1. Accueil
  2. Mon Volontariat
  3. Inspiration volontariat
Le blog voyage by Chapka

L’écovolontariat : donner du sens à son voyage en aidant les animaux  

Pauline, 22 ans, auteur du blog Cigogne en Migration, originaire d’Alsace et passionnée par les animaux sauvages partage avec nous son expérience de l’écovolontariat ! Depuis son BTSA Gestion et Protection de la Nature, elle se forme à présent aux soins animaliers. Pour cela, elle s’envole chaque année durant l’hiver, telle une cigogne en migration (d’où le titre du blog ^^), vers d’autres horizons pour effectuer des missions d’écovolontariat auprès de la faune sauvage.

Apprendre en aidant sur le terrain, il n’y a rien de tel ! Pour chaque mission, elle essaie de se rendre dans des centres de réhabilitation c’est-à-dire des centres qui prennent soin des animaux blessés ou bien mal traités pour leur offrir un nouvel envol ! Après 4  missions, dont trois en Afrique du Sud et une en Thaïlande, Pauline (actuellement en Afrique du Sud) a décidé de livrer ses impressions à chaud et quelques conseils pour ceux qui souhaiteraient tenter l’aventure.

Découvrez les 3 missions écovolontaires réalisées par Pauline ainsi que ses conseils :

Moment de detente avec les singes

 


Zoom sur les missions écovolontaires réalisées par Pauline


Mission d’écovolontariat dans une réserve naturelle d’oiseaux en Afrique du Sud


Avec les oiseaux en afrique du sud

Je suis partie 3 mois en Afrique du Sud dont 2 mois dans une réserve naturelle près de la ville de George. Sur place, j’ai aidé à baguer les oiseaux présents dans la réserve afin de pouvoir établir des suivis. C’était vraiment très intéressant ! Nous partions très tôt le matin, avant le lever du soleil, afin d’aller installer les filets de captures, puis nous baguions les oiseaux durant toute la matinée. J’ai appris à utiliser le matériel, mettre en place les filets, manipuler les oiseaux, faire des mesures […]

Durant l’après-midi, ou quand la météo n’était pas favorable au baguage, j’étais chargée de rentrer les données récoltées dans l’ordinateur.

Parfois, nous quittions le site pour baguer d’autres oiseaux dont certains endémiques d’Afrique du Sud.

Infos pratiques

plane42 J’ai une fois encore trouvé cette mission sur internet depuis la France, sur le site Helpx.net que j’utilise souvent.

Cette mission n’était pas rémunérée. Le HelpX est un échange de services : quelques heures de travail par jour en échange du logement, des repas et de nouvelles connaissances.

 


Mission d’écovolontariat dans un sanctuaire pour éléphants en Thaïlande


dans la reserve d'elephants en Thailande

En fin d’année 2014, je suis restée un mois dans un sanctuaire pour éléphants.

La première mission du centre est de venir en aide aux éléphants ayant été utilisés par les hommes (débardages, trekking, éléphant de rue…). Il s’agit très souvent d’éléphants ayant subi des maltraitances. La plupart des éléphants du centre sont des femelles très âgées qui pourront finir ici paisiblement leurs jours.

L’autre mission de ce sanctuaire est la sensibilisation des touristes. En effet, de nombreuses personnes ignorent à quel point il est néfaste de monter sur le dos d’un éléphant.

Sur place, les bénévoles ont plusieurs missions : la préparation de la nourriture pour les éléphants, guider les touristes la journée, la tenue de la boutique, la mise à jour de la page Facebook du sanctuaire …. Bref pas de quoi s’ennuyer.

Infos pratiques :

plane42 J’ai trouvé cette mission sur internet, grâce au site de My Bubbles World. J’ai alors contacté la structure pour organiser ma venue et connaître les modalités de bénévolat.

Cette mission n’était pas rémunérée. Par contre, j’ai dû payer pour y participer : environ 380€. Cela peut surprendre mais cette participation couvre les frais d’hébergement, de repas et contribue au maintien de la structure.

 


Mission d’écovolontariat dans un centre de réhabilitation en Afrique du Sud


avec un petit singe qui boit du lait

Oui, me revoilà en Afrique du Sud, une fois encore ! Je suis retournée dans une structure que j’ai découverte lors d’un premier stage. C’est un centre de réhabilitation pour la faune sauvage, situé à un peu plus d’une heure de route de Nelspruit. Je vais y rester trois mois jusqu’à fin février 2016.

L’objectif du centre est de récupérer les animaux sauvages blessés ou en difficultés (orphelins par exemple), de les soigner avant de pouvoir les relâcher dans leur milieu naturel. L’espèce la plus présente est le singe vervet mais le centre accueille également (actuellement) des servals, chacals, babouins, chouettes et hiboux, genettes etc.

Il y a beaucoup de travail mais c’est passionnant !

Deux fois par jour (le matin et en fin d’après-midi) il faut nourrir les animaux et cela demande de la préparation !

  • Découper les fruits, faire les mélanges de graines, préparer les biberons.
  • Répartir la nourriture
  • Passer à la distribution.

Les bénévoles ont aussi pour mission d’assurer une bonne hygiène pour les animaux, il faut donc régulièrement nettoyer les locaux.

Le meilleur moment de la journée, c’est quand il faut s’occuper des bébés singes vervets et jouer avec eux J.

Le soir, c’est un moment un peu particulier : il faut nourrir les carnivores !

Bref, la mission est vraiment passionnante et je n’ai pas le temps de m’ennuyer !

Singe qui fait le fou


Quels conseils & astuces peux-tu donner aux voyageurs en recherche d’une mission écovolontaire ?


Tout d’abord, j’appelle à la méfiance ! Certaines structures proposent des missions d’écovolontariat certes très attrayantes mais à des prix très élevés et injustifiés ! Ne vous faites pas avoir et cherchez à en savoir plus sur la structure, quitte à la contacter directement.

Mais rassurez-vous, il n’y a pas que des escrocs et heureusement.

Ensuite, prenez le temps de bien choisir votre mission, le pays etc. Il faut se poser les bonnes questions sinon vous risquez d’être déçu ! Selon la mission, il faut aussi garder à l’esprit que le travail peut-être physique et salissant.

N’hésitez pas à fouiller sur internet, en passant par les forums, Facebook, sites d’offres d’emplois … pour trouver la mission qu’il vous faut, la perle rare !

Et pour finir, lancez-vous ! Une mission éco-volontaire, c’est des rencontres, des échanges, des découvertes et surtout beaucoup de bonheur.

Voici mes astuces pour trouver une mission d’éco-volontariat pas cher.

Pour en savoir plus, voici quelques sites où elle trouve son bonheur :  

Gumtree (pour l’Australie), HelpX, Volunteerlatinamerica, Greenvolunteer, Wwoof et Bubble World.

 

Si vous souhaitez suivre son aventure en direct d’Afrique du Sud, suivez Pauline sur sa page Facebook et son blog Cigogne en Migration.

L’écovolontariat : donner du sens à son voyage en aidant les animaux  
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire