1. Accueil
  2. Mes études à l'étranger
  3. Inspiration destination études et stages
Le blog du voyage by Chapka

Interview Audrey : « J’ai travaillé au Grand Canyon, à New York et à Vancouver »

Trouver un stage ou un emploi aux Etats-Unis et au Canada est le rêve de beaucoup de français. On ne va pas vous mentir : c’est compliqué oui, mais pas impossible. Pour vous le prouver, voici le témoignage d’une française qui a expérimenté les deux (la chanceuse !) : un stage à New York, un job d’été au Grand Canyon et un autre stage à Vancouver. Travail à l’américaine ou à la française, elle a un avis bien tranché sur la question ! On vous laisse découvrir ses réponses.

Peux-tu nous expliquer ton parcours en Amérique du Nord ?

Je suis allée pour la première fois aux Etats-Unis en 2007 lorsque j’avais 20 ans. Ça faisait longtemps que j’avais envie de partir aux Etats-Unis, ayant toujours aimé la culture et étant fan de cinéma (Los Angeles et New York étaient des passages obligés). J’avais aussi envie de découvrir les parcs nationaux de l’Ouest, c’est pourquoi j’ai choisi le Grand Canyon comme destination. Après cette première expérience très positive dans le Grand Canyon, j’ai ensuite fait un stage de 3 mois à New York, dans une entreprise spécialisée en SEO. Enfin, j’ai fait un autre stage dans une startup de marketing en ligne à Vancouver au Canada pour une durée de 6 mois. J’ai bien sûr profité de tous ces séjours pour faire des road trips et voir du pays !

Quelles ont été les démarches pour travailler aux Etats-Unis ?

Pour mon expérience de 2007, j’avais un visa J-1 vacances travail. Je suis passée par un organisme qui m’a aidé pour la demande de visa et le choix de la destination.  J’avais choisi en N°1 le Grand Canyon puis d’autres parcs nationaux. Les postes proposés dépendaient surtout de notre niveau d’anglais : les postes en restaurant et hôtels du Grand Canyon Village pour ceux qui avaient un bon niveau, ceux de femmes de ménages pour ceux qui parlaient moins bien. Pour ma part, je me suis retrouvée en service au snack bar vu que mon niveau était assez bon à la base.

Pour mon séjour à New York, je n’y suis pas allée avec un visa. C’était un stage en indépendant (sans convention de stage) qui ne dépendait pas de mon parcours universitaire et je n’étais pas payée. Je suis donc restée sur le territoire le temps légal, qui est de 90 jours en visa touriste.

Pour mon stage à Vancouver, j’ai fait une demande de visa traditionnel pour un stage : Stage Coop, que j’ai obtenu très facilement auprès de l’ambassade Canadienne (c’était en 2011 avant la folie pour le PVT Canada).

Peux-tu nous en dire plus sur ton travail au Grand Canyon ?

Alors, mes missions en trois mois ont été très diverses. Au total, j’ai eu 4 boulots : snack bar attendant, hôtesse, busser et coffee bar attendant.

Au snack bar, mes horaires étaient très lourds : plus de 12 heures de boulot, debout toute la journée ! J’ai eu beaucoup de mal au début mais le boulot était sympa …  (à part quand les bus de chinois arrivaient et qu’ils t’agressaient pour avoir une glace 🙂 !)

Au bout de quelques semaines, j’ai demandé à travailler moins car je n’étais vraiment pas bien payée donc je me suis dit autant travailler 8h et profiter du reste de temps pour découvrir le coin et rencontrer des habitants.

Je n’ai malheureusement pas rencontré beaucoup d’américains pendant mon séjour: Le canyon était rempli d’étudiants comme moi qui venaient des 4 coins du monde. Il y avait beaucoup d’Equatoriens et d’Ukrainiens que j’ai d’ailleurs revu quelques années plus tard toujours avec la même émotion ! Les Ukrainiens et Moldaves étaient mieux payés que chez eux, donc il travaillait jusqu’à 16h/ jour parfois ! C’était fou ! Il n’y avait pas de couleur là-bas, pas de religion, tout le monde était là avec sa culture et prêt à apprendre de l’autre. Ça me manque.

Mes autres boulots étaient plus cool : j’accueillais les clients du restaurant et je les plaçais. Je discutais avec les clients de plusieurs nationalités et je rigolais devant les quelques frenchies qui essayaient de me baragouiner quelques mots d’anglais avant de comprendre que j’étais une compatriote ! Un jour, je suis même tombée sur un couple qui était mes voisins à Grenoble. Comme quoi le monde est petit !

Quels sont tes meilleurs souvenirs et les pires ?

Mes meilleurs souvenirs sont les soirées passées à la cafeteria et au « recreation center » à discuter avec des personnes du monde entier. Les longues discussions avec mes colocs françaises avec qui je partageais une petite cabine en bois toute mignonne. Mais aussi les matins quand j’arrivais au restaurant et que je regardais la vue magnifique sur le Grand Canyon et mes randonnées dans le canyon … des moments magiques et inoubliables.

Pour le pire souvenir, c’est moins rigolo : c’est lorsque je me suis faite agressée à San Francisco. Je me suis fait voler toutes mes affaires plus mon passeport par un gang.  J’ai eu un aperçu de la violence et de l’indifférence des personnes. Les américains sont adorables, mais parfois il faut quand même se méfier. A force d’être au pays des merveilles au Grand Canyon, j’avais baissé ma garde et j’étais devenue plus naïve. Bref, un mauvais souvenir qui m’a quand même appris à faire gaffe en voyage tout en étant pas parano et profiter de la vie. Comme quoi même cette horrible expérience a eu du bon !

Selon toi, est-il difficile pour un français de trouver un travail aux Etats-Unis ?

Oui c’est très difficile. Mais pas que pour les français. Et encore, nous avons de la chance car on a le droit de rester 3 mois en touriste. Pour d’autres pays, c’est une autre histoire. Et c’est quasi impossible de trouver un boulot si on n’a pas de visa qui ne peut être financé que par les entreprises. Le seul moyen c’est de se faire muter par sa propre boite et encore … une de mes collègues étaient de l’Azerbaïdjan et n’a pas pu rester au bureau américain pour un problème de visa alors que son entreprise la supportait. Elle a finalement dû s’installer en Angleterre pour continuer à travailler dans l’entreprise … Donc c’est vraiment compliqué.

Quelles sont les différences culturelles Amérique VS France dans le monde du travail ?

Honnêtement, je préfère largement la culture du travail américaine à la française. Là-bas, tu n’as pas la sécurité de l’emploi mais d’un autre côté, ils sont plus ouverts et prêts à te confier un poste même si tu n’as pas d’expérience. Tout est possible et trouver un travail est beaucoup plus simple qu’en France. Aux Etats-Unis, tu n’es pas enfermé dans un cursus et tu peux changer de voie rapidement. Les américains font plus confiance et la culture de l’échec est moins présente. C’est aussi le cas pour les entrepreneurs et les startups. Depuis l’école, les américains apprennent aux élèves à agir et à prendre la parole alors qu’en France on nous apprend à nous taire.

Comment as-tu trouvé un stage à NYC ?

J’ai trouvé sur Internet, comme pour mon stage à Vancouver. J’ai trouvé celui à NYC sur Vault je crois, et celui à Vancouver sur Craigslist.

J’ai trouvé les deux assez facilement. En revanche, ils ne sont souvent pas payés. J’ai eu la chance de négocier avec mon employeur au Canada un bon salaire mais c’est rarement le cas.

Peux-tu nous parler de la vie à NYC ?

Je connaissais déjà New York en tant que touriste quand j’y suis allée pour le stage. Oui c’est comme dans les séries, mais en mieux, parce que c’est réel ! J’en ai profité pour tout visiter pendant ces 3 mois. En revanche, j’ai eu un peu de mal à rencontrer des gens dans la grande pomme. Je trainais avec quelques Français. Et après, les New Yorkais sont très gentils, très abordables, mais ils n’auront pas l’idée de prendre ton numéro ou te revoir, même s’ils passent la soirée avec toi. Et niveau finance, ça devient vite compliqué : les loyers et les sorties sont vraiment hors de prix.

As-tu une anecdote rigolote à nous raconter sur l’une de tes 3 expériences ?

J’en ai plein ! Je me rappelle surtout mon manque de la bouffe française … c’est un grand classique mais c’est vrai ! J’ai presque eu un orgasme quand j’ai découvert un mini saucisson et que je suis rentrée dans un magasin de fromage français à Vancouver !

Si vous voulez en savoir plus, j’ai fait des chroniques pendant quelques temps sur mes expériences sur Madmoizelle.

En quoi ces expériences ont été bénéfiques pour toi ?

J’ai appris tellement de choses pendant ces 13 mois passés en Amérique du Nord. J’ai rencontré des personnes du monde entier, certains sont même devenus des amis aujourd’hui. J’ai pu revoir une quinzaine de personnes et je garde contact avec la plupart d’entre elles …  c’est sympa ça me fait un pied-à-terre aux quatre coins du monde ! Ça m’a permis d’améliorer mon niveau d’anglais et mon accent et je m’en sers tous les jours au boulot.

Audrey et une amie équatorienne dans le restaurant du parc du grand canyon

Audrey et une amie équatorienne qu’elle a rencontré dans le restaurant du parc du Grand Canyon

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je travaille dans une agence internationale en France.  Mes expériences en Amérique du Nord m’aident beaucoup au quotidien pour comprendre les différences culturelles au travail.  Mais depuis que je suis dans la vie active, malheureusement je ne pars plus trop, enfin juste en vacances donc moins longtemps et ça me manque. J’aimerai beaucoup prendre un congé sabbatique pendant quelques mois et visiter un continent : l’Amérique du Sud, l’Océanie ou l’Asie !

 

Merci à Audrey pour son témoignage vivant et dynamique et d’avoir partagé avec nous cette belle aventure qui a changé sa vie :). En tout cas, ça donne envie de se jeter à l’eau et de tenter sa chance ! Maintenant vous savez que ce n’est pas impossible alors à vous de jouer !

 

P.S : Si l’Amérique du Nord vous intéresse vous pouvez aussi lire :
Stage à Montréal : « Mes 4 mois de stage sont les meilleurs de ma vie » !

Interview Audrey : « J’ai travaillé au Grand Canyon, à New York et à Vancouver »
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire