1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Les expériences de Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

Alexis nettoie les spots touristiques de Bolivie pendant son tour du monde

Alexis Dessard, 25 ans, a décidé de réaliser son rêve en débutant un tour du monde. Après des études dans le multimédia et la programmation, il s’est lancé dans ce périple après avoir décliné une belle offre d’emploi. Il nous raconte son long voyage et ses missions de nettoyage des spots touristiques qui ont pris de l’ampleur en Bolivie.

As-tu hésité à faire un tour du monde à cause de la pandémie de Covid ?

Je n’ai pas hésité à voyager malgré le Covid. Certes, la pandémie est un gros obstacle avec de nombreux inconvénients, notamment les frontières fermées pour certains pays. Je me suis cependant laissé porter par le vent en allant là où je pouvais. C’est de cette façon que des opportunités qui ont changé ma vie se sont présentées à moi. On peut également voir cela comme un avantage lors du voyage car ça permet d’être plus près des locaux, je suis quasiment le seul touriste là où je vais.

Nettoyer en voyage pendant un tour du monde

Tu as réussi à définir un itinéraire ?

Aucun itinéraire n’a été défini. Dès le jour d’arrivée au Brésil, je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire. Je me suis laissé guider par les suggestions des gens que je rencontrais, par les propositions des chauffeurs qui me prenaient en stop, par mon humeur aussi. Et la sensation de liberté n’en était que décuplée.

Tu as d’ailleurs commencé ton tour du monde la veille du nouvel an à Salvador de Bahia. C’était sympa ?

Le passage à 2021 avec des Brésiliens tout juste rencontrés et ne parlant ni français ni anglais ni espagnol était dépaysant ! Cela a marqué un bon départ pour l’aventure qui s’annonçait épique, ouverte à tout et surtout à l’inconnu.

Ce que je retiens du Brésil, c’est la diversité des paysages et surtout la taille du pays, aussi grand que l’Europe, c’est absolument incroyable. Les gens y sont ouverts d’esprit et accueillants. C’était un excellent début d’aventure !

Après le Brésil, tu es allé au Paraguay…

J’y suis resté une semaine, le temps de faire du stop et camper. Honnêtement, je n’ai rien visité de touristique dans ce pays, mais j’y ai découvert la bonté de ses habitants à travers les nombreux camionneurs qui m’ont pris en stop et m’ont offert l’hospitalité en m’hébergeant gratuitement dans leur humble maison.

Comment voyages-tu en règle générale ?

Je n’ai aucune règle. Si l’envie me prend de faire du stop et de dormir dans une tente, alors soit. Si je me sens d’humeur à me reposer alors je me permets parfois une auberge, voire un hôtel. Au moment où j’écris ces mots ma vie a pris un tout autre tournant suite à un mouvement environnemental que j’ai propulsé en Bolivie et je suis maintenant hébergé au sein d’un appartement que je loue. Je voyage là où les maires et les entreprises de chaque ville m’invitent pour réaliser un projet environnemental.

Tu n’hésites pas à nettoyer les endroits que tu visites, notamment en Bolivie.

Tout a commencé par une simple vidéo que j’ai faite pour inviter les Boliviens d’une ville – Uyuni – à nettoyer ensemble un lieu touristique qui se trouvait dans leur ville et qui était rempli de sacs plastiques. La magie des réseaux sociaux a opéré et la vidéo est devenue virale à tel point que tous les médias nationaux en ont parlé. Résultat, plutôt que de réunir 5 personnes comme espéré, 1000 personnes sont venues nettoyer dont 300 soldats de l’armée. C’était magique. Cela m’a donné envie de poursuivre le mouvement en faisant d’autres nettoyages à travers le pays en collaboration avec toutes les autorités et la solidarité infinie des Boliviens.

https://www.youtube.com/watch?v=JDvN_GyQ5Kw&t=10s

Quel spot visité était le plus pollué selon toi ?

Le lac Uru Uru à Oruro était un lac rempli de centaines de tonnes de bouteilles de plastiques. Nous avons alors fait un grand nettoyage réunissant des milliers de personnes pendant 5 jours et nous avons retiré plus de 400 tonnes de déchets de plastiques à cet endroit. L’endroit était si pollué que nous y avons découvert un cadavre pourrissant en ce lieu depuis plusieurs années.

Que peut-on te souhaiter pour la suite du voyage ?

Que ce mouvement bolivien continue et que ses habitants s’unissent pour le meilleur !

L’assurance d’un voyage réussi !

Suivez les aventures d’Alexis sur Instagram et Youtube.

5/5 - (2 votes)

0 commentaire

laisser un commentaire