1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Les expériences de Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

La vie nomade autour du monde en véhicule aménagé racontée par les Smartrippers

Sandrine et Florent, trentenaires toulousains, ont décidé de tout plaquer à la naissance de leur fille Lena pour se lancer dans une vie de nomades autour du monde. Aujourd’hui, Lena a deux ans et ils sont toujours sur la route. Rencontre avec les Smartrippers.

Comment avez-vous décidé de tout plaquer pour devenir nomade ?

Nous avons toujours été de grands fans de voyages mais nous nous contentions de faire 1 à 2 beaux voyages par an. C’est une rencontre fortuite, un soir d’octobre 2015 sur les rives du lac Powell qui a semé cette graine d’aventure en nous. Nous avons rencontré par hasard ce couple de jeunes israéliens qui avait tout quitté pour partir voyager. Ils étaient si heureux de partager leur expérience qu’ils nous ont communiqué leur amour pour l’aventure ! Mais à ce moment, nous n’étions pas prêts à sauter le pas.

Les années suivantes, nous avons continué à voyager et nous avons lancé notre blog voyage Smartrippers en juin 2016. C’est une autre rencontre fin 2016 qui aura fait germer la graine. Nous participions pour la première fois à l’un des « Apéros voyageurs » organisé par les Passeurs d’Aventures à Toulouse. A cette occasion, nous avons pu assister à la projection du documentaire « Génération Expat » des Coflocs. Ce film aura été une vraie révélation !

A partir de ce jour, nous avons commencé à nous dire: et si ça pouvait être nous ? Pourquoi ne pas oser à notre tour de vivre une aventure hors normes ? Petit à petit, la plante a poussé et de jours en jours notre projet s’est dessiné. Il aura mis 2 ans à grandir. Nous envisagions au début un voyage de 6 mois en expatriation à Hawaii, qui s’est transformé en tour du monde de 1 an, puis en un plus long voyage pour enfin aboutir à notre projet actuel de vie nomade.

Nous voulions profiter que Lena soit bébé pour facilement l’emmener partout et lui faire découvrir les 5 continents durant les premières années de sa vie, pour qu’elle grandisse avec cette ouverture sur le monde qui fait partie de nos valeurs.

Vous semblez être des adeptes de la Vanlife.

Le terme de Vanlife s’adresse surtout aux possesseurs de Vans, mais l’idée reste la même. Ce mode de vie est ancré en Flo. Ses grands-parents étaient à l’époque des « pionniers » en camping-car, lorsque partir avec sa maison sur le dos était quelque chose de nouveau. Les grandes vacances à parcourir l’Europe avec Papy et Mamie sont ses meilleurs souvenirs d’enfance ! Il n’en a pas fallu beaucoup pour me convaincre de partir autour du monde avec notre propre véhicule aménagé ! Le côté mobile, pratique et confortable, surtout lorsque l’on a un bébé, est l’un des points forts de ce concept.

Mais trouver le bon compagnon motorisé n’a pas été simple. Nous nous sommes naturellement tournés vers les vans aménagés, mais nous n’avons pas trouvé notre bonheur car nous voulions un véhicule tout terrain, capable d’aller partout mais également un concept où l’on puisse dissocier le poste de conduite avec le reste de l’habitacle afin de faire une séparation entre la voiture et notre lieu de vie. C’est grâce à un collègue de Flo que nous avons découvert la cellule aménagée, sorte de boîte posée sur un pickup. Ca a été la révélation et c’est ce concept que nous avons choisi car il correspond exactement à l’idée que nous nous faisons d’une maison roulante capable de sortir des sentiers battus ! Pour notre premier achat nous avons préféré partir sur une cellule neuve, et nous avons ainsi pu réaliser nous-même les plans de l’habitacle pour avoir un petit cocon sur mesure.

Quels sont les avantages de cette vie nomade en véhicule aménagé ?

Les avantages sont bien évidemment la souplesse de ce mode de vie : où on veut, quand on veut ! Les spots de bivouacs sauvages avec des vues à couper le souffle au petit matin, les animaux que l’on peut observer sans les déranger en prenant son petit déjeuner à l’orée d’un bois, cette communion avec la nature qui est difficilement possible quand on est sédentaire. Avoir son habitat avec soi mais loin de chez soi, c’est juste génial !

En ce qui concerne les inconvénients, cela dépendra de chacun, mais les soirées à regarder un bon film allongé sur le canapé, c’est quelque chose qui peut nous manquer, ou prendre une douche chaude de plus de 30 secondes. Il faut aussi systématiquement parfaitement tout ranger au moindre déplacement, une logistique auquel on finit par s’habituer mais qui est parfois pesante. Le manque d’espace quand on est dans un pays froid et que le mauvais temps succède au mauvais temps comme ça a été le cas pour nous en 2020 en Islande, peut être rapidement une contrainte surtout avec un bébé. La famille manque aussi, forcément. Les technologies d’aujourd’hui nous permettent d’être toujours en contact et de nous voir, mais le contact humain manque. Malgré tout, ces petits aléas sont rapidement gommés par les expériences que nous vivons et les rencontres que nous faisons, une source inépuisable d’enrichissements !

Organisation optimale.

C’est facile de voyager avec un véhicule aménagé en période de Covid ?

Nous avons eu la chance de passer entre les gouttes, car nous sommes revenus de notre première étape de tour du monde dans le Pacifique en janvier 2020, juste avant que l’épidémie arrive en France. Nous devions réceptionner notre cellule en avril 2020 pour partir en mai. L’impact aura été minime avec un décalage d’1 mois sur notre programme mais sans avoir eu le temps d’éprouver et tester notre nouvel ensemble avant de partir vers l’Islande pour un périple de 3 mois, ce qui nous aura causé quelques pépins en Islande.

Après l’Islande, la Scandinavie était prévue sur notre feuille de route, mais les mauvaises conditions météo de cette année-là, cumulées au fait que Lena était un peu malheureuse de ne pas pouvoir s’épanouir à l’extérieur, nous ont fait renoncer à la suite de ce programme. Nous avons donc tout chamboulé, notre maître mot étant l’adaptation. Nous avons finalement pris la décision de vendre notre ensemble face au manque de place pour y être à l’aise à 3 et nous sommes partis 2 mois au chaud à La Réunion, 3 jours avant le second confinement en métropole. 

Islande, Réunion…vous semblez être fans des îles.

Fans de Robinson Crusoé, fans de Tom Hanks dans « Seul au monde », complètement ! C’est à la suite de notre premier voyage en Islande en 2016, destination coupée du monde, que nous avons décidé de changer d’ambiance pour l’année suivante avec une destination au soleil : Hawaï. Nous sommes tombés A-MOU-REUX de l’archipel hawaiien ! Pourtant Flo n’avait jamais été attiré par les destinations soleil, associant ça (à tort) au farniente, aux hôtels de luxe…préférant les destinations plus sportives, plus montagneuses, avec des paysages à couper le souffle. Ces 3 semaines à Hawaï lui auront fait changer d’avis. Depuis, on apprécie particulièrement les destinations coupées du monde où la beauté des paysages que l’on y découvre et des rencontres que l’on y fait n’ont d’égal que l’isolement de ces îles.

Est-ce facile de voyager avec un bébé ?

C’est extrêmement facile de voyager avec un bébé ! On a tendance, avant de partir, à se faire une montagne de tout, mais des bébés il y en a partout autour du globe! Ce qui veut dire qu’on trouve des couches, de la nourriture adaptée, des médecins si besoin, partout. Il faut juste être ouvert aux autres cultures et à leur façon de faire. Côté logistique, c’est aussi très facile si on prend les bonnes habitudes dès la naissance. Le porte-bébé est extrêmement pratique (nous n’avons jamais acheté de poussette) et les bébés nous suivent facilement partout ! Les déplacements en avion se sont toujours bien passés et les personnels navigants sont aux petits soins avec les bébés. Et le plus important, les rencontres avec les autres populations sont toujours des expériences inoubliables, car les bébés sont des aimants à interactions sociales !

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui hésitent partir en voyage avec des enfants dans un van ou un véhicule aménagé ?

Ne pas se faire une montagne de votre futur quotidien : votre véhicule est votre maison, rien ne vous empêche de vous arrêter si votre progéniture en ressent le besoin, et ça permet de temps en temps de faire de belles découvertes et/ou de belles rencontres. L’Islande nous a appris une leçon, celle de privilégier les destinations chaudes où vos petits pourront profiter de l’environnement sans être bloqués des jours à l’intérieur. Et enfin si vous partez avec des tout petits, essayez d’anticiper en exposant votre projet avec le pédiatre qui saura planifier les vaccins par exemple, mais aussi vous conseiller sur les précautions à prendre suivant les pays que vous comptez traverser. Enfin les enfants adorent ce mode de vie, se seront probablement les premiers partants !

Quels sont vos projets pour la suite ?

Le départ est à nouveau imminent avec pour objectif l’Amérique où nous espérons pouvoir passer les 12 prochains mois. Nous commencerons par l’Amérique Centrale, au Costa Rica où nous passerons tout le mois d’avril 2021. Une destination nature et aventure qui devrait combler Lena avec sa passion pour les animaux ! Nous prendrons ensuite la direction de l’Amérique du Nord où nous comptons passer un peu plus d’un an en alternance entre les USA et le Canada, sans oublier l’Alaska et pourquoi pas quelques passages au Mexique. Le tout sera peut-être entrecoupé d’autres destinations en fonction des prolongations ou non de nos visas. Côté logistique, on prévoit d’acheter un nouveau véhicule aux USA, similaire à celui que nous avons utilisé en Islande en 2020, c’est à dire un pickup (Truck) avec une cellule (Truck Camper) dans la benne, mais au format US, c’est à dire bien plus grand pour plus de confort à 3. Ensuite, nous aviserons ! Nous profiterons de ce nouveau départ pour continuer la production de nos vlogs hebdomadaires sur notre chaîne YouTube, l’occasion de nous suivre dans ces nouvelles aventures!

Vous découvrez, on vous assure !



4.1/5 - (7 votes)

0 commentaire

laisser un commentaire