1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

Rencontre avec un couple voyageur de retour d’un tour du monde mouvementé

Florian et Maroua sont ensemble depuis l’âge de 19 ans. Après 10 ans de vie commune, ils se sont mariés quelques mois avant de partir faire le tour du monde. C’est 4 ans auparavant qu’ils avaient décidé de faire un tour du monde en couple.

Leur objectif : rejoindre la Nouvelle-Zélande !

Florian et Maroua sont aussi de grands amateurs d’escalade et ce sport leur a permis de découvrir les pays différemment.

Florian et Maroua ont fait un tour du monde en couple

Après avoir acheté les billets d’avion, nous avons tout vendu : voiture, meubles, vêtements …. tout plaqué : boulot, appartement, amis, famille …  et tout résilié : assurances, téléphone… Puis on s’est envolé, non sans peine…

Découvrez l’histoire mouvementée d’un couple aventurier.


Le déclic de l’aventure


Rien d’original si ce n’est un gros ras-le-bol de la routine « métro-boulot-dodo ». Plus une grosse envie de découverte, de voyage, envie de rencontrer des personnes différentes, goûter des plats qu’on ne connaît pas et puis s’émerveiller devant des paysages incroyables.

Et surtout, on voulait s’installer ailleurs car même si notre région est magnifique et que nous avons construit notre vie ici, nous voulions tenter notre chance dans un pays où nous nous sentons bien.

florian maroua world tour


L’itinéraire du tour du monde


Nous avions l’idée de rejoindre la Nouvelle-Zélande en passant par la route de la soie mais c’était trop cher. Nous avons donc finalement décidé de rejoindre la Nouvelle-Zélande sans s’imposer de contraintes de planning, de temps…  Après ça, nous voulions rejoindre l’Amérique. Le Nord ? Le Sud ? Faire la traversée en van ? Nous n’en avions aucune idée.

Néanmoins, nous avions une petite liste de pays que nous voulions absolument visiter : l’Iran, l’Ouzbékistan, la Birmanie, le Tibet, le Cambodge et l’Indonésie. Et nous n’en avons découvert aucun ! L’Iran et l’Ouzbékistan étaient fortement déconseillés par l’Ambassade et pour les autres pays, nos finances ne nous ont pas permis de les découvrir … Mais ce n’est que partie remise !

D’un autre côté, nous n’avions pas prévu d’aller en Inde et en Chine et nous ne regrettons pas d’avoir changé nos plans.

On a très vite compris que « planifier » n’était pas pour nous car nous n’avons pas arrêté de changer nos plans au fil de notre voyage et des rencontres. Nous changeons vite d’avis et nous nous laissons toujours emporter par l’imprévu.


Les pays coup de cœur


Nous avons eu 3 gros coups de cœur : la Turquie, le Népal et l’Australie.

La Turquie et le Népal  pour les mêmes raisons : les gens sont d’une gentillesse absolument incroyable, les paysages à couper le souffle, c’est authentique sans que l’on soit envahi par une horde de touristes partout on l’on va et on y mange très bien !

La Turquie

Nous avons visité Antalya, Geyikbayiri, Cappadoce et Istanbul. 4 ambiances très différentes et à chaque fois l’émerveillement. Nous avons campé à Geyikbayiri, c’était la destination grimpette de la Turquie. C’est aussi l’endroit où nous avons passé le plus de temps.

Nous avons fait une très belle rencontre à Antalya en choisissant un Airbnb pour nous loger. Notre hôte s’est avéré être d’une gentillesse assez phénoménale et nous a guidé dans la ville avec son cousin, nous a fait goûter des vrais Kebabs,  nous a appris à jouer au Backgammon. Bref, on se sentait à la maison quoi ! Nous sommes toujours en contact avec lui et il nous rendra prochainement visite.

Le Népal

Nous avons tenté de faire un trek vers le camp de base de l’Everest qui s’est soldé par un retour rapide. Florian avait les oreilles de plus en plus bouchées à mesure qu’on montait en altitude et pour moi c’était très éprouvant car je n’avais pas la condition physique requise.

Pour finir, on a fait un petit « safari » dans le sud et avons également rencontré des gens incroyables qui faisaient des soins aux bols chantants.

paysage du népal

 L’Australie 

Nous y avons vécu 8 mois dont 7 mois en mode camping. Il n’y a rien de comparable à cette expérience. Nous avons profité de l’hiver australien (car oui il fait aussi froid en Australie) et nous avons travaillé pour une société qui se charge de conserver la faune et la flore locale et qui est mandatée par le gouvernement. En bref, on sauvait des arbres et tous les animaux qui vivaient grâce à eux. On a été très chanceux car on a rencontré beaucoup d’Australiens. Nous étions principalement dans le New South Wales, le Victoria et la côte Est.

Ce pays est vraiment surprenant et vaut largement la peine que l’on s’y arrête plusieurs mois. C’est gigantesque et la diversité des paysages est incroyable. Nous nous ne sommes jamais senti en insécurité et avons particulièrement apprécié l’état d’esprit des Australiens qui est nettement plus relax que nous autres Français.

surfeurs en australie


Les anecdotes de voyage


Une rencontre marquante

La rencontre providentielle ça a été Julie! Une Australienne, la quarantaine, petite blonde et grimpeuse rencontrée en Chine à Yang Shuo. On a pas passé énormément de temps ensemble mais c’est elle qui nous a trouvé un job en Australie. Grâce à elle, nous avons trouvé du travail dans l’Outback très facilement.

Par la suite, elle nous a aidé plusieurs fois ….  Elle nous a prêté sa voiture, lorsque notre van était en panne. Elle nous a présenté un chiropracteur incroyable (également grimpeur) qui est devenu notre ami et nous a laissé sa maison 3 semaines alors qu’elle partait en vacances. Elle a été juste géniale et nous avons été touché par cette gentillesse inhabituelle !

L’activité la plus folle

La grimpe en soit, c’est assez fou je trouve ! C’était récurent pendant le voyage et on se trouvait à chaque fois dans des endroits fous et peu fréquentés.

Il y a une journée qui m’a marqué à Getu en Chine. Nous avions passé la journée entre mini bus, train, bus, puis re-bus et re-mini bus à essayer de trouver notre chemin parmi des gens qui ne parlent que chinois et qui étaient amusés par notre apparence d’occidentaux étranges. On s’est même fait prendre en photo par la police locale !

Le retour était aussi folklo !  On a raté notre train donc on a du passé la nuit en ville. On s’est fait jeter de notre l’hôtel : les propriétaires nous avaient ouvert la chambre mais refusaient de nous donner les cartes magnétiques et de payer … Nous n’avons jamais compris pourquoi ! Nous avons fini par aller dans un autre hôtel mais mauvaise surprise, un homme a pris nos passeports en photo. L’idée des copies de passeport vendues sur le marché noir étaient notre première crainte. On a effacé les photos du téléphone, prévenu l’ambassade et c’était fini, on a pu allé se coucher, enfin.

Les coups durs

Coup durs au sens propre du terme, pas vraiment, on a été relativement chanceux franchement.

Ceci dit, en Australie, lorsque nous travaillions, nous avons pris 1 mois de congés pour faire notre road trip dans l’Est du pays. Après 2 semaines on s’est rendu compte que notre budget était bien trop serré pour finir comme nous l’avions décidé et avons écourté d’une semaine nos « vacances ». On s’est retrouvé à compter les km qu’on faisait pour être sûr d’avoir assez d’argent pour regagner la ville où l’on bossait. Il nous restait 112$ la veille de notre retour au travail ! Et c’était sans compter qu’en nettoyant la voiture, j’ai accidentellement verrouillé la voiture avec les clés, le porte-monnaie, les portables et absolument tout à l’intérieur ! Après une bonne crise de nerf, nous avons demandé de l’aide à la station service la plus proche, qui a contacté un dépanneur. Ça nous a coûté 110$ ! Heureusement que nous commencions à travailler le lendemain et que nous étions nourris et logés !


Conseils de voyageurs


L’organisation du voyage

  • Ne pas trop prévoir les choses en avance.
  • Ne pas suivre ce que l’on voit dans les vidéos et les forums. Les gens donnent beaucoup d’information très utiles mais au final on part avec des sacs trop chargés et avec des a priori positifs et négatifs. La réalité est bien différente et franchement le ressenti sur un voyage c’est tellement personnel.
  • Se laisser bercer par l’inattendu car ce n’est qu’en étant ouvert au changement que l’on vit et voit les plus belles choses. Parce que l’aventure, ce n’est pas nécessairement des expériences de folie, c’est aussi les choses imprévues qui vous arrivent !

Voyager en couple

  • Communiquer, s’exprimer clairement et sans animosité parce que finalement ce sont les non-dits et les frustrations qui créent des situations de conflits.
  • Faire en sorte que chacun y trouve son compte et que les compromis ne soient pas trop grands au risque de créer des inégalités.

Nous avons « survécu » à 16 mois de voyage ensemble et c’est pas la même chose que de vivre en appartement. Même si l’on se connaît très bien, il y a des choses qui ne sont pas évidentes à supporter mais on trouve toujours une solution.

paysage désertique

L’assurance voyage

C’est l’une des choses les plus importantes selon nous. Et oui ! C’est un budget mais nous avons eu pas mal de frais médicaux et nous étions bien contents de savoir qu’on pouvait voir un médecin sans penser à notre argent.

Florian a dû se faire opérer d’une appendicite aiguë en décembre (joyeux Noël !) et nous avions hésité à renouveler notre assurance quelques mois avant ! Le bon sens l’a emporté, et tant mieux parce qu’une hospitalisation en Australie nous aurait coûté une jolie somme ! Sans compter qu’on devait prendre l’avion une semaine après… Chapka nous a même payé le transfert à l’aéroport parce que Florian ne pouvait pas porter son sac et il est clair que je pouvais pas le porter non plus en plus du mien !

D’ailleurs, sur notre blog et à chaque personne que l’on rencontrait en voyage, on ne cessait de leur dire que notre assurance était génial (hey merci  😊)! Merci encore, car l’appendicite c’était juste pour finir en beauté ! Florian a eu la chance de se faire piquer par une tique, d’attraper le typhus, on s’est bloqué le dos à plusieurs reprises parce que nos conditions de camping n’étaient pas optimum…


Le retour en France


problème rencontré pendant leur tour du monde

Les premiers pas

C’est génial de retrouver la famille, les amis, de manger des bons fromages et toutes ces choses qui nous manquent en voyage. Mais c’était quand même un peu la déprime puisque l’on est rentré par manque d’argent. On a de la chance d’avoir retrouvé du travail rapidement et nous avons pris la décision de prendre un logement meublé pour ne pas repasser par la case « vendre tout ce que tu possèdes » avant de repartir.

En revanche, c’était difficile de passer de : « nous vivons en pleine nature depuis 7 mois au rythme du soleil à – le bus et les voitures, la ville, le bruit, la pollution ! » C’était un choc de rentrer dans le sens où l’on s’était habitué à un environnement épanouissant pour nous, mais l’homme est bien fait et on s’adapte toujours au final !

Les futurs projets

Nous pensons repartir à la fin de cette année 2016 et on se penche sérieusement sur la possibilité de partir en Working Holiday Visa en Nouvelle-Zélande. On doit se décider à la fin du mois mais on va finir ce qu’on a commencé et ces 16 mois n’étaient qu’un avant goût de ce que l’on prépare. On est loin d’avoir terminé notre aventure qui est pour le moment inachevée. Départ prévu au plus tard janvier 2017 et on prendra notre billet aller simple très prochainement.

 

Un grand merci à Maroua et Florian d’avoir bien voulu partagé leur belle expérience avec nous. Et oui, un voyage c’est fait d’imprévus, de galères, de coup de cœur mais c’est toujours une expérience unique et humaine dont vous ressortissez grandit ! Si vous voulez en savoir plus sur leur parcours, ils racontent tout sur leur blog FM Worldtour.

Et merci pour la spéciale dédicace, nous sommes toujours ravis d’avoir des retours positifs sur nos services même si on ne vous souhaite pas d’en avoir à nouveau recours 😉 !

Rencontre avec un couple voyageur de retour d’un tour du monde mouvementé
5 (100%) 1 vote

0 commentaire

laisser un commentaire