1. Accueil
  2. Mon tour du Monde
  3. Inspiration Tour du Monde
Le blog du voyage by Chapka

Anaïs et Julien, à deux pas du monde

Ils sont en couple, viennent de Lille et sont tous les deux passionnés par les voyages. Anaïs, 28 ans et Julien, 31 ans, nous présentent l’itinéraire de leur tour du monde, commencé en octobre 2015 en Asie et qui se finit ces jours-ci au Brésil. Toujours de bonne humeur, ils ont collectionné les souvenirs et les belles rencontres, pour ensuite les partager sur leur blog A 2 pas du Monde.

Pourquoi vouliez-vous faire un tour du monde ?

Julien : Il y a de cela quelques années, j’avais émis le rêve de pouvoir un jour faire le tour du monde. J’en plaisantais souvent en disant que l’idée était de pouvoir débuter le lendemain de ma trentième bougie et ainsi éviter qu’on me vanne sur mon âge. Comme un désir inconscient et inavoué de ne pas grandir trop vite, une nécessité de ne pas vivre selon les normes dictées par notre société. Quelques années plus tard, me voilà en 2015 dans l’année de mes trente ans. Le rêve va devenir réalité. Mieux encore, ce rêve est devenu un projet à deux. Bien évidemment, tout le monde n’a pas toujours compris pourquoi nous avions cette envie irrésistible de partir, de quitter notre vie actuelle. Nous avions tous les deux un emploi stable, nous étions cadre en CDI avec de très beaux salaires nous permettant de vivre aisément. Oui, et alors ? Vous êtes-vous déjà arrêté sur le bord du chemin de votre vie pour vous demander si celle-ci avait un sens, si celle-ci était en adéquation avec ce qu’il y a de plus profond en vous ?

Nous sommes partis en voyage à la découverte d’une richesse bien plus grande que celle présente sur nos comptes en banque respectifs.

Le Népal étape dans l'itinéraire du tour du monde de Julien et Anais

Avec une famille népalaise

Comment s’est dessiné ce tour du monde ?

Cette aventure, nous l’avons aussi voulu comme un voyage intérieur. Cela nous a permis d’évoluer, d’atteindre une pleine conscience sur le monde, d’apprendre à nous aimer encore plus fort, de transcender notre ego et d’améliorer notre cohérence avec notre vie et surtout avec celle que nous voulons mener demain. Notre voyage, nous l’avons voulu avec beaucoup d’inconnus.

Laisser les rencontres se faire, nos envies s’exprimer au fil du temps, c’était pour nous le moyen de découvrir le sens noble des mots vivre et liberté. C’était ça notre projet.

Comment avez-vous défini l’itinéraire de votre tour du monde ?

Un projet de tour du monde commence forcément par le choix des pays. Pour nous, c’était un moment d’excitation. Nous avons pris plaisir à le faire. C’était comme si le voyage avait débuté. Nos choix de pays ont été bien aidés par des envies géographiques communes. Choisir c’est renoncer, mais choisir c’est aussi rêver. Voici donc notre mode d’emploi pour choisir un itinéraire autour du monde.

  1. Nous avons acheté une grande carte du monde que nous avons affiché dans notre chambre histoire de voyager chaque nuit
  2. On a planté tous les deux chaque jour une punaise sur un pays/région que nous voudrions visiter.
  3. On s’est arrêtés avant que tous les pays ne soient pris d’une punaise. Un an ça passe vite et notre mot d’ordre c’est surtout ne pas courir et prendre le temps.
  4. A ce stade, une première ligne directrice se dessinait et avons alors pris en compte quelques souhaits complémentaires, à savoir faire réellement le tour de la circonférence du globe, partir sur douze pays (environ un par mois), limiter le nombre de vols pour des raisons budgétaires principalement.
  5. Nous avons affiné notre choix et le nombre de pays au regard du budget, du climat, des saisons dans chaque pays et de certains incontournables du calendrier : le mariage du frère d’Anaïs en avril en Corée du Sud et les JO d’été au Brésil
  6.  Nous avons continué à ajuster notre itinéraire autour du monde au fil de la préparation du voyage et des informations collectées. Puis, on a ajusté notre itinéraire en Amérique du sud au regard de nos envies du moment et de la saison hivernal qui ne nous a pas permis de descendre en Patagonie.

Les pays visités
Inde du Nord (Rajasthan), Népal, Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Corée du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Île de Pâques, Chili, Pérou, Bolivie, Argentine, Brésil

Vous faites aussi beaucoup de tournage et montage de séquences vidéos. Comment vous organisez-vous ?

Il n’y pas d’organisation au sens professionnel même si on fait tout pour que le rendu soit le plus sympa possible. Les vidéos, c’est Anaïs qui s’en occupe. On prend le temps de filmer quand on y pense et quand on a envie. Pour le montage, il y a un gros travail de sélection des séquences, la recherche de musique et ensuite de synchronisation de l’ensemble pour que la vidéo finale soit dynamique et qu’elle permette à chacun d’embarquer avec nous pendant quelques minutes à la découverte d’un pays.

Vous avez commencé par l’Asie. Quels ont été vos coups de cœur ?

Il est difficile de ressortir un pays car chaque expérience est différente. Malgré tout, nous avons eu un énorme coup de cœur pour le Népal. Nous y avons passé presque un mois avec notamment dix-huit jours passés chez l’habitant. Nous aidions l’association Shakti Népal à reconstruire une école dans la campagne suite aux séismes de mai 2015. Malgré des difficultés pour communiquer, nous avons partagé le quotidien de cette famille et découvert une population tellement généreuse et attentionnée. C’est un des pays les plus pauvres au monde et pourtant les locaux vous accueillent et donnent tout ce qu’ils ont.

Et en Océanie… avez-vous préféré l’Australie ou la Nouvelle-Zélande ?

Nous avons peut-être une préférence pour l’Australie où il a été plus simple pour nous de faire des rencontres et où il y a une forte culture autour du « bien-être ». Faire du sport, manger sainement, profiter des parcs, etc. On a adoré Sydney. C’est la grande ville qu’on a préféré durant tout notre voyage.

Avez-vous des bons plans à nous donner sur Valparaiso et San Pedro de Atacama ?

A Valparaiso, allez manger une délicieuse et copieuse chorrillana au restaurant El Pimenton. Quant à San Pedro de Atacama, allez dormir à l’hostel Eden Atacameno. C’est un super adresse calme et lumineuse avec un très grand patio aménagé de chaises longues, tables et hamac, le tout pour seulement 16000 CLP par nuit (env. 20 €)  pour une chambre twin avec salle de bain partagée.

Vous avez laissé votre chat Kiwi en France. Comment va-t-il ?

Il va bien, il est en pension chez la maman d’Anaïs. Mais comme vous avez pu le voir, il a aussi traversé le monde et fait une incroyable aventure autour de la terre sous la forme d’un doudou à son image 😉

Kiwi a aussi effectué un tour du monde

Kiwi sur le Machu Picchu

Julien, j’ai vu que vous étiez fan du RC Lens. Avez-vous rencontré des supporteurs « Sang et Or » pendant votre itinéraire autour du monde ?

Récemment à Sao Paulo oui ! D’ailleurs, il avait même réussi à rapporter une écharpe du club. Il l’a fait accrocher dans un restaurant à la décoration « sport ».

Vous êtes fan des défis photos. Vous pourriez nous faire une petite photo dédicace du Brésil ?

Avec plaisir !

dedicace Chapka au Bresil

Retrouvez les récits des aventures d’Anaïs et Julien sur leur blog A 2 pas du monde.

1 commentaire

Sabine
Sabine

4 octobre 2016

Hello Anais ! J aime votre philosophie de vie ... Que ce voyage interieur vous permette de distiller de la bonne energie pour vivre au quotiidien en peine conscience et lâche prise . Si vous avez aimé le machu picchu , la gentillesse et façon d etre des népalais , la beauté des îles thai , faites donc une escapade à magic ball ! Sabine , soeur de nat , ta voisine d enfance !

Répondre

laisser un commentaire