1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog du voyage by Chapka

Sibylle nous fait découvrir les provinces chinoises autour de Hong Kong

Après avoir travaillé pendant six ans dans une entreprise touristique à Paris, Sibylle a décidé de toute plaquer. La jeune femme de 28 ans en a eu marre, tout simplement. Comme nombre d’entre nous, elle s’est posée la question suivante : « Et si je partais faire un tour du monde ? ». Ensuite, une fois que l’idée était lancée, elle n’a pas pu se l’enlever de la tête. Aujourd’hui, elle nous écrit depuis l’autre bout du monde. « 80 % de l’effort réside dans la prise de décision » nous annonce-t-elle d’emblée. Ça annonce tout de suite la couleur…

Bonjour Sibylle. Tu as commencé ton tour du monde à Hong-Kong. Quel a été ton ressenti sur cette destination ?

En un mot, Hong-Kong fut une grande et superbe surprise ! Je m’attendais à arriver dans une grande ville asiatique avec ses buildings à perte de vue, et j’ai découvert que cette image n’est en fait qu’un « quartier » de Hong-Kong. J’ai adoré me perdre dans ses rues, dans ses îles et découvrir des ambiances et atmosphères différentes tous les jours, selon le lieu où je me rendais ! Je conseille vraiment cet endroit aux voyageurs, car c’est en fait, bien plus qu’une simple ville !

voyager à hong kong

Hong Kong Island

Quelles activités originales ou insolites as-tu fait sur place ?

J’ai découvert qu’il y avait un hippodrome en plein centre de Hong-Kong…. Un énorme champ de courses en plein de cœur de la ville, au milieu des buildings. Dans une ville qui cherche le moindre m² pour construire, c’est assez étonnant de voir autant d’espace. Les courses de Happy Valley, c’est un peu « the place to be » pour les expatriés le mercredi soir. Vous vous retrouvez après le travail et tentez de parier sur votre cheval favori autour d’une bière. Une expérience vraiment sympa, et pas chère 😉

que faire à hong-kong ?

Happy Valley – Hippodrome – Hong Kong

Quelles régions as-tu préféré en Chine ?

Je n’ai été que dans deux régions du sud ouest : le Guangdong et le Guangxi.

J’ai adoré le Guangxi et surtout la ville de Guilin. C’est un endroit magique (même si je n’ai pas forcément choisi la meilleure période de l’année pour y aller car en mars, il fait froid (12°C) et il pleut). Guilin est sur les rives de la rivière Li qui est illuminée de mille feux tous les soirs. Une petite balade de 30 minutes vous permet aussi de grimper au sommet d’une colline et d’avoir un splendide panorama sur la ville, au milieu des montagnes en pain de sucre.

Visiter Guilin

Promenade au bord de la rivière Li

A 2 heures de bus, vous pouvez rejoindre les rizières de Longzhi, qui sont réputées les plus belles de Chine. Bref…. il y a tant de choses à faire et voir dans cette région. J’ai vraiment adoré ! Et puis un peu plus au sud, il y a Xingping, que l’on peut rejoindre depuis Guilin en bambou-boat ces embarcations typiques du coin. C’est tout petit mais j’y ai vu l’un des plus beaux couchers de soleil que j’ai jamais vu. Du coup vous l’aurez compris, je vous recommande vivement le Guangxi si vous passez par la Chine 😉

Visiter Longzhi

Longzhi Rice Terraces

Comment se comportent les Chinois vis à vis des voyageurs européens ?

En fait je pense que le plus compliqué, c’est la communication. Les chinois parlent peu anglais et ils sont extrêmement timides. Même s’ils savent baragouiner quelques mots, ils n’oseront pas car auront peur de paraître ridicule. Du coup il préfèrent ne pas vous parler du tout quitte à ne pas vous aider…. Par contre en ce qui concerne prendre des photos de ou avec les voyageurs européens, ce sont les meilleurs !

Quant à la facilité de voyager, je n’ai pas rencontré trop de problèmes mais il faut tout planifier en avance. Vous n’aurez aucune information (ou en tout cas pas forcément fiable) sur internet. Il faut souvent se déplacer et se rendre aux stations de bus ou gares pour avoir les bonnes infos.

Raconte-nous tes expériences de travail en Chine ?

J’ai eu deux expériences vraiment différentes.

Quand je suis arrivée à Dongguan, je m’attendais à arriver dans une école. L’annonce sur le site indiquait « aidez nous à monter une école privée ». En fait, je n’ai pas du tout travaillé sur ce projet. J’ai séjourné dans une famille chinoise et mon « travail » consistait à parler anglais avec leurs 2 enfants… C’était un peu déroutant (et je dois dire, un peu décevant au début). Mais après avoir pris mon parti et changé ma vision des choses, c’était une superbe expérience. Les enfants étaient adorables et très attachants. Et on voit qu’ils sont habitués à rencontrer du monde et à s’ouvrir au monde. Ça fait du bien de voir que les contacts peuvent se faire si facilement.

faire du volontariat en Chine

Photo de famille à Dongguan

A Guilin, contre le gîte et le couvert, je devais servir les petits-déjeuners de 7h30 à 11h30. On ne peut pas dire que j’étais débordée, la haute saison n’avait pas encore commencé. Mais j’ai pu rencontrer beaucoup de personnes et je n’ai jamais passé une journée toute seule. C’est ça aussi le voyage, vous vous levez le matin en vous disant « Je vais faire telle excursion ou telle randonnée aujourd’hui », vous lancez l’idée à la cantonade et vous pouvez être sûr que quelqu’un se joindra à vous ! L’avantage d’être en auberge de jeunesse, c’est que vous pouvez avoir les conseils de l’auberge sur les meilleures activités à réaliser.

Quelles sont les spécialités culinaires que tu as découvert en Chine ?

Dans le sud de la Chine, ils mangent épicé (y compris le matin au petit déjeuner), donc on va dire que mon palais en a pris un coup. Mais si on enlève ce côté spicy, j’ai bien aimé la nourriture chinoise. Les dumplings par exemple (ces petits raviolis farcis) sont délicieux et finalement pas si compliqués que cela à réaliser. Et puis bien sûr les noodles ! Il y a tellement de façons de les préparer. On pourrait penser que c’est assez lassant de toujours manger du riz ou des noodles, mais finalement, ce n’est que l’accompagnement. Un repas est aussi constitué de légumes et de viande.

Par contre, il n’y a pas trop de desserts. Moi qui ne suis pas très « sucré » d’habitude, je me suis surprise à manquer de sucreries. Ah et puis… Il fallait que je teste les fameuses « pattes de poulet ». Pour le coup, vraiment rien d’exceptionnel, c’était même plutôt pas bon…. Rien que des os, de la peau et du cartilage….

Que peut-on te souhaiter pour la suite du voyage ?

Quand tout roule aussi bien, on ne peut que souhaiter que cela continue ainsi. Je n’ai vraiment eu aucun problème pour le moment et j’ai déjà vécu tant de belles choses. Il y a eu de belles rencontres aussi. Finalement, le plus pénible quand on voyage, ce sont les formalités administratives qui font perdre un temps fou et c’est ce genre de choses qui, si ça ne se passe pas bien, peuvent gâcher une partie du voyage. Alors pourvu que rien ne m’arrive à ce niveau là et ça sera parfait


Retrouvez les aventures de Sibylle sur son blog Job Trotteuse.

Sibylle nous fait découvrir les provinces chinoises autour de Hong Kong
4.2 (84.71%) 17 votes

1 commentaire

Maela
Maela

13 juin 2017

Merci Sibylle pour ton récit et ta vision de cette partie de la Chine, hâte de connaitre la suite des aventures!

Répondre

laisser un commentaire