. Après le repas de midi, je prenais toujours le temps de faire une petite sieste (étant donné la chaleur), puis je retrouvais mes amis pour boire un téréré, discuter, et surtout admirer les magnifiques couchés du soleil au bord du Rio Paraguay. Le week-end, je passais la plupart de mes journées au bord de la piscine, ou à balader à vélo et explorer la ville avec mon amie Hannah, elle aussi étudiante d’échange allemande. Nous nous retrouvions aussi souvent avec notre petit groupe d’étudiants d’échange de Concepción pour manger une pizza ou aller danser.

Comment on occupe son temps libre à Asunción ?

Au cours de l’année, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre à Asunción, la capitale, à plusieurs occasions. Loin d’être une grande métropole, c’est une ville agréable qui offre beaucoup de loisirs. Occuper son temps libre à Asunción n’a rien de difficile ! Une balade à vélo sur la Costanera au bord du fleuve tout en admirant la skyline de la ville, la visite de l’Ancienne Gare (le Paraguay était le premier pays d’Amérique du Sud à avoir une ligne de chemin de fer mais après la Guerre de la Triple Alliance qui ravage et détruit économiquement le pays, le Paraguay est aujourd’hui l’un des seuls pays d’Amérique du Sud à ne pas avoir de réseau ferroviaire), de la Casa de la Independencia (où a été signé le traité d’indépendance envers la colonisation espagnole), apprécier l’architecture de l’imposante Cathédrale Nuestra Señora de la Asuncion, du Palacio de Gobierno et du Congrès National, faire un tour à la Plaza Uruguaya, et la Plaza de la Libertad avec le Paseo de los Hippies qui offre une grande palette de couleurs artisanales (souvenirs, bijoux, vêtements traditionnels…) et enfin le quartier de San Geronimo (quartier d’Asuncion défavorisé qui depuis quelques années se voit bénéficier d’initiatives sociales pour redonner vie à ces rues), avec ses fameux escaliers mosaïqués et son street art des plus original. Lorsque l’on visite Asuncion, un des moyens de transport le plus pratique et le moins coûteux reste le bus, ou « colectivo » en espagnol. Si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à monter dans ces bus tous colorés !

Est-ce que tu as des bonnes adresses à nous conseiller pour sortir à Asunción ?

Lorsqu’on séjourne à Asunción, il y a 3 endroits à ne pas manquer :

    1. Cafe Consulado, pour les amateurs de café et de pâtisseries maisons
    2. el Bolsi, le plus vieux restaurant d’Asuncion
    3. el Poniente, un bar dansant

Je garde de très bons souvenirs de ces trois endroits, imprégnés de la culture très colorée de l’Amérique Latine. Ils sont aussi très ouverts sur le monde et deviennent presque des lieux de convergence culturelle.

le Bolsi restaurant a Asuncion au Paraguay

Que faut-il visiter au Paraguay ?

Le pays est divisé en deux grandes régions, la région Occidentale (Nord-Ouest) et la région Orientale (Sud-Est). La première, quasi désertique, le Chaco, refuge des communautés mormones et indigènes, ne se visite que si accompagnés d’un(e) local(e). L’autre région quant à elle abrite de nombreux sites naturels et historiques qui valent vraiment le détour si l’on veut avoir une vue d’ensemble du Paraguay et est très facile d’accès contrairement au Chaco. Mes coups de cœur ont été le parcours des Ruines Jésuites, dans la région d’Encarnacion, la région de Vallemi, le Cerro Akati et le Salto Mbyju’i et Chacurru, grand site de tourisme vert.

Que faut-il absolument manger au Paraguay ?

Le Paraguay est un pays très carnivore : la viande est dans tous les plats ! C’est un aliment très important de la culture latino-américaine. Le Paraguay est un des pays les plus importants, producteur et exportateur. Lorsque l’on circule à travers le pays, on peut voir partout d’immenses estancias, ces fermes façon ouest-américain, et les vaches sont toujours à l’air libre. Etant végétarienne, je n’ai pas goûté à ce que les paraguayens surnomment « la meilleure viande du monde », ou l’asado (très gros barbecue), mais j’ai pu découvrir pleins d’autres comidas très typiques du pays : la sopa paraguaya est une sorte de gratin mélangeant œuf, lait, oignons, farine, fromage local : la légende dit qu’une des cuisinières d’un lointain homme d’état aurait laissé trop cuire la soupe (sopa en espagnol) et aurait donné naissance à ce fameux plat, la tortilla ou beignet, la mandioca (tubercule proche de la pomme de terre; les paraguayens la consomment en remplacement du pain), la chipa (faite d’amidon de mandioca), le mbeju

manger au Paraguay

Cites-nous des choses improbables que font les Paraguayens au quotidien ?

  • Ils boivent du téréré plusieurs fois par jour. C’est la boisson nationale paraguayenne : une infusion d’herbes (médicinales ou non) à froid. C’est une boisson qui prend son origine chez les Guaranis, le peuple indigène du Paraguay. On le boit en groupe, seul, entre amis, en famille, avec des inconnus. Cela rassemble tout le monde. Une personne est alors en charge du thermo (contenant eau et glaçons) et remplit la guampa (contenant la Yerba) et le passe tour à tour à chacune des personnes réunies.
  • Les Paraguayens ont cette habitude de vie plutôt surprenante d’arriver toujours en retard. Toujours. Une heure minimum. Les gens se donnent rendez-vous à une heure sachant très bien que tout le monde arrivera l’heure d’après. En tant qu’européen, on s’y perd un peu au début, mais cette étrange notion du temps s’adopte vite. En revanche, quand il m’a fallu revenir à l’heure française lorsque je suis rentrée chez moi, ça a été une toute autre histoire…
  • La sieste. Tout le monde l’a fait, enfants, parents, grand-parents. Cette habitude est en grande partie due à la chaleur écrasante ressentie l’après-midi. Je dois dire que cette pratique n’a pas été difficile à adopter.
  • La promenade. Par promener, j’entends monter dans la voiture, et faire trois fois le tour du centre-ville.

boire un terere au Paraguay

Asunción, la capitale, est située à la frontière argentine. As-tu eu l’opportunité de voyager là-bas ?

J’ai en effet eu l’opportunité incroyable de pouvoir voyager en Argentine, mais aussi au Brésil. D’abord au Brésil à Porto Alegre, avec Hannah, mon amie allemande, où nous y avons passé deux semaines. Durant ce séjour, nous nous sommes rendues à Gramado (ancienne colonie allemande située dans les montagnes brésiliennes) et à Capão da Canoa, où nous avons pu profiter des plages et de l’océan. J’ai ensuite eu l’occasion de me rendre en Argentine, et plus précisément aux Chutes d’Iguazu, dans le Nord du pays. Ces chutes sont une merveille de la nature, et font d’ailleurs partie des sept nouvelles merveilles du monde.

Retrouvez les aventures d’Amélie sur son blog ameliesinparaguay.

 

A 18 ans, Amélie est partie vivre un an au Paraguay
4 (80%) 9 votes

1 commentaire

Samuel - Du Monde Dans L'Objectif
Samuel - Du Monde Dans L'Objectif

19 janvier 2018

Merci pour cet article, c'est super d'entendre enfin parler de ce pays et de sa très riche culture !!! :D
Malheureusement, il est encore méconnu, loin des circuits touristiques... ce qui en fait aussi son charme.
S'il y a des personnes intéressées, pour ma part je suis resté six mois à la découverte de ce pays, en constant mouvement en auto stop. J'en parle par ici :
http://www.dumondedanslobjectif.com/amerique-du-sud/paraguay/
Bonne routes à tous !

Répondre

laisser un commentaire