1. Accueil
  2. Mon Volontariat
  3. Inspiration volontariat
Le blog du voyage by Chapka

Nomad Bird prend son envol en Inde avec l’association TWAM

Nomad Bird est une blogueuse française qui prend un plaisir fou à voler de ses propres ailes. Parfois, elle atterrit dans des destinations qu’elle n’avait jamais imaginé découvrir. Ambassadrice de l’association TWAM (Travel With A Mission), dans le cadre d’un volontariat en Inde, elle s’est rendue  à Mysore, une ville indienne du Karnataka, pour échanger avec des étudiants et des professeurs sur ses projets, ses voyages et sa vision des différences culturelles entre l’Inde et la France.

Partir au bout du monde avec l’association TWAM

L’association TWAM, ou Travel With A Mission, est une ONG qui promeut l’accès à l’éducation et le dialogue interculturel à travers le monde. Sa plateforme internet, entièrement gratuite, met en relation des voyageurs ou personnes souhaitant partager un savoir ou une connaissance (les Twamers) avec des individus souhaitant leur offrir un public et un lieu d’audience (les Twamhosts). En clair, si vous voulez enseigner l’anglais, donner des cours de guitare (ou de flûte) dans des écoles ou des hôpitaux en Amérique du Sud ou en Asie, alors vous êtes fait pour TWAM et TWAM est fait pour vous.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette association TWAM, n’hésitez pas à consulter notre super article concernant TWAM

le fonctionnement de TWAM

Volontariat en Inde dans une école de Mysore

Ne me demandez pas comment j’ai atterri à Mysore, dans le Karnataka, alors que cette ville ne faisait pas du tout partie de mon itinéraire. Pour faire simple, à mon arrivée en Inde, à Kochi, j’ai rencontré trois étudiants français en échange universitaire. Quelques jours plus tard, ne trouvant aucune guesthouse de libre, l’aubergiste a proposé de m’héberger dans son salon pour une nuit. Et bim ! Voilà que je tombe sur les trois même français ! Le rendez-vous est pris. Je leur promets de les retrouver 4 jours après à Mysore !

Mousson, aléas routiers et mauvais timing m’empêchent de me rendre à ma première mission en tant que Twamer, à quelques dizaines de kilomètres de Myrose. Qu’à cela ne tienne ! Je n’ai pas l’intention d’attendre d’être à New Delhi pour « twamer ». Mes trois amis français sont en échange au St. Philomenas College et c’est énergiquement que je m’y rends, armée d’un large sourire et de mon Power Point mais ne sachant pas comment j’y serai accueillie. Quelle erreur que de douter de la générosité indienne. On me reçoit les bras ouverts.

Une présentation très enrichissante

Le lundi suivant, on me conduit dans un immense auditorium ! Moi qui m’attendais à une petite salle de classe, je suis ravie ! Je ne vais pas mentir, je suis un peu (beaucoup) stressée mais tellement heureuse de voir que la soif de partage existe encore. Élèves et professeurs occupent environ une quarantaine de chaises. J’ai la voix chevrotante. Pendant les premières minutes, mon « public » semble bien timide. Mais, après quelques blagues, l’ambiance se détend et un véritable dialogue s’instaure entre eux et moi. Je m’emploie à présenter mon projet mais surtout à mettre en exergue les différences et les points communs entre l’Inde et la France. Tout y passe, superficie, gastronomie, capitale, paysages. Les questions et les rires fusent. Qu’ils sont beaux et candides leurs sourires et leurs yeux parfois rieurs, parfois grands comme une mappemonde.

Nomad Bird en pleine presentation dans une universite indienne

Ma présentation terminée, une horde d’étudiants vient m’interroger en me demandant timidement un selfie. Ils veulent en savoir plus sur la France, sur TWAM. Une des professeurs principales me remercie avec tant d’insistance que j’en ai presque les larmes aux yeux. Elle ne savait certainement pas à quoi s’attendre mais je l’ai scrutée de nombreuses fois depuis mon pupitre durant ma présentation et elle acquiesçait sans arrêt avec un sourire immense. Elle aussi me demande un selfie et ça a le don de me faire rire. On m’adresse de chaleureux « Hello » dans les allées de l’Université et je les rends avec une infinie gratitude. J’ai gagné un twamhost à la cause de cette magnifique association et un bon paquet d’émotions ! Et que dire de ce petit mot sur ma page Facebook « Thank you Madam, please visit again!  »

Nomad Bird partagera prochainement d’autres récits de ses aventures pour l’association TWAM. En attendant, n’hésitez pas à la suivre sur son site internet et sur sa page Facebook.

Nomad Bird prend son envol en Inde avec l’association TWAM
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire