1. Accueil
  2. Allo La Planete
  3. Emissions ALP
Le blog voyage by Chapka

Allo La Planète – Rencontre avec Ludovic Hubler de TWAM

Ludovic Hubler, globe-trotteur auto-stoppeur et fondateur de l’association Travel With A Mission, est passé dans les locaux de Chapka pour donner une conférence inspirante sur le voyage en stop. Il en a aussi profité pour enregistrer une émission Allo La Planète avec Eric Lange. Reste à savoir si Ludovic Hubler est arrivé au bureau en levant le pouce au bord de la route…ou en Uber. Comprenne qui voudra !

Ecoutez #ALP sans modération en cliquant sur le lecteur ci-dessous :

Qui est Ludovic Hubler ?

Ludovic Hubler a quarante ans. A la sortie de son école de commerce en 2003, il a passé cinq années sur les routes, loin de son Alsace natale. Il s’est engagé dans un tour du monde en stop. Ses aventures, il les raconte dans un livre : Le Monde en stop, cinq années à l’école de la vie.

Après la publication de son livre, Ludovic Hubler a décidé de se consacrer à des activités « d’entrepreneuriat social ». Pendant cinq ans, il a développé des projets pour l’association monégasque Peace & Sport, qui utilise le sport comme un outil de tolérance, de respect, de partage et de citoyenneté au service d’une paix durable dans des communautés en crise.

En 2013, il créé l’association Travel With A Mission, qui met notamment en relation des voyageurs bénévoles et des écoliers partout dans le monde. Son rêve ? Permettre aux enfants du monde entier d’avoir accès à l’éducation !

Le tour du monde en stop de Ludovic Hubler

Diplômé d’une école de commerce strasbourgeoise en juin 2002, Ludovic Hubler quitte la France le 1er janvier 2003 pour faire ce qu’il appelle un « doctorat de la route ». Il est alors âgé de 24 printemps et rêve de rencontrer les hommes partout dans le monde. « Les Français ne représentent que 1% de la population mondiale » aime-t-il à le rappeler.

Pendant cinq ans, Ludovic parcourt le monde en auto-stop et en bateau-stop. Il n’utilise ni l’avion, ni le train, ni le bus, ni le taxi. Son parcours est incroyable. Il rejoint d’abord Dakar et attend près de deux mois pour y trouver un voilier. Un équipage l’emmène jusqu’à Rio de Janeiro en faisant escale aux Canaries et au Cap Vert. Arrivé sur la terre ferme, il descend l’Amérique du Sud jusqu’à Ushuaïa, puis s’invite sur un brise-glace argentin afin d’atteindre l’Antarctique. De retour sur la Terre de Feu, il entame la remontée de la cordillère des Andes jusqu’à Panama, puis visite l’Amérique du nord afin de donner pendant un an des conférences avec comme thème : le voyage en auto-stop.

tour du monde en auto-stop en en bateau-stop

Il finit par revenir à Panama City afin de trouver un voilier. La traversée du Pacifique se fera non sans frayeur. Il débarque à Auckland, visite la Nouvelle-Zélande, vogue vers Darwin et visite toute l’Australie. La suite ? C’est un tour de l’Asie du Sud-Est, de la Chine, de la Mongolie, de Pyongyang en Corée du Nord (oui oui), de l’Inde et une folle remontée vers l’Europe en passant par les pays finissant en -stan. Il fera même une étape à Kaboul. Finalement, après cinq années de voyage, il rentre en France le 1er janvier 2008.

En 2009, il raconte son tour du monde en stop dans un livre « Le Monde en stop, 5 années à l’école de la vie », publié par les éditions Géorama. Traduit en plusieurs langues (anglais, arabe, coréen, etc.), cet ouvrage est une référence pour de nombreux globe-trotteurs auto-stoppeurs. Le livre a reçu le prix Pierre Loti en 2010, récompensant le meilleur récit de voyage.

Les statistiques : 170 000 kilomètres à travers 59 pays grâce à l’aide de 1 300 conducteurs.

le tour du monde en stop livre

Toi, toi, mon Twam…

L’association Travel With A Mission, dont l’acronyme est Twam, est une organisation non gouvernementale qui promeut les échanges, l’accès à l’éducation et le dialogue interculturel à travers la planète. Elle a été fondée par Ludovic Hubler. Elle met en relation des voyageurs souhaitant partager un savoir ou une connaissance (les Twamers) avec des personnes souhaitant leur offrir un lieu d’audience (les Twamhosts).

Si vous avez envie de donner un peu de votre temps pendant votre voyage, vous pouvez organiser des rencontres avec des locaux dans des écoles, des associations, des clubs, des hôpitaux, etc. Vous pouvez par exemple donner des cours d’anglais, jouer des morceaux de guitare, organiser un tournoi de foot, faire un exposé sur la France, etc.

Retrouvez sur notre blog des interviews de la blogueuse Nomad Bird, ambassadrice pour Twam.

concept twam

Travel with a mission ou comment donner du sens à vos voyages

Allo La Planète – Rencontre avec Ludovic Hubler de TWAM
5 (100%) 2 votes

0 commentaire

laisser un commentaire