1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog voyage by Chapka

Jennifer, partie suivre une formation de prof de yoga au Pérou

Article rédigé par Jennifer « Un Mundo en Bicicleta »

Le Macchu Picchu ? Pas été. La montagne aux sept couleurs ? Non plus. La vallée sacrée ? Survolée. J’ai pourtant passé deux mois complets à Cusco, comment ai-je pu passer à coté de toutes ces merveilles ? C’est que mon séjour dans l’ancienne capitale Inca était l’occasion de faire une pause après dix mois de voyage en Amérique du Sud et regarder ce qui se passait en moi, quitte à manquer ce qui était autour de moi.

L’élément déclencheur ? Une petite péruvienne de douze ans qui me demande en me regardant droit dans les yeux : « et toi, c’est quoi ton rêve Jennifer ? ». A ce moment-là je voyage à vélo avec quelqu’un et nous avons l’intention de faire le tour du monde ainsi. Mais quand cette question sort de cette bouche innocente, l’évidence me frappe : mon rêve n’a jamais été le vélo. Alors quoi ? Pas besoin d’y réfléchir longtemps, la réponse monte toute seule, en une seconde : ce que je désire le plus c’est approfondir ma pratique du yoga, dans tous ces aspects, et dédier mon temps et mon énergie à cet objectif.

Ma rencontre avec le yoga s’est faite en Inde, il y a dix ans. Et c’est une histoire d’amour qui n’a fait que s’embellir avec le temps. Mais je sentais que j’avais atteint un stade où me rendre à des cours classiques ne nourrissait plus suffisamment mon envie d’en apprendre davantage sur la philosophie du yoga. Cela faisait donc un moment que je me renseignais sur les formations pour devenir professeur de yoga mais sans jamais sauter le pas. Le regard de cette petite aura été la pichenette dans le dos dont j’avais besoin : je m’inscris pour une formation d’un mois à Cusco qui offre de former des professeurs de yoga vinyasa et de yoga restauratif.

Evidemment cela n’a pas été si simple : mettre fin au voyage en vélo, trouver les financements pour payer la formation, retourner vivre en ville après des mois de nature…mais c’est probablement l’une des meilleures décisions que j’ai prises dans ma vie.

La formation commence par un réveil à 5h30 six jours sur sept pendant un mois pour procéder à une routine ayurvédique « soin de soi » avant de se rendre à la pratique du matin : prayanama, méditation et asanas pendant deux heures. Le reste de la matinée et de l’après-midi sont consacrés à des ateliers variés incluant l’anatomie, l’étude approfondie des asanas, la philosophie de vie du yoga, la pédagogie, l’histoire du yoga, le sanskrit, les chakras, l’ayurveda…Les profs sont passionnants et j’ingurgite tout ça avec avidité. Chaque semaine nous avons l’occasion de nous mettre dans la peau d’un professeur et de donner des cours sous la supervision d’un mentor. Après des journées aussi denses, la séance du soir, généralement dédiée au yoga restauratif, est plus que bienvenue !

Mais la formation c’est aussi partager toutes ses journées avec un groupe. Et j’ai eu la chance d’avoir sept compagnons extraordinaires. Les profs n’ont cessé de nous le répéter : la formation est certes là pour nous donner les outils permettant d’enseigner le yoga mais il s’agit surtout d’une expérience transformatrice, où l’on s’explore soi-même afin de trouver sa place dans le monde, de pouvoir y apporter une présence authentique et unique. Alors nous parlons de nos rêves et de nos cauchemars, nous confions nos craintes et nos espoirs, nous partageons nos rires et nos pleurs. En trente jours nous avons traversé toute la gamme des émotions ensemble et des liens d’amitié solides se sont tissés entre nous.

Alors évidemment le moment le plus dur est celui du départ et des au revoir. J’appréhende de quitter cette petite famille, cette bulle où tout n’est que bienveillance et partage pour retourner dans le « vrai monde ». Mais c’est là qu’opère la magie : quand tu es sur la bonne voie pour toi, tout s’aligne, tout est simple. Je trouve rapidement et facilement un poste de professeur de yoga comme volontaire dans une « hosteria » idyllique dans le sud de l’Equateur. Ma mission ? Donner une heure ou deux de cours de yoga par jour dans un shala extraordinaire avec vue sur le vert, les montagnes et les oiseaux. Qu’est-ce que je reçois en échange ? Une chambre privée, l’accès illimité à la délicieuse cuisine du restaurant ainsi que tous les soins et massages à moitié prix. Moi qui ai fait maints volontariats auparavant, je crois rêver ! Je commence donc une vie de princesse avec l’opportunité chaque matin d’affiner mon expérience comme prof de yoga.

Le rêve ne fait que commencer car j’ai déjà deux autres petits paradis équatoriens qui m’attendent pour y donner des cours de yoga les prochaines semaines… Moi qui n’avais même pas prévu de passer par Cusco, cette ville que les Incas ont construit à plus de 3000 mètres d’altitude parce qu’ils y ressentaient une énergie particulière, aura définitivement marqué une étape importante dans mon voyage. Dans ma vie.

0 commentaire

laisser un commentaire