1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog du voyage by Chapka

Coup de cœur Chapka : Le bilan de 6 mois de voyage en solo en Amérique Latine.

Voici l’un de nos coups de cœur de l’année, c’est le projet de Gween, une jeune « globe-rêveuse » grenobloise de 25 ans passionnée par les voyages et les aventures qui a décidé de sauter le pas et de partir en solo avec son sac à dos pour 6 mois de voyage en Amérique Latine. Sur les routes depuis début janvier, la voici arrivée à la fin de son périple. Vous pouvez suivre son périple sur son blog : Sur les pas d’une globe-rêveuse.

Elle a bien voulu répondre à nos questions depuis le Mexique (dernière étape de son périple) et nous parle de son voyage : le voyage en solo au féminin, ses plus belles expériences et rencontres, ses frayeurs… Vous allez-voir il y a des moments super touchants 🙂 !

Peux-tu te présenter rapidement et ton projet ?

Bonjour, je m’appelle Gwenn, je vais avoir 25 ans et j’habite en Isère. Je suis diplômée d’un Master Tourisme et j’ai toujours aimé les voyages et l’aventure. J’ai commencé petit avec d’abord deux semaines en Angleterre toute seule, puis un mois aux Etats-Unis, puis quatre mois au Cambodge, puis trois mois au Honduras… Et à la sortie de mes études j’avais un objectif plus gros, et surtout un rêve : celui de partir seule six mois en sac à dos à travers toute l’Amérique Latine. J’ai donc travaillé dur pour économiser et réunir l’argent  nécessaire pour une telle aventure et le 5 janvier je décollais pour ma première étape : l’Argentine. Mon désir était de découvrir ces fabuleux pays qui m’avaient toujours intéressée, leur culture, traditions, paysages, sites d’intérêt, mais aussi voir comment fonctionnait le tourisme là-bas En effet, je me destine à travailler dans les cabinets de conseil en ingénierie touristique à l’international, il est donc indispensable pour moi de découvrir ces différentes destinations.

Quel était l’itinéraire de ton voyage ?

Mon itinéraire de base était : Argentine (1 mois), Brésil (1 mois), Bolivie (3 semaines), Pérou (3 semaines), Colombie (3 semaines), Costa Rica (3 semaines), Honduras  (1 semaine) et Mexique (1 mois). Au final j’ai assez bien respecté cette ligne et j’ai rajouté le Nicaragua, plus un jour au Chili et un au Guatemala.

@globereveuse

1er étape l’argentine avec une virée sur le glacier Perito Moreno !

Ton pays préféré ? Le lieu à ne pas manquer en Amérique Latine ?

La question que je n’aime pas car il m’est impossible de répondre ! Je les ai tous aimés ! Ensuite je trouve que chacun a quelque chose de très spécial : l’Argentine pour la Patagonie et ses paysages uniques, le Brésil pour ses plages paradisiaques et son ambiance caliente, la Bolivie pour le dépaysement total et l’aventure, le Pérou pour la richesse de sa culture et sa mysticité, la Colombie pour ses villes coloniales et l’amabilité des gens, le Costa Rica pour ses paysages très verts, le Nicaragua pour la diversité de ses sites, le Honduras parce que c’est mon pays d’adoption, le Mexique pour sa nourriture et son patrimoine extrêmement bien conservé.

Mais si vraiment je devais choisir ma top liste serait Pérou, Bolivie, Colombie et Mexique.

Le moment qui t’a le plus touché ?

Il y en a tellement ! Ces pays sont pleins de surprises, les gens sont pleins d’amour et de générosité. J’ai rarement été aussi bien traitée ! Chaque jour était fait de belles rencontres, de découvertes, de moments touchants.

Le premier qui me viendrait à l’esprit serait quand j’ai rencontré un jeune homme à Santa Cruz de la Sierra en Bolivie qui m’a racontée son histoire et m’a vraiment marquée. Adalberto allait bientôt finir ses études, et il rêvait de voyager. Seul garçon au milieu de ses six sœurs, ce jeune homme m’avouait être gai. Il m’expliquait qu’en Bolivie il était impossible de gagner assez d’argent pour voyager, ce qu’ils gagnaient leur permettait à peine de survivre. On lui avait donc proposé un job pour gagner beaucoup d’argent rapidement… Seulement ce travail n’était pas des plus sains puisque c’était tout simplement de la prostitution. Alors que je venais à peine de rencontrer ce pauvre garçon, il se confiait à moi et désemparé il me demandait conseil. Je suis restée choquée face à son histoire, ne sachant quoi répondre et réalisant que pour certains jeunes, de l’autre côté du monde, c’était ça la vie ! En arriver à de telles solutions pour survivre et espérer réaliser ses rêves. En tant que petite européenne qui ne manque de rien je peux vous dire que ça met une claque ! Heureusement cette histoire s’est bien finie et la suite est encore plus touchante. J’ai rencontré de nouveau par hasard Adalberto au Pérou. Et il m’apprenait avec plaisir qu’il avait réussi à quitter son pays, avec seulement quelques bolivianos en poche et avançait dans son périple en travaillant à gauche à droite (des emplois plus sains), comme ici où il travaillait chez un glacier. Il est actuellement en Colombie et je suis vraiment ravie qu’il ait pu réaliser son rêve.

Ta plus belle rencontre ?

Une rencontre qui m’a beaucoup marquée fût celle avec notre petite Ida en Bolivie. Je voyageais à cette période avec deux belges et une française et on avait décidé de suivre la route du Che par nos propres moyens. On est arrivé de nuit dans un petit village de 50 habitants où le Che avait son dernier campement et s’est fait capturer. Là-bas une petite dame nous proposait gentiment de nous accueillir dans sa maison. C’était une toute petite maison sur la place principale, avec des lits en paille. Ida avait connu le Che en personne ! Elle nous a montré des photos authentiques de lui et de son époque, nous racontait comment c’était etc, incroyable ! Puis elle nous contait, le cœur lourd, que depuis, le village avait été déserté, que tous ses enfants étaient partis, que le tourisme peinait à se développer et qu’elle, toujours ici, n’arrivait pas à écouler les stocks de son petit commerce. On sentait à quel point ça lui faisait du bien de nous avoir chez elle, de nous faire à manger etc. Et quand on est parti elle a eu les larmes aux yeux. C’est sûr c’est une rencontre unique que je ne risque pas d’oublier…

@globereveuse

Une rencontre inattendue au Costa Rica !

Est-ce facile de voyager seule en étant une femme en Amérique Latine ? 

Personnellement je ne me suis jamais sentie en insécurité à cause de mon statut de femme… Par contre une chose qui m’a énormément dérangé et dont je n’ai pas réussi à m’habituer, ce sont les regards et les remarques désobligeantes des hommes. J’ai beaucoup voyagé, en Afrique, à Dubai, en Asie etc mais jamais  je n’avais eu de tels regards sur moi. Les pays latinos sont des pays extrêmement machos et il est dans la coutume des hommes de siffler chaque fille qu’ils croisent, et quand il s’agit d’une petite gringo blonde, tu as le droit à la double dose ! Vraiment je me suis sentie insultée, salie par ces regards et ces paroles. Au point que j’ai pris parfois le risque de m’arrêter face à ses hommes et leur demander ce qui leur arrivait, ce qu’il voulait ! Heureusement pour moi à chaque fois ils restaient tellement surpris par ma réaction (toutes les filles ici baissent les yeux face à eux) qu’ils ne m’ont rien fait mais je risquais quand même un peu ma vie. Je vous jure qu’une européenne ne peut pas s’habituer ou ignorer une telle attitude envers les femmes. Ce n’est pas dans notre éducation et cela ne peut que nous révolter.

Sinon en tant que femme, tout s’est très bien passé pour moi. Par contre c’est vrai que ça surprend toujours les locaux quand ils te voient manger sur un trottoir avec les habitants, quand ils te trouvent dans un endroit au milieu de nulle part etc. Ils te demandent toujours qu’est-ce que tu fais là, te disent de faire attention car c’est dangereux, etc. Pour eux ce n’est pas habituel de voir une femme seule, sans mari et enfant partie seule à la découverte du monde. Je devrais être à la maison pour nourrir mon mari et mes cinq enfants ! Heu… lol.

J’ai rencontré quelques femmes seules en voyage, même plus que d’hommes seuls je dirais, mais ce n’est pas la majorité. La plupart voyagent en couple ou en groupe d’amis (formés avant ou pendant le voyage).

As-tu eu quelques frayeurs pendant ton voyage ?

Evidemment la peur fait partie de l’aventure, mais c’est un sentiment constructif ! Et souvent tu en rigoles plus tard. … J’ai eu même peur dès le premier jour de mon voyage !! Je me suis demandée dans quoi je me lançais, je me suis détestée de m’être lancée un défi pareil ! Puis durant le voyage, je me suis faite des petites frayeurs en me retrouvant dans des quartiers vraiment peu fréquentables, en arrivant de nuit dans une ville sans savoir où aller, en me retrouvant seule loin de tout avec un Couchsurfing qui voulait m’offrir plus que son hospitalité, en étant poursuivie dans la forêt par un homme ivre mort! Mais rien de très grave à part ça. Je n’ai pas eu de véritables problèmes et j’ai vraiment eu de la chance pour cela !

@globereveuse

Wow ! Le street art à Bogota !

Y a-t-il des précautions à prendre en tant que femme lorsque l’on voyage seule ?

En tant que femme je dirais qu’il faut faire attention à votre tenue. En France on peut se balader sans problème en short ou en jupe quand il fait chaud. Dans ces pays c’est complètement différent et même les filles locales en souffrent. Si tu sors en mini short tu vas multiplier par dix les sifflements, les remarques sexuelles, et aussi le risque de te faire agresser ou du moins embêter. Si vous êtes blondes comme moi vous êtes repérables à 1000 km et les latinos aiment ça. Vous ne passerez jamais inaperçue mais autant limiter ça en portant des vêtements les plus discrets et softs possibles.

Ensuite, ne jamais prendre de risque inutile. Ne pas hésiter à prendre un taxi quand on ne le sent pas à pied ou en bus, changer de rue quand on voit que celle qu’on allait prendre semble un peu glauque, ne pas sortir de nuit toute seule, ne pas faire confiance trop facilement (on n’est pas en France !), ne pas boire d’alcool jusqu’à ne plus se souvenir de sa soirée, ne pas se laisser embobiner par tous les mecs car ils savent y faire.

As-tu un conseil à donner aux futures voyageuse qui voudraient tenter l’expérience en solo ?

Lancez-vous !!! C’est peut-être la plus folle mais aussi la plus merveilleuse aventure qui puisse arriver dans votre vie ! C’est une excellente leçon de vie, une très bonne manière pour mûrir et se rendre compte de la réalité des choses à l’autre bout du monde. Cela nous permet de sortir de notre zone de confort, et nous en avons besoin ! Donc éteignez la télé, n’écoutez plus le journal TV qui vous donne juste envie de vous enfermer chez vous ! N’écoutez pas tous ces gens qui vous disent que vous êtes folle, que c’est trop dangereux, que c’est trop d’argent, que vous feriez mieux de trouver un travail et un mari ! Si vous avez l’occasion de le faire vraiment n’hésitez pas une seconde !

@globerêveuse

Trop mignon 🙂 !

Question Bonus : Où sont les plus beaux mecs en Amérique latine ?

Haha ! Le stéréotype des brésiliens canon et « caliente » s’est confirmé là-bas ! Seul hic j’y étais durant le Carnaval donc voir tous ces mecs bronzés et musclés en tutu rose et maquillés comme des camions… Ça cassait un peu le truc 😉 ! Les Colombiens aussi sont pas mal !

Merci à Gwenn aka « la Globerêveuse » d’avoir bien voulu partager son aventure avec nous en Amérique Latine. Elle est maintenant de retour en France mais quelque chose nous dit que ce ne sera pas son dernier long voyage !

Pour retrouver ses pérégrination vous pouvez consulter son blog : Sur les pas d’une Globe Reveuse, sur lequel elle revient sur son voyage en Amérique Latine étapes par étapes : elle partage ses bons plans, ses photos, les choses sympas à faire, les choses à éviter …  Retrouvez là aussi sur FB !  

Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire