1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog du voyage by Chapka

Un voyage du Vietnam au Laos par Graine de Voyageuse

Pauline est une voyageuse qui aime déjouer les pronostics. Elle voyage en solitaire et partout dans le monde…contre l’avis des gens qui trouvent que c’est trop « dangereux ». A 27 ans, la Normande a déjà pas mal bourlingué : le Costa Rica, le Mexique, le Brésil, l’Iran, la Turquie, l’Egypte, etc. La voilà désormais aux confins de l’Asie.

Pour mieux la connaitre, on lui a posé quelques questions :

 

 

 

Elle est partie visiter Hanoï au Vietnam, avant de prendre la direction du Laos. Voici sa première chronique !

Un séjour dans la folie d’Hanoï

Ho Chi Minh Ville et Hanoï, ces deux grandes villes du Vietnam résonnent en moi comme des milliers de moteurs de scooter. L’effervescence de ces villes ont ce quelque chose d’euphorisant et d’harassant en même temps. Traverser une rue devient une épopée et s’en sortir sans égratignure relève de l’exploit. Le bruit et la pollution n’arrivent cependant pas à gâcher le plaisir de marcher au milieu de ce chaos.

les scooters a hanoi

On s’assoit sur ces chaises en plastique qui, en Europe, servirait aux enfants pour jouer à la dînette. On tente de se faire comprendre et on se laisse finalement surprendre par ce qui arrive à table. Les noodles, les soupes, les viandes en sauce, arrivent de concert avec un panier rempli de plantes… menthe, coriandre, citronnelle et certainement des tas d’autres que je n’aurais pas été capable d’identifier.

visiter hanoi et manger local

Au détour d’une rue, parfois se cache un temple, un parc ou un lac. A Hanoï, on apprécie quand les alentours du Lac de l’Épée sont fermés le weekend. Enfin un peu de répit. On a de la place, on peut étendre ses bras et enfin respirer.

Une route chaotique vers le Laos

La traversée vers le Laos depuis Hanoï m’a pris du temps. Environ 27 heures dans un bus peu confortable. Le vol n’était pourtant pas beaucoup plus cher mais si je peux éviter d’aggraver mon empreinte carbone je le fais… Après tout j’ai du temps et cela me permet de prendre conscience des distances. Sur une carte, Hanoï-Luang Prabang semble être la porte à côté… et pourtant.

Sortir de la ville me fait le plus grand bien. Le poste frontière est au milieu des montagnes. On arrive au petit matin et il fait froid… Environ 14°. Je ne suis plus habituée ! Le bureau semble abandonné. Tout est cassé, poussiéreux, vide. C’est pourtant un bâtiment officiel. Les officiers arrivent dans ces tenues vertes et rouges et détonnent avec le lieu. Ils sont beaux et fiers.

poste frontiere entre le vietnam et le laos

2 heures de procédure plus tard, me voilà au Laos. Il me reste encore une dizaine d’heures avant d’atteindre Luang Prabang. J’apprécie ces paysages de montagne. La verdure me manquait. Mon voyage au Laos n’était pas prévu et je ne savais pas à quoi m’attendre. Luang Prabang était dans mon esprit une grande ville et je m’attendais à retrouver une ville où l’esprit n’a pas le temps de se reposer. Et bien, c’est tout à fait le contraire qui s’est produit.

Calme plat à Luang Prabang

Luang Prabang est une petite ville pleine de charme d’un calme apaisant. Je ne saurais expliquer pourquoi mais je m’y suis sentie bien immédiatement, sans même avoir pris le temps de visiter la ville. Peu de scooters, quelques tuktuks vrombissants mais rien de comparable avec le Vietnam. Je m’installe dans une petite guesthouse pour enfin prendre le temps de prendre le temps.

Je visite le palais national, quelques temples, dont le Wat Xieng Thong, qui avait été classé le jour même dans le top 5 des temples les plus beaux au monde par le journal danois national que lisait mon covoyageur.

temple a luang prabang au laos

Je profite des abords du Mékong et fait quelques kilomètres en van pour voir la cascade de Kuang Si. Je m’attendais à une cascade de plus… surtout après avoir vu celle d’Iguazu. Mais non, celle-là est spéciale ! Les couleurs, la succession de piscines naturelles, la hauteur de la cascade. Tout m’impressionne et me fait pousser des « Wow, it’s so beautiful » toutes les 3 minutes.

cascade de Kuang Si au Laos

Et toujours le plaisir des papilles

La street food de Luang Prabang m’a surprise. Vous trouverez au marché nocturne toutes sortes de sandwichs et de crêpes (amis bretons : pas aussi bonne qu’en Bretagne mais elles se défendent pas mal !). Ici la star, c’est l’avocat que vous retrouverez partout, y compris dans les jus de fruits frais. Des noodles, des brochettes de crabes, de crevettes, de viande, de légumes, des rouleaux de printemps, des nems… Absolument tout ce dont vous pourriez rêver se trouve là. Je pourrais rester toute une vie dans cette ville juste pour la nourriture !

street food de Luang Prabang

 

Et puis un matin, je me lève aux aurores pour assister à la cérémonie des offrandes aux moines, le Tak Bat. Les touristes m’énervent à s’approcher trop près pour les photographier et à parler trop fort mais en m’éloignant un peu du centre, je trouve une petite rue sans personne et me fais discrète. L’expérience est toute autre et je ne fait qu’observer. Les groupes de moines arrivent les uns après les autres et prennent chacun une boule de riz qu’ils mettront dans leurs sébiles et qui constituera leur repas de la journée. Tout cela dans un silence religieux. Une journée qui commence avec un sentiment d’apaisement.

Il est déjà temps pour moi de me diriger vers le nord où m’attend un projet de volontariat dans le parc national de Luang Namtha. Mais je sens que Luang Prabang ne m’a pas dit son dernier mot.

Retrouvez leurs aventures sur :  

3 commentaires

Tony
Tony

9 février 2017

Hummm Souvenirs, souvenirs... LP : ses temples, son calme, ses restos ! Une semaine. J'avais découvert le Laos par mes ... voisins, puis amis, laotiens, vers 1975. 40 ans après, j'étais à LP.
"Bo pen gnang" ! La phrase à utiliser là-bas ! ;)
Après avoir visité : Singapour, Bali, Java, Siem Reap, Rangon, Mandalay, Bagan, les plus agréables et beaux ont été : Luang-Prabang et Bagan, et Bali.

Répondre
oudomphong
oudomphong

9 février 2017

Louang-Phrabang,la ville où on prend le temps de vivre.le farniente.

Répondre
Christian ROLLAND
Christian ROLLAND

13 février 2017

L Asie il y a des sites magnifiques cette fille a raison de profiter de la vie a son age .moi je viens en Asie depuis bientôt 20 ans et a ma retraite depuis quatre ans je me suis fixé au Cambodge

Répondre

laisser un commentaire