1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

Méganne, revenue d’un tour du monde, propose son top 3 randonnées

Méganne Petit, tout juste revenue d’un tour du monde, nous propose son top 3 des randonnées qu’elle a effectué. C’est parti !

n°3 : la laguna Quilotoa en Equateur

Cette randonnée est unique en son genre car elle permet de faire le tour complet de la caldeira d’un volcan culminant à 3914 mètres et au sein de laquelle se trouve une lagune.

Après un trajet d’environ trois heures en bus, j’arrive au point de départ de cette magnifique randonnée. Là, c’est une vue incroyable qui m’attend. Depuis les bords de la caldeira, je surplombe la lagune dont les couleurs varient en fonction du passage des nuages au-dessus. Ainsi, elle est parfois turquoise, parfois d’un bleu profond et, d’autres fois encore, on peut y voir le reflet des nuages tel un miroir.

randonnée en equateur laguna quilotoa

C’est une journée parfaitement ensoleillée, sans vent. Je choisis de commencer la randonnée par le côté gauche de la caldeira et c’est magique. Le chemin n’est pas franchement indiqué et la caldeira n’est pas lisse alors ça monte et ça descend à chaque instant. Au sommet de chaque montée, au détour de chaque descente, des points de vue uniques et sensationnels m’attendent. Je suis seule sur le chemin, j’ai le sentiment que le volcan m’appartient. Il me faudra plusieurs heures (5 environ) pour faire le tour complet de cette très belle randonnée.

n°2 : les rizières de Banaua aux Philippines

Surnommé la huitième merveille du monde, le paysage de rizières en terrasses de Banaue est d’une beauté incroyable. Pour en profiter pleinement j’ai décidé d’effectuer une randonnée de 2 jours dans ce décor de rêve.

Celle-ci commence sur un chemin à flanc de montagne au sein d’une végétation luxuriante. Plus je marche, plus le paysage est à couper le souffle. Sous mes yeux, un profond canyon bordé de chaque côté par des parois montagneuses sur lesquelles l’homme a su y cultiver le riz. C’est au-delà du concevable. Comment peut-on réussir à faire pousser quoique ce soit dans un endroit aussi difficile d’accès tel que celui-ci ? Et pourtant tout ceci existe bel et bien.

randonnée à Banaua aux Philippines

Le second jour a été le clou du spectacle. Au bout de quelques heures de marche, j’arrive à un sommet d’où le panorama était extraordinaire. S’étendait alors devant moi l’immensité de ces interminables rizières en terrasses qui tapissaient les flancs des montagnes alentours. Celles-ci formaient une cuve au creux de laquelle s’était établi un petit village. Le moment était magique.

n°1 : le sommet du mont Rinjani en Indonésie

Cette randonnée a, sans conteste, été la plus difficile qu’il m’a été donné de faire lors de mon tour du monde mais aussi la plus constructive car la difficulté m’a forcé à me dépasser, à aller au-delà de mes limites et à les repousser.

Le premier jour il faut rejoindre le camp de base au pied du sommet. Durant plusieurs heures je ne cesse de grimper. La montée est raide, le chemin difficile. Reprendre son souffle n’est pas évident mais il faut continuer d’avancer pour arriver avant la nuit. Le soir, dans ma tente je me dis alors que le plus dur est encore devant moi : le lendemain je devrais me lever à 3h du matin pour partir en direction du sommet du volcan. On me l’a dit « c’est très difficile ». Je ne sais pas si je serai capable de le faire mais je suis venue ici pour essayer, pour tout donner.

trek mont rinjani indonésie

Il est 3h20, emmitouflée dans mes vêtements, lampe sur le front, je commence à monter. Le chemin est pire que ce que je m’étais imaginé. J’évolue dans une quantité importante de sable volcanique. A chaque pas que je fais, je glisse de deux pas. J’ai le souffle court, mes jambes sont lourdes. Après le sable volcanique, le chemin devient plus facile sur une courte durée, puis, le calvaire recommence. Il faut désormais affronter les milliers de cailloux qui roulent sous les pieds et qui me déséquilibrent. Il faut se concentrer pour ne pas tomber. A chaque seconde mon corps me dit de m’arrêter là, de ne pas faire un pas de plus. Mais mon cerveau, lui, refuse d’abandonner. Pour la première fois de ma vie, je sens mon inconscient me porter et devenir plus fort que la douleur.

J’arrive au sommet au moment même où le soleil se lève. J’apprécie le moment présent avant d’envisager de redescendre. Il fait un froid glacial mais je m’en moque car tout ce qui compte c’est d’avoir réussi à le faire.

randonnée mont Rinjani Indonésie

Méganne, revenue d’un tour du monde, propose son top 3 randonnées
5 (100%) 1 vote

0 commentaire

laisser un commentaire