1. Accueil
  2. Mon PVT
  3. Conseil Assurance WHV
Le blog voyage by Chapka

L’assurance du PVT : choisissez les frais médicaux illimités sinon c’est risqué !

Les propositions d’assurance pour les PVT ou le Working Holiday fleurissent et il n’est pas toujours simple de choisir. La tendance c’est de trouver l’assureur le moins cher, mais en terme de couverture c’est parfois un très mauvais calcul car il n’y a pas de mystère : moins c’est cher plus le risque de mauvaises surprises existe.

Nous avons quelques informations de la part du consulat de France en Australie qui nous confirme qu’une partie des PVTistes part encore sans assurance. Là, c’est pas de la faute des assureurs qui vous sollicitent à fond sur le sujet avant le départ !

La première question à se poser c’est : Quel est le risque que je cours si je pars un an en Australie en PVT ?

  • Est-ce de perdre mes bagages ?
  • Est-ce de perdre mon Iphone ?
  • Est-ce de perdre mes moyens de paiement ?

Non votre risque principal c’est d’avoir à payer des frais médicaux et des frais de rapatriement énormes suite à un accident ou une maladie.

Le principe de l’assurance c’est que tout le monde paye un peu pour couvrir celui sur qui la malchance est tombée. Initialement c’est plutôt un bon principe de solidarité mais les assureurs doivent vivre aussi et ces contrats sont rémunérateurs pour ceux qui les proposent, mais ça, vous le saviez ! 

Bref, celui à qui on va demander 3 000 $ pour 2 jours d’hôpital est plutôt chanceux et il s’en remettra un jour financièrement même si sur le moment c’est très dur.

Celui qui a une grippe déboursera 180 $, lui aussi s’en sortira et s’il ne retourne jamais chez le médecin alors, il est même gagnant par rapport au prix d’un contrat d’assurance.

Par contre reste le cas dramatique d’un accident plus grave où les journées d’hôpital et de soins intensifs s’enchaînent, là l’histoire est différente.

Au delà du traumatisme pour le patient et sa famille restée en France (ou venue son chevet), au delà de l’organisation compliquée des soins, du rapatriement liée à l’éloignement géographique et au problème de langue, c’est aussi un problème financier extrême qu’il faut régler.

Ce sont parfois des dizaines de milliers voire des centaines de milliers d’Euros que la famille doit débourser en attendant que la victime soit transportable. L’assurance prend toute sa valeur car aucun autre organisme ne payera à votre place. Malheureusement, les exemples existent.

Heureusement, ils ne sont pas très nombreux, mais les cas dramatiques sont suffisamment importants pour que les jeunes partent assurés et correctement assurés.

Nous avons mis en place un comparatif des différents assureurs et les avons notés. Il y a un point sur lequel  vous ne devez pas lésiner c’est le plafond des frais médicaux. La plupart des assureurs proposent 150.000 €, 200.000 €  et vous demandent d’envoyer d’abord vos factures à la sécurité sociale française, pour ensuite vous rembourser le reliquat non pris en charge par la sécu ? pas très pratique, pas très efficace et compliqué car ça prend du temps.

Voici les principales choses à vérifier :

  1. Ai-je une plateforme téléphonique qui répond à mes demandes de remboursements ? répond-elle aux emails ? accepte-elle les scans des factures de frais ?
  2.  Ai-je une compagnie d’assistance 24/24 qui soit digne de ce nom et qui a un véritable maillage dans le monde entier avec des bureaux et des coordinateurs sur place ?
  3. La prise en charge est-elle au premier euro ?
  4. Enfin le plus important : la police d’assurance  prévoit-elle un plafond des frais médicaux illimité ?

Attention aux pièges : certaines assurances PVT qui vous promettent de l’illimité mais « avec un  plafond maximum de 150.000 € »  ceux la vous trompent, ils sont malins ces courtiers !

Mais aussi des garanties inédites comme la RC locative ou encore de l’argent de poche en plus en cas d’hospitalisation.

Voici un comparatif détaillé pour vous aider à vous décider !

L’assurance du PVT : choisissez les frais médicaux illimités sinon c’est risqué !
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire