1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Culture Travel
Le blog voyage by Chapka

Ces communes de France proposent des gâteaux ou des desserts succulents et insolites

Et si on profitait de l’été pour effectuer une balade gourmande en France ? Notre pays regorge de gâteaux, de sucreries et de desserts succulents, avec parfois des formes et des noms insolites. Toutes ces gourmandises ont en commun de faire la fierté des habitants de la ville ou du village d’où elles sont originaires. Et naturellement, ce ne sont pas les derniers à en raffoler ! Allez, c’est parti, on ouvre bien grand les papilles ! #sucre

Marseille affrète la navette

Pas besoin de se rendre sur les îles du Frioul pour goûter aux joies de la navette marseillaise. Dans la cité phocéenne, la navette est un biscuit provençal à base de fleur d’oranger qu’on prépare traditionnellement pendant la Chandeleur (pendant que nous autres dégustons des crêpes !). Vous l’aurez compris, si vous êtes sur le Vieux-Port et que vous souhaitez prendre une navette, les locaux vous dirigeront au choix vers un quai de la RTM ou vers une biscuiterie artisanale.

Les navettes de Marseille.

Dinan a sa gavotte, Dinant sa couque !

Deux villes qui se prononcent exactement pareil mais qui sont distantes de sept cent kilomètres. Bon, on triche un peu car Dinan est en France alors que Dinant est en Belgique francophone…mais bon, il ne semblait pas juste de ne pas rendre hommage aux sucreries du plat-pays, très bonnes également.

A Dinan, dans les Côtes-d’Armor, il y a la gavotte, des crêpes dentelle qui se mangent sans faim (et sans fin !). ça croustille !!!

La couque de Dinant, à l’inverse, est un biscuit extrêmement plus dur fait de miel et de farine, imprimé dans des moules en bois selon des formes très variées (des paysages, des animaux, etc.).

Bref, pour l’un ou l’autre, je ne dis pas « nan » !

La tarte Bourdaloue…de Bourdaloue ? Non, de Paris !

Qui a dit qu’il n’y avait pas de spécialités culinaires à Paris ? La tarte Bourdaloue ou tarte Amandine est originaire de la rue Bourdaloue dans le neuvième arrondissement de Paris (juste à côté de l’église Notre-Dame de Lorette, là où il y avait les anciens locaux de Chapka !). La recette de la Bourdaloue est simple et efficace : de larges morceaux de poires pochées déposés sur une pâte sablée, garnie au préalable avec de la crème d’amandes. Hmmm !

Pau a de belles coucougnettes et Sète de belles zezettes

Ah ils sont coquins les Béarnais ! Au Pau, les coucougnettes sont des confiseries artisanales constituées d’une amande grillée enrobée de chocolat noir et roulée dans une pâte d’amande aromatisée à la framboise, gingembre et Armagnac. Ces sucreries ont été nommés en l’honneur du roi Henri IV, un sacré coucheur !

La zézette de Sète, quant à elle, est un biscuit sablé parfumé à l’arôme de vanille qui est fait à base de farine, d’huile d’olive et de vin blanc. La forme rappelle bien évidemment la zigounette…ou une baguette de pain si vous êtes moins imaginatif !

A déguster aussi : les bouloches de Quesnoy-sur-Airaines (Somme) et la pine de Barbezieux (Charente).

Le Cap Ferret a aussi sa dune

Frustrés de ne pas pouvoir l’observer de plus près cette incroyable Dune du Pilat, les Ferretcapiens ont voulu aussi leur dune ! Ainsi, la pâtissier Pascal Lucas a créé récemment les Dunes Blanches, des chouquettes fourrées à la crème vanille ! Un régal !

Rappelons aussi que nos amis Bordelais sont aussi les inventeurs du traditionnel canelé, un petit gâteau à pâte molle et tendre, parfumée au rhum et à la vanille, en forme de cylindre. Vive les Girondins ! (même s’ils nouent leurs pulls rose sur leurs épaules en été)

Les lunettes de Romans, pour y voir plus clair

A Romans sur Isère, ils mangent des lunettes. Ça pourrait être un drôle de rituel, à ceci près que les lunettes sont des sablés fourrés à la gelée de fruits. Le nom lunettes vient des deux trous dont est percé le sablé supérieur. Pas besoin d’avoir une bonne vue pour les déguster !

Les galettes de Pont-Aven

Film culte de 1975 avec Jean Rochefort qui vit d’amour et d’eau fraîche (surtout d’amour à vrai dire). Les galettes de Pont-Aven c’est aussi des biscuits bretons réputés au goût de beurre légèrement caramélisé.

La croquignole d’Uzès

« C’est tout de même croquignolesque ! » s’exclamait Emmanuel Macron en octobre 2017 sur un sujet dont personne ne se souvient aujourd’hui. En revanche, la croquignole d’Uzès, on a envie de s’en souvenir. Cette pâtisserie ronde du Gard est fourrée d’une noisette ou d’une amande. Elle fait partie des 13 desserts du Noël provençal. Oui, il ne pas faut pas avoir l’estomac fragile !

Le casse-museau de Brassac

A Brassac dans le Tarn, on mange du casse-museau, un gâteau tellement dur que selon la légende les habitants le jetaient sur le dragon pour le faire fuir. J’y crois moyennement à cette histoire.

La pâte du casse-museau est obtenue en mélangeant du caillé de lait de brebis, de la farine, du beurre, des œufs, des zestes de citron et de la levure. La pâte est répartie en boules qui sont cuites à four chaud et fendues en croix de telle sorte que l’enveloppe soit croustillante et le cœur moelleux. Tu m’étonnes qu’ils préfèrent la jeter au dragon !

Les calissons d’Aix-en-Provence

Désolé Aix-les-Bains, encore un fois tu es devancée par la belle ville provençale. Les calissons sont incroyables et dégustées désormais dans toute la France. Cette confiserie est faite d’une fine pâte de melon confit et d’amandes broyés ensemble, nappée de glace royale et posée sur un fond de pain azyme. Elle est souvent parfumée à la fleur d’oranger !

A Montélimar, tu ne viens pas avec ton nougat !

Pas la peine de ramener ton nougat à Montélimar puisque la ville de la Drôme en fabrique de succulents. Ils ont été popularisés à partir des années 60 car Montélimar était une ville-étape pour les gens du nord empruntant la terrible Nationale 7 et ses bouchons sur la route des vacances et de la Côte d’Azur. A l’époque, on ne faisait pas du 130 à toute berzingue !

Le nougat de Montélimar est composé d’amandes, de miel, de sucre et de blancs d’œufs battus en neige. Simple, basique !

Le nougat.

Le biscuit de Montbonzon

Le biscuit de Montbozon est une spécialité du village de Montbonzon situé en Haute-Saône. C’est logique. Composé de sucre, de farine et d’œufs, avec une couleur jaune paille, c’est un biscuit peu sucré et fondant en bouche, au parfum caractéristique de fleur d’oranger.

les biscuits de Montbonzon.

D’où vient la Madeleine ?

Réponse : de Commercy en Lorraine. Ce petit gâteau traditionnel aux œufs en forme de coquillage est un indispensable du goûter de grand-mère, idéal avec le thé. Un souvenir d’enfance, une madeleine de Proust !

Autre gâteau incontournable des goûters avec Mamie : le sablé, qui vient de Sablé sur-Sarthe.

Les madeleines.

Le mirliton de Pont-Audemer

En 1340, Taillevent, cuisinier à la cour du Roi, créé une pâtisserie à Pont-Audemer en Normandie. Il s’agit du mirliton, constitué d’une pâte à cigarette roulée, garnie d’une mousse pralinée et fermée aux deux extrémités par du chocolat noir.

Le massepain de Saint-Léonard-de-Noblat

Dans cette petite ville du Limousin traversée par la Vienne, on retrouve la Maison du massepain, un biscuit aux amandes et aux blanc d’œuf et au sucre. Simple à faire et bon !

D’autres biscuits à découvrir : le croquant de Cordes-sur-Ciel (Tarn)

Le poumpet de Sémalens et de Soual

Le poumpet de Sémalens et de Soual (deux villages du Tarn) est un gâteau de forme rectangulaire assez plat à base de pâte feuilletée, sucré, parfumé au citron et à la bergamote. 

Dans le Tarn, ils font aussi le mesturet, un flanc à base de potiron.

Le cornet de Murat

Un cornet de Murat est une petite pâtisserie du Cantal et plus précisément de la commune de Murat se présentant sous la forme d’un cornet de glace garnie de crème et de chantilly. Parfait pour l’été !

Cambrai ne fait pas que des bêtises…

…et pourtant, c’est qu’on retient quand on évoque la ville de Cambrai dans le nord de la France. La bêtise, c’est ce bonbon enrobé de menthe qui fait la fierté de la ville. C’est quand même meilleur que tes crocodiles Haribo !

Autre délicieuse sucrerie à déguster en France : le berlingot de Carpentras (Vaucluse)

0 commentaire

laisser un commentaire