1. Accueil
  2. Mes études à l'étranger
  3. Inspiration destination études et stages
Le blog voyage by Chapka

Je suis Argentine-addict, et vous ?

Article rédigé par Rémy Morisot du site Mon Stage en Argentine

Loin de savoir que ce pays allait littéralement m’arracher à ma vie de Français pour plusieurs années, aujourd’hui je prends le temps de me poser quelques minutes histoire de refaire le point sur une vie qui passe vite, trop vite.

Venu faire du tourisme au pays de Carlos Gardel, j’ai finalement concentré mes efforts sur l’apprentissage de la langue: l’espagnol, puis j’ai fini par rechercher un travail pour enfin construire ma propre activité qui consiste à suivre et accompagner des étudiants en Argentine.

Professionnellement, je transmets un savoir faire, des conseils et des contacts. Cela permet de faire aboutir des projets concrets.

Une immersion en Argentine

Dès les premières minutes en immersion, une fois passé la porte de l’aéroport, on se rend compte que la vie y est différente et l’on retrouve certaines choses simple de la vie: pouvoir sympathiser facilement avec les gens autour de soit, sourire par plaisir et apprécier la bonne humeur ambiante.

L’Argentin parle l’espagnol castellano, comme en Espagne…mais avec quelques petites variantes, qui en font tout le charme. Vous voyez la différence qu’il peut exister entre le français de France et celui du Québec? c’est à peu près la même comparaison qui l’on pourrait faire ici.

Coté boulot, ce pays inspire contradiction, tout y est à la fois plus simple et compliqué, l’oxymore est volontaire!

les Argentins ne veulent pas qu’on les stresse, c’est bien simple, ça les rend fous. Avoir recours à l’administration est un calvaire qui prend parfois plusieurs semaines, voire plusieurs mois. D’un autre coté, ne pas être en règle est toléré et même accepté par moment.

Globalement, on fait sa vie à court terme, on ne sait jamais comment les choses vont pouvoir évoluer demain.

Une nouvelle loi ? une nouvelle opportunité ? une nouvelle crise ? personne ne sait.

Bizarrement c’est agréable, dans de nombreuses situations on se rend compte que l’argent est un concept secondaire, qu’avant tout on mange bien, on s’amuse bien, on profite pleinement des plaisirs de l’instant.

Dans mon quotidien je me rends compte que les recommandations sont plus importantes que le listing des pages jaunes, à tous les niveaux. Les argentins se construisent tous un réseau de confiance avec qui ils partagent presque tout, mélangeant très souvent travail et amitié.

On découvre ces points lorsque l’on cherche à comprendre, à observer, à étudier. Difficile de s’en rendre compte lorsque l’on est en France et que l’on tape « Argentine » sur son ordinateur.

Si je devais donner un conseil à tous les futurs voyageurs en PVT, aux stagiaires, étudiants ou professionnels désireux de découvrir ou même de s’installer quelque temps ici, cela serait probablement de se rendre compte que chercher un job/stage est un vrai travail en soi.

J’ai vu des personnes envoyer un cv à la la chaine à toutes les boites qu’ils pouvaient trouver sur internet localisée à Buenos Aires, c’est bien évidemment une perte de temps pour tout le monde, cela n’aboutit pas dans 95% des cas. Il faut faire de la qualité et non de la quantité. Je parle en connaissance de cause.

Voila pourquoi je recommande de réfléchir sur sa technique d’approche des entreprises, savoir montrer que l’on est sociable, intéressé et débrouillard, les Argentins savent valoriser cela et souhaite que vous fassiez ce que vous aimez, l’interprétant comme un gage de productivité.

J’ai personnellement vu des français très ouverts et soucieux de « se prendre » pour des argentins. Ils ont très souvent réussit à long terme beaucoup mieux que ceux qui ont souhaité, contre vents et marrés, imposer leurs propres règles et comportements d’européens.

Pensez donc à travailler votre coté « humain », il a autant et peut être même plus de valeurs que vos propres connaissances.

Commencez donc par vous détendre, sourire et voir la vie du bon coté! Les argentins, eux, vous aiment déjà !

0 commentaire

laisser un commentaire