1. Accueil
  2. Mon Volontariat
  3. Préparatifs Volontariat
Le blog voyage by Chapka

Comment demander un congé de solidarité à son employeur ?

Vous souhaitez vous investir pour une association mais vous avez un emploi ? C’est possible de demander un congé de solidarité et en plus, votre employeur a très peu de raisons de vous le refuser 🙂 ! On vous explique !

Qu’est-ce qu’un congé de solidarité internationale ?

Le « congé de solidarité internationale » ou « congé solidaire » (le nom utilisé par Planète Urgence) est un congé d’une durée de 6 mois maximum qui permet à un salarié de participer à une mission de solidarité à l’étranger.

Quelles sont les conditions requises ?

  • Avoir au moins 12 mois d’ancienneté dans l’entreprise
  • La mission doit être hors de France
  • La mission doit être proposée par une association humanitaire éligible.

Voici la liste des associations éligibles à un congé de solidarité.

Comment demander un congé de solidarité internationale ?

C’est plutôt simple. Une fois votre mission trouvée, il suffit d’envoyer au moins 1 mois en avance une lettre en recommandé avec accusé de réception à votre employeur en précisant :

  • les dates du congé
  • la durée de votre absence
  • le nom de l’association avec laquelle vous partez en mission

Mon chef peut-il refuser ?

Non sauf s’il estime que votre absence met en danger la production de l’entreprise ou qu’un autre de vos collègues bénéficie déjà du congé.

Attention : le quota de salariés pouvant bénéficier du congé de solidarité par entreprise est établi selon l’effectif de votre entreprise.

  • Inférieure à 50 : 1 personne
  • de 50 à 99 : 2 personnes
  • ….

Dans tous les cas, si votre employeur refuse, il devra vous envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception dans les 15 jours expliquant son refus.

Si vous ne recevez rien, votre congé sera automatiquement accepté.

Quel est mon statut pendant le congé de solidarité internationale ?

Vous ne toucherez plus votre salaire pendant la mission (il ne faut pas rêver non plus) puisque vous ne travaillez plus pour l’entreprise mais vous conservez votre statut de salarié dans l’entreprise. La durée de ce congé ne vous sera pas déduite de vos congés payés.

Que dois-je faire à mon retour ?

A la fin du congé, vous retrouvez votre emploi précédent avec les mêmes conditions qu’avant votre départ. Rassurez-vous, votre patron n’a pas le droit de baisser votre salaire ou de vous changer de poste sous ce prétexte.

Il faudra aussi remettre une attestation de mission à votre employeur.

<< Plus d’informations sur le congé de solidarité internationale>>

Pour des missions plus courtes (2 à 3 semaine), il existe aussi les :

Comment demander un congé de solidarité à son employeur ?
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire