1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog du voyage by Chapka

Clément notre reporter sur les routes d’Europe et d’Asie Centrale

Aujourd’hui, on vous présente Clément, un voyageur pas comme les autres que l’on a rencontré lors de la soirée TRIBU et dont le projet nous a vraiment inspiré. Il nous a touché par sa simplicité et son envie de découvrir le monde.

On a été charmé par son parcours, sa plume, ses magnifiques photos, sa façon de raconter une histoire et de capter l’instant en voyage.

Et vous le savez chez Chapka, on aime partager nos coups de cœur !

Il a accepté de devenir notre reporter le temps de son road trip en Europe et Asie Centrale et de partager avec nous ses plus belles rencontres ! Rendez-vous en juillet, octobre et janvier. En attendant, on vous en dit plus sur son projet 🙂 .


Qui est Clément ?


Je m’appelle Clément, j’ai 25 ans et je reviens d’une mission de 2 ans à Nouakchott, en Mauritanie où je travaillais dans le cadre de la coopération internationale sur un programme de décentralisation. J’ai une formation en sciences politiques.

Premier jour de stop !

 


Le projet « baladographe »


Mon projet, c’est un voyage en stop de 9 mois en sac à dos sur les routes d’Europe et d’Asie Centrale. L’idée principale est de réfléchir et enquêter sur la relation des gens à leur travail en interrogeant des inconnus rencontrés sur la route.

C’est un projet qui mélangent les passions qui m’animent en ce moment : le voyage, le récit par la photo et l’écriture.


L’idée et le déclic du projet


L’idée m’est venue un matin, je me suis demandé ce que j’aimerais faire si je pouvais choisir n’importe quoi.

Voyager c’est peut être une des meilleures choses qui me soient arrivées et ça m’a rendu sacrément curieux.

Le sujet « du travail » est venu au fil de mes expériences professionnelles. Je me suis souvent torturé avec la question de « mon utilité et de ma contribution à la société ». J’ai eu envie de creuser et de voir ce qu’en pensent les gens à différents endroits du monde.

Le déclic s’est plus joué sur un plan pratique : j’avais un peu d’argent de côté, pas d’obligation imminente et je terminais un contrat. Tout allait dans le sens de ce voyage.

Mais pour être vraiment honnête avec vous … ce projet correspond aussi à un désir assez narcissique de documenter une légende personnelle construite devant Indiana Jones et Into the Wild : « Moi aventurier mal rasé qui n’a pas froid aux yeux et qui lâche tout pour se lancer dans la vraie vie ! ».


L’itinéraire de Clément 


Pour le déterminer, je me suis posé devant une carte en me disant :

« Quels sont les coins qui titillent mon imagination et que je n’ai pas encore vu ? »

Avec deux contraintes :

  • Ne pas prendre l’avion pour prendre la mesure des distances et voyager lentement.
  • Le climat aux différentes périodes de l’année.

Du coup, je partirai de Paris pour aller à Saint-Pétersbourg en passant par l’Allemagne, la Pologne et les états baltes. Ensuite, de Moscou, le transsibérien m’emmènera en Mongolie que je traverserai pour gagner les « stans ». De là l’Iran, la Turquie et un retour en France par les Balkans.

itinéraire du road trip en europe et en asie centrale


Les moyens de transports utilisés


L’idée est de faire le maximum de trajet en stop. C’est un moyen de rencontrer des gens et de découvrir des endroits dans lesquels on ne serait pas allé autrement. Les quelques expériences que j’ai vécu m’ont enchantées. Dans les endroits où le stop est trop compliqué, je me rabattrai sur les transports en commun.

exemple de transport en voyage


Le logement


Je voyage avec une tente. Je serai donc assez autonome : tant qu’il y a un endroit où me poser ou quelqu’un qui m’accepte dans son jardin, c’est parfait. En milieu urbain, je compte sur le couchsurfing, surtout pour pouvoir rencontrer des locaux.


Les activités en chemin


Pendant ce voyage, je compte aussi prendre mon temps et m’arrêter 6 fois, pendant 3 semaines ou un mois, pour travailler dans des fermes (wwoofing), faire de l’éco-construction ou encore apprendre des langues étrangères. J’apprendrai à me servir de mes mains et ça me permettra aussi de rencontrer des gens qui ont choisi de vivre un peu différemment.

Ces expériences vont aussi me permettre de nouer des relations plus solides et de nourrir ma réflexion sur le travail puisque je compte réaliser des portraits de mes hôtes.


Le pays qu’il a hâte de découvrir


Question difficile ! La Mongolie, pour le symbole, puisque c’est le but final de mon parcours !  Mais je crois que je rêve aussi pas mal de l’Ouzbekistan après avoir lu Samarcande d’Amin Maalouf.

Suivre le projet de Clément

Rendez-vous sur mon blog Baladographe, abonnez-vous à melcotenes sur Instagram ou faites un tour sur « bruitcollages« , ma page arte radio 🙂 !

Rendez-vous aussi en juillet, octobre et janvier sur notre blog pour découvrir les premières rencontres et découvertes de Clément !

Clément notre reporter sur les routes d’Europe et d’Asie Centrale
Notez cet article

3 commentaires

Michel
Michel

27 mai 2016

Je vous encourage vivement à lire le livre de Jérémy Marie sur son expérience de stoppeur autour du monde et qui a fait une partie de votre parcours dans des conditions similaires. Bon courage pour votre projet.

Répondre
theotime
theotime

30 mai 2016

Salut Clément,
J'ai vu que tu allais en Iran. Si tu veux te balader autour (Tadjikistan, Afghanistan), il y a le bouquin d'un anglais en 2010 qui a voyagé en suivant la trace de Ferdowsi, l'auteur du Shahname. Le titre est assez typique de ces bouquins anglais accrocheurs sur le MO mais il vaut vraiment le coup et ça donne des bonnes idées de trajet. Surtout ça te montre les structures du monde iranophone, qu'on a du mal à s'imaginer de loin. "Drinking Arak Off An Ayatollah's Beard" de Nicolas Jubber. Bonne route!

Répondre
Clément Osé
Clément Osé

30 mai 2016

Bonjour vous deux, merci pour les encouragements et pour les références, ça fera de bonnes lectures de sac de couchage! A bientôt

Répondre

laisser un commentaire