1. Accueil
  2. Boite à outils de l'assuré
  3. Dossier choisir son assurance voyage
Le blog voyage by Chapka

Echanger son toit en évitant les tuiles… Le Monde parle de Chapka (suite!)

Le journal le Monde, dans un article du 23/08/2012 parle de l’assurance spéciale échange de maison développée en partenariat avec le Gan et site Camago:

 » Pendant les vacances, vous aimeriez échanger votre trois-pièces parisien contre une villa californienne, mais vous craignez les mauvaises surprises au retour ? Un incendie ou un dégât des eaux, en effet, ne sont jamais à exclure. Avant de partir, il faut donc vérifier auprès de votre assureur ce qui se passera si, en votre absence, votre hôte s’endort avec sa cigarette…

« En principe, votre contrat multirisque habitation devrait jouer même si vous êtes absent, mais il est possible que l’assureur se retourne ensuite contre votre hôte », indique Philippe Lequeux-Sauvage, assureur et délégué du Centre de documentation et d’information de l’assurance. Il faut donc vérifier que l’hôte est lui-même assuré.

« Si la personne est assurée en France, il n’y a pas de problème, elle devrait disposer de la garantie Voyage et villégiature présente dans tous les contrats multirisques habitation », explique M. Lequeux-Sauvage. Si elle réside à l’étranger, il faut lui demander quelle couverture elle dispose. Si la réponse n’est pas claire,« mieux vaut demander à votre assureur qu’il vous propose une garantie spécifique temporaire ». S’il n’en a pas, « adressez-vous à un concurrent « .

L’assuré en France qui part à l’étranger, à l’inverse, sera couvert, même s’il cause un incendie ou un dégât des eaux, grâce à sa garantie Voyage et villégiature, sous réserve qu’il n’y ait pas de limite territoriale, ce qui est en général le cas dans les pays occidentaux.

Mettre à l’abri les objets précieux

Vous hésitez encore, de peur de retrouver vos affaires abîmées au retour ? Il y a peu de risques que cela arrive, si l’on en croit les responsables de sites comme Homexchange, qui propose des offres de dernière minute, ou Intervac, ainsi que les réponses d’un appel à témoignages lancé sur Lemonde.fr. En effet, chacun prend soin de l’habitation de l’autre comme si c’était la sienne. « Lorsqu’il y a un peu de casse, les gens s’arrangent entre eux, nous n’avons dû jouer les médiateurs qu’une fois ou deux, indique-t-on chez Homelink. De toute façon, nous conseillons de mettre à l’abri les objets précieux. »

Que se passe-t-il toutefois si l’hôte casse un miroir, tache une moquette ou raie un meuble ? La plupart des garanties responsabilité civile des assurances multirisques habitation ne couvrent pas ces petites dégradations. C’est, en revanche, le cas de l’assurance Cap Camago, lancée en 2011 par les assureurs Gan et Chapka, ainsi que de Camago, un portail d’informations sur l’échange de maison.

« Vous pouvez donc demander à votre hôte de souscrire à cette assurance, pour un montant de 50 euros », indique Geoffroy Bonnet-Eymard, le gérant de Chapka Assurances. En cas de dégradation du petit mobilier, cette garantie fonctionnera, à hauteur de 3 000 euros, avec une franchise de 50 euros.

Il vous est aussi possible de la prendre, afin d’être couvert si vous causez ces dommages, en France ou à l’étranger. En outre, elle vous indemnisera, en cas d’annulation à la dernière minute, de votre fait, bien sûr, mais aussi du fait de l’autre famille – dans les mêmes conditions -, à hauteur de 8 000 euros maximum. Si vous maintenez votre voyage, Cap Camago prendra en charge les frais d’hôtel ou de location d’une maison de remplacement, à hauteur de 2 000 euros. »

Rafaële Rivais, voir l’intégralité de l’article sur le site du monde

Echanger son toit en évitant les tuiles… Le Monde parle de Chapka (suite!)
Notez cet article

0 commentaire

laisser un commentaire