1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

Un tour du monde à la recherche des initiatives citoyennes dans le monde

Voici un projet qui nous a particulièrement touché. Nous avons rencontré Léa et Emilien lors de la soirée Tribu et on a été bluffé par l’énergie et la passion qui animent leur projet de tour du monde insolite.

« Sur la route des possibles » c’est un projet écolo, anti-déprime mais surtout humain qui donne la pêche et des idées ! Nous les soutenons dans cette belle aventure et nous partageons avec vous leur beau projet.


Le profil des voyageurs


créateurs du tour du monde sur la route des possibles

Léa : j’ai 31 ans, je suis une grande rêveuse et passionnée de musique et d’art. Je n’ai encore jamais voyagé en dehors de l’Europe, mais je ressens un appel à découvrir le monde et à sortir de ma zone de confort. Je suis graphiste depuis 10 ans, et aujourd’hui, j’éprouve le besoin de changer mes habitudes et mon orientation professionnelle pour un mode de vie plus cohérent et proche de la nature.

Emilien : j’ai 28 ans. Après une formation en communication visuelle, je me suis dirigé vers un métier qui me correspond d’avantage : infirmier. Un métier de terrain qui offre une grande richesse de rapports humains. Depuis tout petit déjà, mes parents m’ont donné goût au voyage et à l’aventure, et depuis quelques années je me passionne pour les initiatives écologiques et de développement durable. Associer les deux à l’occasion d’un tour du monde paraissait donc aller de soi.


Le projet « Sur la route des possibles »


Quel a été le déclic pour ce tour du monde ?

Quand nous nous sommes rencontrés avec Léa, on s’est tout de suite raconté nos rêves les plus fous. Le voyage d’abord, un tour du monde semblait un rêve lointain. Nous étions aussi en accord avec une recherche d’un mode de vie plus sain, en harmonie avec la nature. Le projet « Sur la route des possibles » s’est construit petit à petit, à force de voir tout un tas de chose dans notre quotidien qui ne nous convenait pas. Je crois que le déclic s’est fait après avoir vu le documentaire « en quête de sens », ça nous a vraiment marqué, et illustre tout à fait la dynamique dans laquelle nous sommes. Ça nous a donné un coup de boost, et on s’est dit qu’il était temps de partir nous-même dans une quête de sens.

Nous voulons aller à la rencontre de ceux qui participent à la transition écologique, aller expérimenter, apprendre et s’inspirer des initiatives citoyennes qui fleurissent un peu partout autour du monde. Puis partager ces savoirs et les faire connaître.

Quels sont vos objectifs pour ce tour du monde ?

Notre objectif est de pouvoir avoir un panel de solutions concrètes et applicables pour adopter un mode de vie plus respectueux de la nature.

Nous avons défini notre axe de recherche autour de 4 principaux thèmes:

  • L’agriculture
  • L’habitat/l’énergie
  • La vie locale
  • La santé/le bien-être.

On publiera au cours de notre voyage des vidéos, des interviews et des articles via notre blog et notre page Facebook.

À travers ce projet, on souhaite prouver à nous-même et à ceux qui nous suivrons qu’un autre monde est possible.

C’est aussi une occasion pour nous de se former dans l’optique de construire un lieu générateur de bien être, alliant permaculture, arts, éco-constructions et « do it yourself ».


L’itinéraire de leur tour du monde


Itinéraire de leur tour du monde des initiatives citoyennes

Nous commencerons par l’Amérique Latine : la Bolivie et le Pérou. Nous remonterons jusqu’au Mexique en passant par la Colombie, l’Equateur et le Costa Rica. Escale de quelques semaines en Australie, puis nous continuerons vers l’Asie du Sud-Est à travers l’Indonésie, puis la Thaïlande, le Cambodge et le Laos, pour terminer en Inde après être passé par la Birmanie et le Népal !

14 pays en tout, ça peut paraître beaucoup mais c’est très dur de choisir. On se laisse un maximum de flexibilité au niveau de l’itinéraire en fait, c’est aussi pour ça qu’on a décidé de prendre les billets d’avion au fur et à mesure. Comme ça, si on a envie de rester 3 mois au Costa Rica par exemple, c’est toujours possible. Et si on découvre un lieu magique sur la route qu’on avait pas prévu de faire ? Ce serait trop bête de laisser passer une telle occasion car tout l’itinéraire est déjà bouclé !


Les coulisses de leur voyage


Comment allez-vous voyager ? Vous loger ?

Nous partons avec un sac-à-dos et un peu de matériel photo et vidéo, mais le tout le plus léger possible (12-15 kilos max chacun). Le but c’est d’être mobile pour pouvoir privilégier les transports terrestres comme les bus et les petits tuc-tucs. On limitera l’avion au strict nécessaire. On essaiera autant que faire se peut de rester un certain temps à chaque endroit, pour s’imprégner, faire des rencontres, vivre ce qu’il y a à vivre sur place, plutôt que de bouger d’endroit trop souvent sans avoir le temps de prendre ancrage. Pour le logement, notre cible principale sont les fermes et les éco-lieux pour se former et avoir une expérience de terrain. Ensuite, on verra en fonction des opportunités et des rencontres. Chez l’habitant, c’est ce qui nous botte le plus finalement. On essaiera d’éviter les hostels du moment qu’on aura d’autres possibilités.

Le pays que vous avez le plus hâte de découvrir ?

Emilien: Difficile comme question, j’ai hâte de tout voir! Je dirais l’Inde, depuis le temps que je bave devant les photos de mes amis et leurs témoignages. Je suis curieux de voir de mes propres yeux ce pays culturellement très riche avec une spiritualité très assumée. Je suis content de terminer le voyage là-bas, c’est la cerise sur le sac-à-dos !

Léa: Le Costa-Rica m’intéresse beaucoup. Depuis quelques temps, je rencontre pas mal de gens qui me disent beaucoup de bien de ce pays et me vantent son engagement pour la sauvegarde de l’environnement. En plus, les paysages sont à couper le souffle, ça ressemble bien au paradis sur Terre.

Avez-vous déjà des contacts de personne que vous allez rencontrer sur le parcours ?

On a déjà une bonne liste de contacts glanés par-ci par-là. À force d’en parler autour de nous, on entend souvent « tiens je connais quelqu’un qui monte un projet au Costa-Rica » ou « je suis allé dans une super ferme permaculture en Thaïlande, il faut que tu ailles voir ». Ça nous donne des points de passage, après on laisse aussi et surtout la place à l’imprévu, je crois que c’est comme ça qu’il peut se passer les meilleures choses.


Les conseils d’Emilien et Léa


Voyager c'est grandir

Premièrement, je dirais de ne pas hésiter à sortir de sa zone de confort. Taire ses peurs et plutôt écouter ses rêves.

Ensuite, de ne pas attendre d’avoir suffisamment d’argent pour se dire de partir. Mais plutôt de se dire de partir et après de se donner un objectif précis. Il y a plein de manières de voyager, et il y en a pour toutes les bourses. Quand on est un peu débrouillard, on peut vivre 6 mois à l’étranger pour moins cher que ce qu’on aurait dépensé habituellement en France.

N’hésitez pas à rencontrer d’autres voyageurs qui peuvent répondre aux questions que vous vous posez et amoindrir vos craintes, et vont aussi vous faire penser aux questions que vous ne vous posez pas forcément. En plus, le voyage, c’est contagieux !

Et enfin, c’est une richesse qui ne se perd jamais, une expérience qui change et qui fait grandir. Pourquoi ne pas se lancer ?

Merci beaucoup à Léa et Émilien d’avoir bien voulu répondre à nos questions. On leur souhaite un super voyage et surtout de belles découvertes. Si leur projet vous intéresse, vous pouvez suivre toutes leurs aventures sur leur blog Sur la route des possibles et leur page FB 🙂 !

Un tour du monde à la recherche des initiatives citoyennes dans le monde
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire