1. Accueil
  2. Mes vacances
  3. Conseils Vacances
Le blog voyage by Chapka

Découvrez Bangkok grâce au nouveau guides des éditions Nomades

Ce mois-ci est sorti le guide Bangkok l’Essentiel, publié par les éditions Nomades. L’auteur de l’ouvrage, c’est Linda Pantanella Nilson. Née en Belgique d’une mère Thaïlandaise et d’un père Suédois, elle a passé une bonne partie de son enfance à Monaco. Forcément, elle a le voyage dans le sang depuis toujours. Avec son mari Kevin, ils ont posé leurs valises à Bangkok en 2013 pour ouvrir une agence digitale. A quarante ans, Linda est chef de projet pour sa boîte et rédige quotidiennement des articles sur son blog Lini’s Choice. Nous l’avons rencontrée le temps d’une interview.

Pourquoi vous êtes-vous expatriée à Bangkok ?

Je n’étais pas retournée en Thaïlande depuis mon adolescence, et lors de notre voyage de noces en 2008, on a eu un énorme coup de foudre pour Bangkok. J’ai adoré son énergie débordante et chaotique. On a réfléchi à s’y installer pendant plusieurs années avant d’enfin sauter le pas. Un mélange d’envie de voir ailleurs, de vivre dans une mégalopole qui ne s’arrête jamais et surtout l’envie de créer notre propre société sans subir la morosité ambiante et la négativité qui régnait en France et Europe quand on est parti en 2013.

vue de nuit a Bangkok

Que trouve-t-on d’original ou d’insolite dans le guide Bangkok l’Essentiel, aux éditions Nomades ?

Le Samsara (page 101 du guide) : petit bar improbable, caché dans une ruelle de Chinatown, perché au-dessus du fleuve sur des planches en bois. Sans prétention, mais avec une vue magnifique au coucher de soleil.

Les salles de cinéma (p.117) où l’on peut choisir entre des canapés pour 4 personnes, des grands poufs ou des cabines à deux pour une expérience assez unique pour tout cinéphile. Vous aurez des couvertures. Les boissons et les snacks que vous aurez choisis dans le lounge avant le début de la séance vous seront apportés avant le début du film.

Où faut-il aller pour manger sur le pouce à Bangkok ?

On peut manger partout ! Absolument partout ! Il y a toujours un restaurant ou un 7/11 (supérette) ouverts. Et puis il y a l’omniprésence des stands de street-food. Difficile de choisir, car il y a une telle variété de mets. Je ne résiste pas à un bon Pad krapao moo (porc sauté au basilic), aux Sai Krok Issan (saucisses originaires du nord du pays) et ces sortes de mini pancakes à la noix de coco appelées Kanom Krok.

Si vous ne deviez retenir qu’un marché, lequel ce serait ?

Celui de Pak Khlong Talat (p.60), le marché aux fleurs de la ville. C’est un plaisir des sens de se déplacer dans ce marché. Les couleurs des milliers de fleurs vous enchanteront et leurs parfums sont enivrants !

Pak Khlong Talat, marché aux fleurs a Bangkok

Et un temple ?

Même si j’ai un gros coup de cœur pour le Wat Saket (p.23), je dirais le Wat Pho (p.20) car on peut aller s’y faire masser. C’est là que le massage thaïlandais est né.

Citez 3 choses improbables que font les habitants de Bangkok au quotidien.

  1. Il n’est pas rare de voir les locaux se coller un diffuseur de camphre ou de menthol dans la narine pour se rafraîchir. C’est très efficace, mais personnellement j’évite de le laisser toute la journée dans mon nez comme ils le font.
  2. Marcher plus doucement qu’un escargot. Si si c’est possible !
  3. Manger. Tout le temps ! Ils sont gourmands, passionnés et obsédés par la nourriture. Il n’y a pas d’heures pour manger hormis celles où ils ont envie.

Bangkok l'essentiel aux editions Nomades

Découvrez Bangkok grâce au nouveau guides des éditions Nomades
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire