1. Accueil
  2. Allo La Planete
  3. Emissions ALP
Le blog du voyage by Chapka

Allo La Planète 72 avec Adriana, Valérie et Calagan

Aujourd’hui, Allo La Planète discutera avec une fille partie travailler en Inde à Goa et on nous emmènera à la découverte de Berlin. On discutera également avec une famille nomade. Ils vendent tout pour partir sur les routes, découvrir de nouvelles villes tout en travaillant. Le tout avec trois enfants à charge. On a hâte de voir comment ils vont s’organiser !

Qui est à l’antenne ?

Ecoutez #ALP sans modération en cliquant sur le lecteur ci-dessous :


A l’antenne d’Allo La Planète…

La famille nomade de Valérie

Famille nomade, tribu en vadrouilleValérie veut devenir « digital nomade ». Autrement dit, travailler tout en voyageant. Avec son mari et leurs trois enfants (de 14, 9 et 2 ans), ils ont décidé de vendre leur maison pour partir en sac à dos. Un pari osé pour le couple qui met toutes les chances de son côté. Valérie s’est reconvertie en rédactrice web depuis un an (elle s’est formée toute seule en suivant un mooc). Son mari, tunisien, a quitté son job de maçon et espère se reconvertir dans le e-commerce.

Comment leur est venue cette idée ? A la base, la famille est adepte du troc de maison. Cela faisait 4 ans qu’ils partaient en vacances grâce à ce système économiquement avantageux. L’été dernier au Danemark, ils ont eu le déclic. « Il faut partir. Au pire, qu’est-ce qu’il peut nous arriver ? » Puisqu’ils n’auront bientôt plus de maison à échanger, ils comptent louer des maisons et des appartements grâce à la plateforme Airbnb. Comme ils aiment le slow travel (le voyage lent), ils comptent rester entre un et trois mois dans chaque destination. « Ça permettra aux enfants de rencontrer d’autres enfants ». Assurément une bonne idée !

Retrouvez leurs aventures sur :


Adriana travaille en Inde

A la fin de sa licence, Adriana, 22 ans, a décidé de s’envoler pour l’Inde avec moins de cent euros en poche. Une décision motivée par son besoin (ou son désir) de se découvrir. La culture indienne est complexe et ne laisse personne indifférent. Adriana est allée au contact de la population locale puisqu’elle a travaillé comme serveuse dans un restaurant de Jaisalmer dans le Rajasthan.

Elle a ensuite rejoint Goa, une des villes symboles de la culture hippie. Elle travaille désormais au No Name Free Hostel de Querim Beach. C’est une auberge de jeunesse lancée par un couple franco-indien. Le but du jeu, c’est qu’on ne paye que si on opte pour une chambre individuelle. Ceux qui sont en dortoir ne payent rien mais doivent participer à la vie en communauté (faire la cuisine et le ménage par exemple). Le petit déjeuner et les repas sont payants (50 et 100 roupies), mais pas obligatoires. C’est un lieu très associatif ! On peut faire du yoga, des tatouages ou tout simplement se détendre (il y a un bar).

Pour avoir un lit, il faut envoyer une demande de coushurfing ou de workaway sur les sites dédiés ou via Facebook.



Calagan à Berlin, entre émotions et déceptions

Calagan est parti à Berlin avec son fils pour les fêtes de fin d’année. Sa première venue dans la capitale allemande. Arrivé un jour après l’attentat commis sur le marché de Noël, il a trouvé une ville atone, exempte. L’esprit de Noël avait disparu. « J’avais l’impression d’être dans une énorme banlieue avec des chantiers de constructions partout ». Oui, dans le Grand Berlin, il y a de nombreuses friches industrielles laissées à l’abandon après 1945.

Calagan a été en revanche très ému par le Mémoriel de la Shoah et l’oeuvre d’art contemporain situé à l’entrée. 2 700 blocs de bétons sortis du sol. Un véritable labyrinthe où les gens se croisent. Il a également apprécié toucher le mur de la honte, un morceau d’histoire là encore. Berlin est une ville symbole !

 


Si vous êtes en France ou au bout du monde, appelez-nous et partagez votre expérience, votre projet, vos idées, vos voyages avec tous nos auditeurs ! Contactez Eric Lange en message privé sur la page Facebook d’Allo La Planète. Et donnez-nous votre ressenti sur le #ALP !

0 commentaire

laisser un commentaire