1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Les chiffres du tourisme
Le blog voyage by Chapka

Les pays dépendants du tourisme, grands perdants de la crise du Covid

Les pays à forte dépendance au tourisme sont économiquement très touchés par la pandémie de coronavirus. Certaines destinations sont plus vulnérables que d’autres et il ne faudra pas hésiter à les découvrir quand les frontières seront rouvertes. Grâce aux données récoltées auprès de l’OMT, nous avons analysé les pays et les régions du monde qui dépendent fortement du tourisme international.

La Thaïlande sort du top 10 des pays les plus visités du monde

Avant la crise du Covid, l’Asie du sud-est établissait un nouveau record de fréquentation en 2019 avec près de 140 millions de touristes internationaux. On estime que la région a perdu environ 80 % de ses voyageurs entre 2019 et 2020.

La Thaïlande, pays le plus fréquenté d’Asie du sud-est en 2019 avec près de 40 millions de visiteurs (et dans le top 10 mondial !) a accueilli seulement 6,7 millions de voyageurs en 2020. Une situation extrêmement compliquée pour ce pays qui est très dépendant du tourisme. Le secteur pèse quasiment 20 % du PIB du pays en incluant les recettes indirectes.

Les autres pays de la région ne s’en sortent pas mieux. La Malaisie a par exemple enregistré des baisse de 83 % du nombre de touristes et de 85 % du nombre de recettes touristiques entre 2019 et 2020. ça ne va pas beaucoup mieux pour le Laos, le Vietnam, le Cambodge ou l’Indonésie. Selon Forbes, aux Philippines, on estime qu’il y a 83 emplois pour 100 touristes. Vivement donc que le tourisme redémarre !

A Macao, la roue a tourné dans le mauvais sens

Sur une année classique, c’est à dire sans pandémie mondiale, on estime que près de la moitié du PIB de Macao provient de l’activité touristique. L’économie de Macao est largement basée sur le secteur tertiaire et notamment sur le business très lucratif des casinos. Bon, en 2019, le PIB de Macao était d’environ 84 milliards de dollars, ce qui correspond grosso-modo à 130 000 USD par habitant. Macao était alors le « pays » ayant le plus gros PIB par habitant. On a mis « pays » entre guillemet car on sait que Macao dépend énormément de Pékin, le grand frère chinois. Bref, on ne va pleurer pour Macao…et pas non plus pour Monaco !

Nombre de touristes internationaux en 2020 à Macao : 2,82 millions contre 18,6 millions en 2019 (-85 %).

Rien ne va plus en Inde

Le magazine Forbes estime qu’il y a 172 emplois pour 100 touristes en Inde ! Forcément, la chute du nombre de touristes due à la Covid (encore difficile à comptabiliser) a eu un impact considérable sur l’économie indienne. The World Travel and Tourism Council estime d’ailleurs que 9,2 % du PIB du pays provient des recettes touristiques.

Le Mexique, dans le top 3 des destinations mondiales, mais…

En 2020, le Mexique est devenu la troisième destination mondiale avec près de 25 millions de visiteurs internationaux ! Le pays n’a jamais fermé ses frontières, n’a jamais exigé de tests PCR et n’a pas voulu mettre à l’isolement les voyageurs étrangers. Cette troisième place ne masque pourtant pas la baisse du nombre de voyageurs. Ils étaient 45 millions en 2019. Or, dans un pays où le tourisme pèse pour 15 % du PIB, on ne peut qu’espérer un retour des voyageurs.

Au Cap-Vert, la saudade

On est forcément triste pour le Cap-Vert, magnifique archipel au large des côtes de l’Afrique de l’ouest. L’OMT estime que le tourisme représente 20 % du PIB du Cap-Vert et que 71 % des exportations du Cap-Vert dépendent de l’activité touristique (on pense notamment à l’exportation du grogue capverdien, en forte baisse faute de touristes !). Allez, on vous encourage à découvrir le Cap-Vert rapidement, surtout si vous aimez les randonnées (lire notre article dédié à Santo Antao). C’est seulement à quatre heures d’avion de Lisbonne !

Nombre de touristes internationaux en 2020 au Cap-Vert : 180 000 environ en 2020 contre 756 000 en 2019 (-76%).

Les îles, dans les Caraïbes et en Océanie, espèrent des jours meilleurs

Le Cap-Vert n’est pas un cas isolé. De nombreuses îles-états ont souffert du manque de touristes. Des îles caribéennes comme les Turks & Caicos, Sainte-Lucie, les Bahamas, Aruba, Anguilla, Barbade, Antigua et Barbuda, la Dominique. Des îles d’Océanie comme Palau, les Vanuatu, les Samoa, les Tonga, Tuvalu et les Fidji. Sans oublier Maurice et les Maldives dans l’océan indien ou encore Sao Tomé & Principe dans l’Atlantique. Ces îles lointaines, on ne les connaît pas forcément, on a du mal à les retrouver sur le globe, pourtant elles existent et dépendent fortement du tourisme, d’autant plus qu’elles sont indépendantes, avec un soutien financier limité à l’international.

Privées de touristes, voilà pourquoi de nombreuses îles-états ont décidé de créé des visas spéciaux pour attirer les télétravailleurs du monde entier. Ces états espèrent ainsi regagner des devises étrangères. Lire notre article sur le sujet.

Le Levant, au devant de problèmes économiques

Les pays du Levant ont aussi été touchés par la crise touristique. En Jordanie par exemple, ‘OMT estime que le tourisme pèse 12 % du PIB et que 42 % des exportations du pays dépendent de l’industrie touristique. Chez le voisin Libanais, la crise économique est accentuée par la destruction du port de commerce et par une crise politique de grande envergure. L’OMT estime que 42 % des exportations dépendent du tourisme.

L’exportation inclut les bénéfices récoltés par les ressources attractives du pays (pertinence du bassin touristique, vente de séjours) ainsi que les bénéfices de l’exportation des biens d’équipements, de consommation et de savoir-faire dans le secteur touristique (exemple : chaîne hôtelière à l’étranger, produits de terroir exportés).

Quelle assurance santé pour un voyage en Jordanie ?

Les Balkans espèrent un rebond du tourisme

Dans les années 90, les Balkans étaient une véritable poudrière, une région gangrénée par la guerre dans ce qu’on appelait encore à l’époque, la Yougoslavie. Vingt ans plus tard, ces pays n’en finissent plus d’attirer le voyageurs. La Croatie par exemple établissait un record de fréquentation en 2017 avec 18,5 millions de visiteurs internationaux. Dans ce pays, le tourisme représenterait près de 20 % du PIB et 35 % des exportations.

Autre pays touché dans la région, le Monténégro, une destination touristique qui plaît aux voyageurs pour sa diversité de paysages, entre mer et montagne. Le secteur représenterait 15 % du PIB et 55 % des exportations du pays.

Nombre de touristes internationaux en 2020 au Monténégro : 350 000 visiteurs contre 2,5 millions en 2019 (-86 %)

Et en Europe de l’ouest ?

L’Europe n’a pas échappé à la crise touristique, bien au contraire. Les pays les plus touchés sont ceux situés en mer Méditerranée. A Chypre, en Grèce ou à Malte on estime que le tourisme représente entre 15 et 20 % du PIB. Or, le recul du nombre de touristes entre 2019 et 2020 varie entre -75 % et -85 % dans ces pays.

L’Italie et l’Espagne (où le tourisme représente plus ou moins 10 % du PIB) sont plus vulnérables que la France où le tourisme ne pèse « que » 7 % du PIB national.

Vous découvrez, on vous assure !

Bien évidemment d’autres pays souffrent du manque de touristes. La liste n’est donc pas exhaustive.

0 commentaire

laisser un commentaire