1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

Les Gourm’trotters, des Rennais en tour du monde !

Ils sont partis de Rennes pour faire le tour du monde en famille. Eux ? Ce sont les Gourm’trotters, une sympathique famille qui voyage à cinq. Il y a d’abord les parents. Estelle, quarante printemps, est éducatrice sportive. Pédagogue, elle s’occupe de l’éducation des enfants. Yves, quarante-sept ans, est journaliste. Il gère la logistique du voyage (itinéraire, réservations). Les enfants sont au nombre de trois. Malo, Saïk et Merlin, respectivement 15, 11 et 8 ans. Que des garçons ! Ils tiennent des chroniques sur le blog de voyage Les Gourm’trotters.

A mi-parcours de leur tour du monde, nous les avons rencontrés. Ils font un premier bilan de leur expérience.

Les parents @lesgourmtrotters

Pourquoi avoir décidé de faire le tour du monde ?

C’est une idée qui trottait dans la tête d’Yves (le papa) depuis plusieurs années. Au milieu des années 80, sa maman avait émis l’hypothèse de se lancer dans un tour d’Europe en camping car avec ses trois enfants. Mais cela ne se faisait pas beaucoup à l’époque et les contraintes de la vie avaient fait que ce projet de voyage n’avait finalement pas vu le jour. N’empêche, la petite graine avait été plantée. C’est naturellement que cette dernière a fini par germer lorsque nous avons eu nos propres enfants. On s’est dit que plutôt que de leur laisser un compte épargne en héritage, on allait leur offrir cette année à cinq autour du monde. Le voyage c’est l’école de la vie. Ce que l’on voudrait, c’est que nos enfants profitent de ce voyage pour s’ouvrir un maximum à la beauté du monde et à ses habitants. Peut-être avons-nous eu de la chance, mais depuis que nous sommes partis, nous avons majoritairement rencontré des gens sympathiques et bienveillants sur notre route. Et ceux qui donnent le plus, sont souvent ceux qui possèdent le moins. Le Français est d’un naturel plutôt pessimiste, mais quand on voyage, on se rend compte de la chance que l’on a d’habiter dans un pays comme le nôtre.

Les enfants @lesgourmtrotters

Comment avez-vous défini votre itinéraire ?

Afin d’associer toute la famille au projet, chaque enfant à d’abord choisi un pays (le Canada pour Merlin, La Nouvelle-Zélande pour Malo et l’Australie pour Saïk). Puis, comme nous sommes des amateurs de foot, on s’est dit que ce serait sympa de finir notre voyage avec la Coupe du monde en Russie. On s’est donc appuyé sur ces quatre escales pour bâtir la suite de notre parcours. Les pays choisis par les enfants étant des pays au train de vie assez élevé, nous avons aussi veillé à maintenir un certain équilibre entre les pays dits développés et les autres, afin de ne pas exploser notre budget. C’est comme cela que nous avons finalement décidé de ne pas aller au Japon, alors que ce pays nous tenait à cœur au départ. Pour le reste, nous nous sommes contentés de dessiner les grandes lignes de notre parcours en Amérique du Sud et en Asie, sans trop figer les choses, afin de nous laisser une certaine liberté en fonction de nos envies et de nos rencontres en cours de route. C’est comme cela que nous nous sommes retrouvés à visiter les Philippines sur les conseils de plusieurs autres voyageurs alors que ce pays ne figurait pas du tout sur notre feuille de route au départ.

La baignade @lesgourmtrotters

Est-ce facile de voyager avec des enfants ?

Oui. On pense même que c’est plus facile de voyager avec des enfants que sans. Les gens sont plus facilement ouverts aux contacts. Ils nous posent des questions sur notre vie de famille. Ils prennent souvent Saïk pour une fille, et quand ils s’aperçoivent qu’on voyage en fait avec trois garçons, ils nous demandent si on compte avoir une fille au retour. Ce qui nous fait bien rigoler. En revanche, nous pensions que le voyage d’un enfant reviendrait moins cher que celui d’un adulte. Mais si on excepte quelques rares endroits comme les temples d’Angkor où les moins de 12 ans ne payent pas, on s’aperçoit qu’en voyage un enfant paye quasiment le même pris qu’un adulte que ce soient pour les transports ou les hébergements.

En ce qui concerne l’éducation des enfants, on vous mentirait si on vous disait que cela représentait le meilleur moment de notre voyage. C’est plutôt Estelle qui a été instit’ dans une autre vie qui donne l’impulsion. Nous nous efforçons de travailler régulièrement. Essentiellement les maths et le Français. On considère que l’ouverture suscitée par le voyage couvre les autres matières. Les enfants participent également à la rédaction du blog. Mais les créneaux scolaires ne sont jamais supérieurs à deux heures. Néanmoins, cela peut très vite être source de tension. Ce n’est pas facile d’assurer l’éducation scolaire de ses propres enfants. Il faut accepter que ces derniers ne se comportent pas vraiment comme des élèves puisque nous ne sommes pas vraiment des instits…

La famille « Guerrero » @lesgourmtrotters

Vous avez commencé votre tour du monde par le Canada et les Etats-Unis. Pas trop dur de s’adapter au mode de vie nord-américain ?

Nous sortions d’une année professionnellement bien remplie et nous n’avons pas beaucoup pris le temps pour préparer notre voyage. Du coup, on a considéré que l’Amérique du Nord constituait l’endroit idéal pour parfaire notre apprentissage au voyage et au nomadisme. Les quinze jours au Canada autour de Vancouver s’apparentaient presque à des vacances. Puis nous avons intégré la notion de nomadisme lors de notre road trip de trois semaines dans l’ouest américain. Mais toujours dans des standards proches des nôtres, si on excepte la nourriture. On est des gros mangeurs de légumes, et on a été un peu en souffrance de ce côté la pendant notre périple aux USA.

Si vous ne deviez choisir qu’un seul pays d’Amérique latine, lequel ce serait ?

Il y a débat entre nous. Pour les parents, c’est sans hésiter la Bolivie et tout particulièrement la région du sud Lipez que nous avons adorée. Notre périple entre Uyuni et Tupiza restera comme l’un des moments forts de notre voyage. De leur côté, les garçons ont eu un gros coup de cœur pour l’Argentine. Et tout particulièrement la Patagonie. Nous avons eu la chance de descendre jusqu’à Ushuaïa. Puis nous sommes ensuite remontés tranquillement jusqu’à Bariloche et la route des sept lacs. En cours de route, les garçons ont adoré le Perito Moreno, El Calafete. Mais aussi et surtout notre séjour du côté d’El Chalten où nous avons beaucoup randonné en famille.

visiter la Patagonie en famille

Le Perito Moreno @lesgourmtrotters

Vous avez préféré l’île de Pâques ou les Galapagos ?

Les deux mon Général ! En fait, les deux îles sont très complémentaires et ne se ressemblent pas du tout. Nous avons aimé les Galapagos pour leur côté sauvage et leur faune incroyable. Pendant une semaine, on a eu l’impression d’être invités chez les animaux, c’était magique. Quant à l’île de Pâques, c’est à la fois un endroit mythique et mystique. Voir le soleil se lever sur les moaïs est quelque chose d’incroyable. Nous ne sommes pas près d’oublier notre Noël là-bas. À l’arrivée, nous sommes contents d’avoir inscrits ces deux destinations à notre voyage. Nous ne les échangerions contre rien au monde.

voyage sur l'île de Pâques au Chili

Ils ont passé Noël sur l’île de Pâques @lesgourmtrotters

Vous avez l’air d’aimer le sport et notamment le Stade Rennais. Est-ce que vous suivez l’actualité sportive ?

L’avantage dans un monde connecté, c’est que l’on n’est jamais complètement coupé du monde. On continue à suivre les résultats du Stade Rennais et du football européen via internet. Un jour à San Francisco, on s’est même retrouvé dans un restaurant qui diffusait les buts du match du Stade Rennais qui avait eu lieu la veille, les gars étaient aux anges. En octobre, quand le club n’allait pas très bien, les gars ont même acheté des offrandes au marché des sorcières à La Paz afin de démarabouter leur équipe préférée. Et cela a marché puisque depuis le club se porte beaucoup mieux.

Notre séjour en Amérique du Sud correspondait également avec la fin des éliminatoires de la Coupe du monde. Nous avons tour à tour supporté l’Equateur, le Pérou et l’Argentine ! Nous avons suivi sur des écrans géants à Arequipa et à Cuzco les derniers matches de l’équipe nationale du Pérou au milieu de milliers de péruviens en folie. Cela faisait 36 ans que le Pérou ne s’était plus qualifié pour la Coupe du monde, c’était de la folie.

À Sucre en Bolivie, Yves et Malo sont également allés au stade suivre un match de l’équipe locale qui évolue en première division. Mais on s’est également ouvert à d’autres sports. Au Canada, on a assisté à une compétition de bowling qui se joue sur gazon. A Buenos Aires, nous avons passé un après-midi dans les tribunes du tournoi international de Polo. Et en Australie, on a essayé (sans succès) de comprendre les règles du cricket.

Le stade de Sucre @lesgourmtrotters

Depuis que vous êtes en Asie, n’est-il pas plus difficile de faire goûter la cuisine locale aux enfants ?

Passés nos quinze premiers jours en Indonésie, les garçons se sont vite lassés de manger du riz à tous les repas. Nous n’avons vraiment pas très bien mangé aux Philippines, mais depuis que nous sommes au Cambodge, cela va déjà un peu mieux (il y a même du pain et des croissants à Siem Reap). On attend avec impatience la Thaïlande dont on nous a vanté la gastronomie. Mais il faut être honnête, même si on a goûté à beaucoup de spécialités locales, on n’a pas encore trouvé un pays où l’on mangeait aussi bien qu’en France.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite du voyage ?

Continuer à faire de belles découvertes et de belles rencontres et profiter à fond de cette incroyable aventure en famille jusqu’au bout.

Retrouvez les aventures de la famille sur leur blog Les Gourm’trotters et également sur Facebook, Youtube et Instagram.

Les Gourm’trotters, des Rennais en tour du monde !
4.7 (93.33%) 9 votes

1 commentaire

Pottier
Pottier

22 avril 2018

Bravo, la famille Gourmelon, c'est une belle aventure mais il faut avoir le courage et la volonté de le faire. De loin, cela nous fait quand même rêver, surtout quand vous passez sur des régions que nous avons eu la chance de visiter, en particulier la Patagonie, Usuhaïa, les glaciers, etc. Bon fin de voyage. Bien cordialement. Bob et Anne-Marie

Répondre

laisser un commentaire