1. Accueil
  2. Mes études à l'étranger
  3. Conseils études et stages à l'étranger
Le blog du voyage by Chapka

Les coups de cœur de Pauline, de Bogotá à Buenos Aires

Quand elle était étudiante, Pauline a pas mal bourlingué. Sa formation en management l’a fait bougée dans de nombreux coins du globe, aux Etats-Unis, aux Philippines, puis en Amérique du Sud, son continent coup de cœur. Pourtant, quand elle a débarqué en Colombie, elle ne parlait que quelques mots d’espagnol. Partie étudier à Bogotá, la jeune femme a ensuite migré vers l’Argentine où elle a effectué un stage à Buenos Aires pour valider son master. Une fois son diplôme en poche, c’est tout logiquement qu’elle a décidé de poser définitivement ses valises dans la capitale argentine. Elle nous raconte son parcours.

Comment as-tu atterri à Bogotá en tant qu’étudiante ?

Je suis venue pour la première fois en Amérique du Sud pendant mon année de césure. Après avoir enchaîné deux stages, je suis partie rejoindre ma cousine qui  faisait un échange universitaire à Cordoba, en Argentine. J’ai eu un gros coup de cœur pour ce pays et ce continent, j’ai vraiment adoré. J’ai sillonné l’Argentine, et je suis passée par le Chili, l’Uruguay, la Bolivie et le Pérou. L’ambiance qui y régnait m’a plu, tout comme la gentillesse des gens. En tout, je suis restée cinq mois et j’ai pu commencer à maîtriser l’espagnol.

L’année suivante, mon master me permettait de repartir en échange universitaire. La Colombie m’attirait beaucoup car j’avais pu rencontrer pas mal de voyageurs m’ayant recommandé ce pays. J’ai donc choisi de partir en échange à Bogotá.

coucher de soleil a Bogota

Un œil sur Bogota depuis un appartement étudiant

Comment s’organisaient tes journées de cours sur place ?

Les premiers jours, notre université d’échange nous a envoyé dans un hostel près de la fac afin que nous pussions chercher des colocs dans le coin. Il s’appelle le Masaya Hostel et il est tenu par des français qui, après être partis en échange à Bogota il y a quelques années, n’en sont plus repartis. Un bon présage de passer par là-bas au début du séjour colombien !

La plupart des étudiants en échange s’arrangent pour organiser leurs cours de manière à ce qu’ils tiennent sur trois ou quatre jours, afin de pouvoir partir à l’exploration du pays avec des longs week-ends. Je n’ai pas dérogé à cette règle. J’avais cours du mardi au vendredi, j’étais à l’Université de l’Externado. J’avais trouvé une colocation dans la Candelaria (le centre historique de Bogota) à 10 minutes à pied de ma fac. Ce n’est pas le quartier le plus sûr de Bogotá, mais c’est certainement le plus joli et le plus touristique. Comme c’est un quartier avec beaucoup de facs, la plupart des étudiants étrangers y habitent. Et comme c’est le quartier qui regroupe le plus de monuments historiques, c’est aussi là que viennent les touristes.

Que fait-on le week-end à Bogotá ?

Je profitais beaucoup des week-ends pour aller visiter le pays, qui regorge de merveilles. Pour être honnête, au début, je n’aimais pas trop Bogotá, qui me paraissait très grande et polluée. Mais au final, avec le temps, j’ai vraiment accroché avec cette ville. Je crois que tous les étudiants étrangers sont passés par une phase d’adaptation parce qu’au premier abord, Bogotá peut paraître trop compliquée (par exemple, les transports en commun sont franchement mal faits). Mais au final, il y a plein d’endroits sympas pour sortir. Surtout dans le nord  de la ville, par exemple dans la Zona T, qui regroupe beaucoup de bars et de boîtes de nuit.

etudier et sortir a Bogota

Petit pisco sour entre amis.

Une balade à faire absolument, c’est l’ascension du Monserrate, par temps clair, pour profiter d’un superbe panorama sur la ville.

Où est-ce qu’il faut se rendre pour une randonnée ou un séjour en bord de mer en Colombie ?

Alors là, il y a vraiment l’embarras du choix ! La Colombie possède un bord de mer sur la côte Caraïbe, où l’on peut visiter la ville coloniale Carthagène, le magnifique Parc Tayrona, ou encore faire le trek de la Cité perdue (Ciudad Perdida). Au sud du pays, il y a l’Amazonie, probablement mon voyage le plus intense jusqu’à ce jour. Encore relativement à l’écart du tourisme de masse, on peut visiter des communautés indigènes et découvrir la forêt. Vraiment époustouflant.

La Zone café est aussi à voir, c’est mon grand regret car je n’ai pas eu le temps d’y aller. Ça me donne une bonne raison pour revenir en Colombie !

sejour en bord de mer en Colombie

Tu es ensuite partie faire un stage de fin d’études à Buenos Aires. Quelles sont les différences entre les Argentins et les Colombiens ?

Buenos Aires est une ville qui au premier abord parait beaucoup plus européenne que Bogotá, on y est moins dépaysé. Néanmoins, après quelques mois, on se rend compte que le même chaos latino y vit !

Les Argentins se veulent très européens, et c’est vrai que leurs mentalités sont peut-être plus proches de la nôtre que celle des Colombiens. Et malheureusement, ils maîtrisent moins bien la danse que les colombiens, qui ont vraiment ça dans le sang !

Dans quel quartier habites-tu à Buenos Aires ?

Je logeais dans une colocation à Almagro lorsque j’étais en stage. C’est un super quartier que je recommande, il y a des endroits sympas et ça reste authentique. Je vis maintenant à Palermo, qui est le quartier de prédilection des expatriés. Ça bouge beaucoup, il y a des tas de commerces et des restaurants. Néanmoins, je trouve que le quartier est moins porteño que Almagro ou San Telmo. Mais il est très sûr et très animé.

faire un asado a Buenos Aires

Petit asado à Buenos Aires

Comment s’est passé ton stage à Buenos Aires ?

J’étais en stage à Buenos Aires donc j’avais une journée de travail normale. Mais mes semaines et mes week-ends étaient en général très chargés. A Buenos Aires, tout va très vite, et il y a toujours quelque chose qui se passe quelque part ! Les gens sont très sociables et adorent sortir. Et ils font tout sur le tard. Ils mangent tard, ils sortent tard, ils se couchent tard ! Ils sont à l’heure espagnole, en fait. Et j’ai trouvé que se faire des amis n’était pas trop compliqué. Néanmoins, j’ai peu d’argentins dans mon cercle d’amis, ce sont plutôt des expatriés comme moi. Ironiquement, j’ai pas mal d’amis colombiens en Argentine !

Où est-ce qu’il faut sortir à Buenos Aires ?

Sans hésitation à Palermo. C’est vraiment le cœur de la fête porteña. Il y a l’embarras du choix niveau bars et boites de nuit, notamment autour de la Plaza Serrano. On peut y manger des supers burgers, surtout chez Burger Joint et Heisenburger. Pour sortir, il y a des tas de bars tout autour. Je recommande particulièrement Chupitos, qui est un bar à shots. La boîte que je préfère s’appelle le Frida, il y a un immense graffiti de Fridha Kalho sur la façade. Je vais souvent à des Mundo Lingo : ce sont des événements qui ont lieu dans des bars et qui permettent de rencontrer des étrangers et de pratiquer des langues étrangères.

manger dans le quartier de Palermo

Un petit tour au Burger Joint

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je continue à tenir mon blog pour y parler de ma vie en Amérique latine. Après mon stage, je suis rentrée quelques mois en France, puis j’ai décidé de revenir vivre à Buenos Aires. J’ai vraiment adoré cette ville. L’aventure continue donc.

J’ai aussi écrit un livre pour parler de mes expériences et pour aider les futurs étudiants en échange ou en stage : Le manuel de l’étudiant nomade. Malgré le fait que les étudiants voyagent de plus en plus, je me suis rendue compte qu’ils étaient souvent mal préparés et qu’il y avait peu de littérature sur le sujet. Si mon expérience peut aider et inspirer, tant mieux !

couverture du livre le manuel de l'etudiant nomade

 

Les coups de cœur de Pauline, de Bogotá à Buenos Aires
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire